LA VICTORINE STUDIOS DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dès la première décennie du xxe siècle, des firmes – françaises, mais aussi anglaises et allemandes – mettent à profit la photogénie du ciel, de la mer et des paysages méridionaux lors de campagnes de tournages hivernaux sur la Riviera. Afin de faciliter le travail des équipes, Charles Pathé édifie en 1908 un studio sur les rives du Paillon à Nice-Est. Léon Gaumont fait de même en 1913 sur les pentes de la colline de Carras, à Nice-Ouest. Le cinéma est donc très présent dès les années 1910, si bien que, dès la fin de la Grande Guerre, va naître le projet d’une cité du cinéma semblable à Hollywood qui achève de s’édifier en Californie.

Jeunes entrepreneurs aventuriers œuvrant à l’intérieur de l’empire Pathé, Serge Sandberg et Louis Nalpas, directeur du Film d’Art, fondent à Nice la société Ciné-Studio. Sandberg réunit les fonds et Nalpas s’occupe du terrain et des travaux. Ils achètent sept hectares de terrain qui avaient été la « campagne » de la famille niçoise du maréchal d’empire Masséna acquise par son descendant Victor Masséna, d’où le nom de Victorine.

Inaugurée en 1919, La Victorine connaît des débuts difficiles : il faut défricher, aplanir, créer les moyens d’accès, raccorder eau et électricité, construire les plateaux, équiper… Bientôt, Sandberg et Nalpas se brouillent et les studios sont alors loués aux firmes film à film. Pourtant, le lieu est sublime, et des réalisateurs tournent au milieu d’un chantier qui n’en finit pas : Henri Fescourt, René Le Somptier, Germaine Dulac, Léonce Perret, René Navarre, Léon Poirier, Gennaro Dini, Marcel L’Herbier.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : professeur honoraire d'histoire et esthétique du cinéma, département des arts du spectacle de l'université de Caen

Classification


Autres références

«  LA VICTORINE STUDIOS DE  » est également traité dans :

GAUMONT

  • Écrit par 
  • Daniel SAUVAGET
  •  • 980 mots

Le Français Léon Gaumont (1864-1946) est un industriel établi dans le matériel photographique lorsqu'il décide de financer les travaux de Georges Demen̈y sur l'image animée. Sa secrétaire, Alice Guy, passe à la réalisation dès 1896. Fabricant de matériel, Gaumont produit des films burlesques et des saynètes comiques, des petites fictions, qui alimentent un marché naissant, tandis que sont lancées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaumont/#i_57483

Voir aussi

Pour citer l’article

René PRÉDAL, « LA VICTORINE STUDIOS DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/studios-de-la-victorine/