LES TONTONS FLINGUEURS, film de Georges Lautner

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Tontons flingueurs est devenu un film culte au cours des années 1980 et 1990 à la suite de ses multiples diffusions à la télévision, à la grande surprise de son réalisateur, Georges Lautner : « Pourquoi aujourd'hui plusieurs générations peuvent-elles se réciter les dialogues de Michel [Audiard] ? Pourquoi le „gugusse de Montauban“ est-il devenu l'égal du Mexicain, „une épée“ ? À vrai dire, je n'en sais rien. J'en suis le premier surpris. Les dialogues sont surprenants, bon, mais ce n'est pas Le Cid, ni Cyrano »... (G. Lautner).

Lautner, né en 1926 à Nice, fils de la comédienne Renée Saint-Cyr, a débuté en 1959 avec des films plutôt traditionnels, des comédies classiques comme La Môme aux boutons ou des films sérieux comme Marche ou crève (1960) et Arrêtez les tambours (1960). C'est Le Monocle noir, avec Paul Meurisse, qui marque un tournant dans son registre en 1961. Lautner va se spécialiser dans le policier français parodique, à l'humour pince-sans-rire. Il prolonge cet essai avec L'Œil du monocle (1962). Mais Les Tontons flingueurs consacre sa rencontre avec Albert Simonin et Michel Audiard. Ce dernier poussera la parodie policière jusqu'à l'absurde avec ses propres films réalisés à partir de 1968, depuis Faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages jusqu'à Comment réussir dans la vie quand on est con et pleurnichard (1974).

Lino Ventura, Bernard Blier et Francis Blanche retrouvent Lautner dans un nouveau film culte écrit par Albert Simonin et Michel Audiard : Les Barbouzes en 1964.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  LES TONTONS FLINGUEURS, Georges Lautner  » est également traité dans :

BLIER BERNARD (1916-1989)

  • Écrit par 
  • Raymond CHIRAT
  •  • 730 mots

« Il n'y a pas de différence entre le théâtre et le cinéma, affirmait Bernard Blier, il y a deux façons de jouer la comédie : la bonne et la mauvaise. » Rectitude et bon sens. On croit entendre Louis Jouvet dont l'acteur suivit les cours au Conservatoire, ce qui lui permit de camper au naturel un de ses élèves dans Entrée des artistes (de M. Allégret, 1938). Né le 11 janvier 1916 à Buenos Aires, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-blier/#i_37756

LAUTNER GEORGES (1926-2013)

  • Écrit par 
  • René PRÉDAL
  •  • 678 mots
  •  • 1 média

Né à Nice en 1926, élevé dans le sérail (il est le fils de l'actrice Renée Saint-Cyr), habitué des studios de la Victorine et de la Côte d'Azur où il a tourné treize longs-métrages sur la quarantaine réalisés jusqu'au milieu des années 1990, Georges Lautner est parmi les réalisateurs dont les films sont le plus fréquemment reprogrammés aux heures de grande écoute par les télévisions hertziennes, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-lautner/#i_37756

Pour citer l’article

Michel MARIE, « LES TONTONS FLINGUEURS, film de Georges Lautner », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-tontons-flingueurs/