STRAUSS LES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le nom de Strauss, ou plutôt des Strauss (Johann, le père ; Johann, Josef et Eduard, les fils), restera à jamais attaché à ce que l'on appelle la « musique viennoise » et plus précisément à cette danse à trois temps, la valse, qui obsédait tant le héros d'une des plus célèbres nouvelles de Thomas Mann, Tonio Kröger. Plus encore que d'une famille, il s'agit avec les Strauss d'une véritable dynastie qui régna, cinquante ans durant, sur toutes les cours et dans tous les cœurs d'Europe.

Johann Strauss père (1804-1849)

Johann Strauss père est né le 14 mars 1804 à Vienne et mort dans la même ville, le 25 septembre 1849. Il a contribué, plus que tout autre, avec son collègue et ami Josef Lanner, à donner ses lettres de noblesse à une danse nouvelle, la valse. Fils d'aubergiste, autodidacte, il apprend le violon et l'alto ; il s'engage à quinze ans dans l'orchestre de danse de Lanner dont il se séparera en 1825 pour fonder sa propre formation. Pendant plusieurs années, il se fait entendre dans une célèbre brasserie où nombre de visiteurs étrangers, dont le jeune Chopin et le jeune Wagner, sont fascinés par la nouveauté de la « valse viennoise ». Il compose lui-même et il s'efforce, tout comme Lanner, de briser la tyrannie de la mesure à 3/4, variant ses longueurs de phrases et utilisant une orchestration brillante, la syncope et les variations rythmiques. Avec son orchestre de vingt-huit musiciens, il se rend à Berlin en 1834, à Paris en 1837 où il joue devant le roi Louis-Philippe et suscite l'admiration de Berlioz, à Londres enfin, en 1838. À son retour à Vienne, il s'aperçoit avec un grand déplaisir que son fils aîné, Johann, pour lequel il a envisagé une carrière commerciale, s'apprête à suivre ses traces. Nommé directeur des Bals de la cour, puis chef de la musique du 1er Régiment de la garde civile de Vienne, il compose en cette qualité sa fameuse Marche de Radetzky p [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages



Médias de l’article

Johann Strauss fils

Johann Strauss fils
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Johannes Brahms et Johann Strauss fils

Johannes Brahms et Johann Strauss fils
Crédits : A. Dagli Orti/ De Agostini/ Getty Images

photographie




Écrit par :

  • : président fondateur de l'Association française des amis de Johan Strauss et des maîtres du divertissement

Classification


Autres références

«  STRAUSS LES  » est également traité dans :

LA CHAUVE-SOURIS (J. Strauss)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 297 mots
  •  • 1 média

Considérée comme le sommet de l'opérette viennoise, La Chauve-Souris (Die Fledermaus) est composée par Johann Strauss fils en à peine quarante-trois jours – entre octobre 1873 et février 1874 – et créée triomphalement le 5 avril 1874 au Theater an der Wien de Vienne. Le livret de cette opérette en trois actes a été él […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-chauve-souris/#i_48182

BOSKOVSKY WILLI (1909-1991)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 773 mots

Le nom de Willi Boskovsky est indissociable du traditionnel concert du Nouvel An qu'il dirigea à Vienne pendant un quart de siècle, devenant ainsi l'interprète par excellence de la musique viennoise. Il naît le 16 juin 1909 dans la capitale autrichienne et entre à l'âge de neuf ans à l'Académie de musique de Vienne, où il étudie le violon avec Mayrecker et Ernst Moravec. Il obtient son diplôme en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/willi-boskovsky/#i_48182

LANNER JOSEF (1801-1843)

  • Écrit par 
  • Adolf SIBERT
  •  • 612 mots

Lorsqu'on parle de valses viennoises, on pense à la dynastie des Strauss, mais rarement au garçon mince et blond que fut Josef Lanner, né et mort à Vienne. C'est lui qui donna aux pas classiques ( Deutschen et Ländler ) le rythme et l'accélération de cadence d'où est issue la valse. Il donna un titre à chacune de ses œuvres, car lui seul comprit qu'une création musicale devait porter un nom qui p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josef-lanner/#i_48182

Moulinet-Polka, STRAUSS (Josef)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 391 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Fils de Johann Strauss I, frère de Johann Strauss II et d'Eduard Strauss I, Josef embrasse d'abord la carrière d'ingénieur et d'architecte. En 1853, son frère Johann lui confie la baguette de l'orchestre qu'il a fondé ; à partir de 1863, Josef et Eduard en assureront la direction. S'il ne possède pas le génie musical de Johann père et fils, Josef n'en est pas moins un compositeur de talent en ce g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moulinet-polka-strauss-josef/#i_48182

OPÉRETTE

  • Écrit par 
  • Sylvie FÉVRIER
  •  • 2 978 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'opérette étrangère »  : […] L'opérette, genre essentiellement français, n'a rien de commun avec le Singspiel allemand, la zarzuela espagnole, l'opera buffa italien ou la comédie musicale américaine ; sa seule filiation est l'opérette viennoise. À Vienne, on a toujours dansé : des Ländler, d'abord, qui sont devenus des valses... Et c'est la présence d'Offenbach à Vienne – pour une représentation du Mariage aux lanternes en 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/operette/#i_48182

Pour citer l’article

Adolf SIBERT, « STRAUSS LES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-strauss/