LESOTHO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Lesotho : carte physique

Lesotho : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Lesotho : drapeau

Lesotho : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Couronnement de Letsie III

Couronnement de Letsie III
Crédits : O. Andersen/ AFP/ Getty

photographie

Manifestation de l'opposition à Maseru, Lesotho, 1998

Manifestation de l'opposition à Maseru, Lesotho, 1998
Crédits : PA Photos

photographie

Tous les médias


Nom officielRoyaume du Lesotho (LS)
Chef de l'Étatle roi Letsie III (depuis le 7 février 1996)
Chef du gouvernementThomas Thabane (depuis le 16 juin 2017)
CapitaleMaseru
Langues officiellesanglais, sesotho
Unité monétaireloti (LSL)
Population2 039 000 (estim. 2018)
Superficie (km2)30 355

Une vie politique mouvementée

Le Parti du Congrès, ou Basutoland Congress Party (B.C.P.), et le Parti national, ou Basutoland National Party (B.N.P.), polarisent la vie politique du Lesotho depuis l'indépendance. Le Parti du Congrès, parti historique animé par Ntsu Mokhele, se présente, lors des élections législatives démocratiques de 1965 préparant l'indépendance, comme un parti de masse, proche de l'African National Congress (A.N.C.) sud-africain, hostile à la fois à la chefferie et au clergé catholique, et regroupant la partie la plus éduquée et la plus urbaine de la population, incluant les travailleurs migrants. Inversement, le Parti national dirigé par Leabua Jonathan, leader issu d'une famille de chefs liée à la famille régnante (Mokoteli), est plus rural, plus libéral, éloigné de l'A.N.C. et plus proche de la chefferie et de l'establishment catholique. Contre toute attente, le B.N.P., dont la campagne bénéficie du soutien, notamment en milieu rural, du clergé catholique, de la chefferie et de l'appui financier occulte de la République sud-africaine (R.S.A.), obtient la majorité à l'Assemblée nationale et Leabua Jonathan devient Premier ministre, poste auquel il sera confirmé en octobre 1966, lors de l'indépendance du pays.

En dépit de la proximité du B.N.P. avec la chefferie, un conflit majeur apparaît entre un Premier ministre qui souhaite affirmer ses pouvoirs constitutionnels et le roi Moshoeshoe II, soutenu par la chefferie, qui veut gouverner et ne pas être un simple monarque constitutionnel. Ce dernier n'hésite pas à faire alliance avec l'opposition, tandis que Leabua Jonathan renforce ses prérogatives et restreint la liberté du roi et du chef du B.C.P. Aux élections législatives de janvier 1970, le B.C.P. obtient une très courte majorité, poussant Leabua Jonathan à contester les résultats, puis à suspendre la Constitution et, finalement, à déclarer l'état d'urgence, à faire arrêter les leaders du B.C.P. et à pousser le roi à un exil temporaire. Des négociations, immédiatement entamées, conduisent au retour du roi au bout de quelques mois et à la libé [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

  • : professeur de science politique à l'Institut d'études politiques de Bordeaux (CEAN)

Classification


Autres références

«  LESOTHO  » est également traité dans :

LESOTHO, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/chronologie/lesotho/#i_33666

MASERU

  • Écrit par 
  • Jean LIOU
  •  • 330 mots
  •  • 1 média

Longtemps, Maseru ne fut qu'un grand village. Aujourd'hui, la ville n'est grande qu'à l'échelle du Lesotho, quand bien même ses banlieues gonflées par l'exode rural depuis les années 1970 s'étendent assez loin. Elle compte 230 000 habitants en 2006, et un demi-million de personnes environ, soit le quart de la population de ce pays entièrement enclavé dans l'Afrique du Sud, vit dans le district de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maseru/#i_33666

MOSHOESHOE II (1938-1996) roi du Lesotho

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 429 mots

Roi du Lesotho, né le 2 mai 1938 à Thabang, au Basutoland (auj. Lesotho), mort le 15 janvier 1996 dans les monts Maloti, au Lesotho. Constantine Bereng Seeiso commence ses études au Roma College de Maseru, avant de poursuivre son cursus en Grande-Bretagne au Ampleforth College, à York, et au Corpus Christi College, à Oxford. Descendant de Moshoeshoe I er , le père de la na […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moshoeshoe-ii/#i_33666

SOTHO ou SOUTHO

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 371 mots

Répartis largement à travers l'Afrique australe, les Sotho présentent, malgré leur dispersion géographique, une grande homogénéité culturelle et linguistique. Les Sotho du Sud peuplent le Lesotho et les territoires adjacents de l'Afrique du Sud. Les Sotho du Nord sont installés au nord-est du Transvaal. Quant aux Sotho occidentaux, ou Tswana, ils constituent l'essentiel de la population du Botswan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sotho-southo/#i_33666

Voir aussi

Pour citer l’article

Dominique DARBON, « LESOTHO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lesotho/