VAN OSTADE LES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peintres néerlandais. Adriaen van Ostade (1610-1685) est né à Haarlem. Il a passé toute son existence dans cette ville ; il est membre de la gilde en 1634 et doyen en 1647 et en 1661. Il a laissé une œuvre considérable : plus de huit cents peintures, des dessins innombrables, une cinquantaine de gravures. Élève de Frans Hals, il s'est lié avec de nombreux peintres de l'entourage de ce dernier, notamment Brouwer, dont l'agressif réalisme rustique le marqua décisivement ; à l'instar de Brouwer, il se spécialise donc dans les scènes de tabagies et de beuveries, dans les évocations pittoresques des salles de cabaret et d'auberge où l'on se querelle et où l'on s'amuse rudement. Ces petits tableaux de genre sont d'abord peints dans une chaude harmonie de bruns et de dorés sous l'influence même de Rembrandt, ainsi l'Intérieur de chaumière du Louvre. La lumière y circule de façon dynamique, l'espace est unifié par un clair-obscur doré rehaussé de quelques taches de bleu clair (ouverture des fenêtres). C'est dans cette période baroque et rembranesque que se situent autour de 1635-1640 quelques admirables et rares paysages d'un large souffle lyrique à la Georges Michel, immenses et panoramiques comme des Seghers ou des Rembrandt. Puis la manière de Van Ostade évolue vers un coloris plus froid et soigneusement appliqué, une perfection graphique de plus en plus insistante, de fines harmonies grisâtres avec des tons roses ou bleu argenté d'une grande et ferme douceur. La tendance à la miniaturisation, au fini, voire au léché qui est commun à tout un secteur de la peinture néerlandaise s'accentue dans les dernières années de la carrière du peintre. La superbe et grave Famille du peintre (musée du Louvre) représente bien la deuxième manière, précise, nette, dure de Van Ostade, au réalisme intransigeant. La célébrité de Van Ostade (immense au xixe s.) lui vient de ces innombrables et minutieux tableautins de genre (souvent des Buveurs isolés, vus à mi-corps [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : conservateur des Musées nationaux, service d'études et de documentation, département des Peintures, musée du Louvre

Classification

Autres références

«  VAN OSTADE LES  » est également traité dans :

NÉERLANDAISE ET FLAMANDE PEINTURE

  • Écrit par 
  • Lyckle DE VRIES
  •  • 10 165 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Le deuxième quart du XVIIe siècle »  : […] Le deuxième quart du siècle donne moins l'impression de succession rapide et changeante. Il faut cependant signaler un fait nouveau. Parmi les artistes qui avaient parfait leur formation par un séjour en Italie, beaucoup en étaient revenus fervents admirateurs de Caravage, de son clair-obscur et de son goût pour des types populaires. On retrouve ce même goût dans les grands tableaux d'histoire et […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques FOUCART, « VAN OSTADE LES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/les-van-ostade/