Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LIU XIAOBO (1955-2017)

Le 8 octobre 2010, l'opposant Liu Xiaobo est le premier citoyen chinois à obtenir le prix Nobel de la paix. Sa mort, survenue le 13 juillet 2017, sans que le gouvernement chinois le laisse terminer ses jours en liberté à l’étranger, a provoqué une émotion intense et des réactions au plus haut niveau, tant aux États-Unis qu’à la Commission européenne et dans les différents cabinets ministériels et présidentiels français.

Liu Xiaobo

Liu Xiaobo

Depuis son arrestation en décembre 2008, Liu Xiaobo se trouvait dans une prison du Liaoning, à Jinzhou, condamné à une peine de onze ans de réclusion pour « tentative de subversion ». Les temps forts de la vie de Liu Xiaobo sont ponctués par ses séjours en prison. Sa participation au mouvement démocratique de 1989 lui vaut, sans jugement, vingt mois de prison, du 6 juin 1989 à janvier 1991. Pour avoir écrit des articles réclamant une réévaluation officielle de ce mouvement et participé à des actions de défense des droits civiques, il est placé en résidence surveillée du 18 mai 1995 à janvier 1996. Du 8 octobre 1996 au 7 octobre 1999, sur ordre du comité de gestion des camps de rééducation par le travail, il effectue trois années de travaux forcés au prétexte qu'il a « troublé l'ordre public » en signant une lettre ouverte. Il est donc en prison lorsqu'il épouse sa compagne de longue date, Liu Xia, en 1998. Dix ans plus tard, le 8 décembre 2008 à minuit, des agents du bureau de la sécurité publique de Pékin l'arrêtent chez lui, deux jours avant la parution de la Charte 08, un texte qui lui vaudra une notoriété mondiale. Et c'est toujours en prison qu'il apprend, le 9 octobre 2010, par ses gardiens, sa nomination par le comité norvégien du prix Nobel de la paix, en hommage à son « long combat non violent en faveur des droits fondamentaux en Chine ».

Né le 28 décembre 1955 à Changchun, dans la province du Jilin de l'ancienne Mandchourie, Liu Xiaobo a connu les duretés du régime maoïste. Ses parents et leurs cinq fils (Liu Xiaobo est le troisième) ont souffert de la faim durant le Grand Bond en avant (1958-1962). Ils ont connu l'exil à la campagne dans les steppes de Mongolie de 1969 à 1973, et Liu Xiaobo fut envoyé dans une commune populaire du Jilin à l'âge de dix-neuf ans pour « se former auprès des paysans », comme près de dix-sept millions de jeunes de sa génération, sur ordre de Mao Zedong. À vingt et un ans, il devient ouvrier à Changchun, capitale provinciale du Jilin. Liu Xiaobo a très peu parlé de son enfance, évoquant à peine le souvenir d'une mère presque analphabète et d'un père enseignant qui le punissait à coups de ceinture.

Malgré cette scolarité chaotique, Liu Xiaobo est admis à l'université dès le rétablissement des examens d'entrée à l'enseignement supérieur. Il obtient sa maîtrise de littérature dans la prestigieuse université de Pékin en 1984 et commence sa brève carrière d'enseignant au département de chinois de l'École normale supérieure de Pékin. L'obtention d'un doctorat de littérature en 1988 lui ouvre les portes du monde académique international : il enseigne en Norvège, puis aux États-Unis. Il donnait des cours à l'université Columbia lorsqu'il décida de retourner en Chine pour participer au mouvement de revendications démocratiques qui venait d'éclater sur la place Tiananmen le 15 avril 1989, où se pressaient quotidiennement des dizaines de milliers de manifestants. La menace de la répression se faisait d'heure en heure plus précise, mais Liu Xiaobo choisit de rester, avec quelques autres personnalités, dont le chanteur Hou Dejian, l'enseignant Gao Xin et le chercheur Zhou Duo, jusqu'à l'arrivée des troupes dans la nuit du 3 au 4 juin. Ils réussirent à convaincre les militaires de laisser les étudiants évacuer la place, évitant ainsi que le nombre des[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Liu Xiaobo

Liu Xiaobo

Autres références

  • CHINE, histoire, de 1949 à nos jours

    • Écrit par Jean-Philippe BÉJA, Universalis, François GODEMENT
    • 19 198 mots
    • 15 médias
    ...contre les injustices, citadins qui se sont battus contre les expulsions. En 2011, le budget accordé à ce poste dépasse celui de l’armée. L’arrestation de Liu Xiaobo en décembre 2008, puis sa condamnation à onze ans de prison pour incitation à la « subversion du pouvoir de l’État » montrent que le régime...

Voir aussi