MASERU

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

carte : Lesotho : carte administrative

Lesotho : carte administrative

Carte administrative du Lesotho. 

Afficher

Longtemps, Maseru ne fut qu'un grand village. Aujourd'hui, la ville n'est grande qu'à l'échelle du Lesotho, quand bien même ses banlieues gonflées par l'exode rural depuis les années 1970 s'étendent assez loin. Elle compte 230 000 habitants en 2006, et un demi-million de personnes environ, soit le quart de la population de ce pays entièrement enclavé dans l'Afrique du Sud, vit dans le district de la capitale. Les champs ne sont jamais bien loin dans cette agglomération à l'activité essentiellement tertiaire depuis que les rares industries (textile, tapis, bougies...) ont périclité. La moitié de la population est sans travail.

Ville fondée en 1869 par les Britanniques sur une colline surveillant un gué de la rivière Caledon (ou Mohokare) comme centre administratif du nouveau protectorat du Basutoland – devenu Lesotho à l'indépendance en 1966 –, Maseru doit son nom aux grès rouges qui constituent les montagnes de la région. Le méandre de la rivière marque maintenant la frontière avec l'Afrique du Sud. Et la petite ville de Ladybrand, à une vingtaine de kilomètres, y sert souvent de relais commercial pour l'approvisionnement de la capitale lésothane.

Le centre de Maseru se résume à une rue, Kingsway : elle court de la frontière sud-africaine à un grand rond-point, dominé par les deux tours de la cathédrale catholique, d'où partent les deux plus grandes routes du Lesotho, vers le nord et le sud. Très endommagés lors d'une mini-guerre civile qui a secoué le pays en 1998, ses immeubles administratifs et commerciaux ont été reconstruits, certains buildings semblant étrangement futuristes dans ce pays fort pauvre. On a également rebâti la principale curiosité de la ville : un petit édicule en forme de chapeau basotho – le symbole du pays –, qui abrite l'office du tourisme et un magasin d'artisanat.

—  Jean LIOU

Écrit par :

Classification

Autres références

«  MASERU  » est également traité dans :

LESOTHO

  • Écrit par 
  • Dominique DARBON, 
  • Benoît DUPIN
  •  • 3 237 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Un pays montagneux à la population homogène »  : […] L'altitude moyenne des basses terres (situées dans l'ouest du pays), qui concentrent l'essentiel des terres arables (30 p. 100 de la superficie du pays) et une bonne moitié de la population, est de 1 500 mètres, celle des hautes terres dénudées de 2 500 à 3 000 mètres, avec un sommet plus élevé, le Thabana Ntlenyana, culminant à 3 482 mètres. Le Lesotho est le seul pays du monde dont l'altitude n' […] Lire la suite

Les derniers événements

11-24 septembre 1998 Lesotho. Intervention de l'Afrique du Sud pour rétablir l'ordre

Maseru, la capitale, que les insurgés ont fuie. Une autorité transitoire, présidée par l'ambassadeur d'Afrique du Sud, est mise en place.  […] Lire la suite

17 août - 14 septembre 1994 Lesotho. Destitution du Premier ministre

Maseru. Le 14 septembre, aux termes d'un accord entre le roi et son opposition, Letsie III accepte de rappeler Ntsu Mokhehele à la tête du gouvernement et de rétablir le Parlement dans ses fonctions. L'accord prévoit également le remplacement sur le trône de Letsie III par son père, Moshoeshoe II.  […] Lire la suite

10-19 septembre 1988 Vatican – Afrique. Visite du pape Jean-Paul II en Afrique australe

Maseru, au Lesotho, par la route. Il y parvient au moment où s'achève une sanglante prise d'otages dans un autocar de pèlerins : lors de l'assaut, deux pèlerins et les quatre membres du commando sont tués. Le 16, après une brève étape au Swaziland, Jean-Paul II gagne le Mozambique. C'est dans ce pays qu'il reçoit l'accueil le plus enthousiaste, malgré […] Lire la suite

1er-25 décembre 1985 Afrique du Sud. Attentats terroristes, assassinats politiques, affrontements tribaux

Maseru, capitale du Lesotho, par un commando venu d'Afrique du Sud. Bien que Pretoria nie toute responsabilité dans cette action, le Conseil de sécurité l'en rendra responsable le 30 et condamnera à l'unanimité les meurtres commis. Le 22, Winnie Mandela, épouse de Nelson Mandela, le dirigeant noir emprisonné depuis vingt-trois ans, est arrêtée pour […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean LIOU, « MASERU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/maseru/