STRAUSS LES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Johann Strauss fils (1825-1899)

Celui-là, dit Johann Strauss fils, surnommé le « roi de la valse », naquit le 25 octobre 1825 et mourut le 3 juin 1899 à Vienne. À six ans, il improvise sa première valse, mais son père n'est pas content car il souhaite pour son fils un autre avenir que celui de musicien. C'est pourquoi il devient employé de banque, non sans avoir fait de sérieuses études secondaires et musicales (violon et composition). À dix-neuf ans, il forme un ensemble de quinze musiciens, dont le succès est tel qu'il devient alors le dangereux concurrent de son père. À la mort de ce dernier, il réunit les deux orchestres et entreprend des tournées qui le conduisent à travers l'Europe et même aux États-Unis. Engagé en Russie durant les mois d'été, et pour plusieurs saisons à partir de 1854, il confie, pendant ses absences, son orchestre à ses frères Josef et Eduard.

Johann Strauss fils

Photographie : Johann Strauss fils

Johann Strauss fils (1825-1899), « roi de la valse » et créateur de l'opérette viennoise. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Entre ses mains la valse viennoise poursuit son évolution avec l'apparition de vastes introductions et de vastes codas, de thèmes plus contrastés, de phrases plus développées. En 1863, il est nommé directeur des Bals de la cour. C'est alors l'époque de ses grandes valses : Le Beau Danube bleu (1867) et Histoires de la forêt viennoise (1868). Il abandonne petit à petit son orchestre à ses deux frères, pour se consacrer à l'opérette. Après quelques tentatives, il donne son premier chef-d'œuvre dans ce domaine : La Chauve-Souris (1874) ; le deuxième sera Le Baron tzigane (1885). En 1888, il écrit, pour le quarantième anniversaire de l'accession au trône de François-Joseph, sa valse au très grand style : La Valse de l'Empereur. Son essai à la musique sérieuse se traduit par un opéra-comique en 1892, Le Chevalier Pasman. Sa dernière œuvre est un ballet : Cendrillon. Admiré de Brahms, de Mahler, de Wagner et de Liszt, il meurt d'une pneumonie après avoir composé près de deux cents valses, environ cent quarante polkas, quarante-cinq marches et soixante-dix quadrilles.

Johannes Brahms et Johann Strauss fils

Photographie : Johannes Brahms et Johann Strauss fils

Johannes Brahms (à droite) et Johann Strauss fils. Brahms, qui était pourtant avare de compliments sur ses contemporains, admirait le génie mélodique ainsi que le talent d'orchestrateur de son ami viennois. 

Crédits : A. Dagli Orti/ De Agostini/ Getty Images

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Johann Strauss fils

Johann Strauss fils
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Johannes Brahms et Johann Strauss fils

Johannes Brahms et Johann Strauss fils
Crédits : A. Dagli Orti/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : président fondateur de l'Association française des amis de Johan Strauss et des maîtres du divertissement

Classification

Autres références

«  STRAUSS LES  » est également traité dans :

LA CHAUVE-SOURIS (J. Strauss)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 297 mots
  •  • 1 média

Considérée comme le sommet de l'opérette viennoise, La Chauve-Souris (Die Fledermaus) est composée par Johann Strauss fils en à peine quarante-trois jours – entre octobre 1873 et février 1874 – et créée triomphalement le 5 avril 1874 au Theater an der Wien de Vienne. Le livret de cette opérette en trois actes a été él […] Lire la suite

BOSKOVSKY WILLI (1909-1991)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 773 mots

Le nom de Willi Boskovsky est indissociable du traditionnel concert du Nouvel An qu'il dirigea à Vienne pendant un quart de siècle, devenant ainsi l'interprète par excellence de la musique viennoise. Il naît le 16 juin 1909 dans la capitale autrichienne et entre à l'âge de neuf ans à l'Académie de musique de Vienne, où il étudie le violon avec Mayrecker et Ernst Moravec. Il obtient son diplôme en […] Lire la suite

LANNER JOSEF (1801-1843)

  • Écrit par 
  • Adolf SIBERT
  •  • 612 mots

Lorsqu'on parle de valses viennoises, on pense à la dynastie des Strauss, mais rarement au garçon mince et blond que fut Josef Lanner, né et mort à Vienne. C'est lui qui donna aux pas classiques ( Deutschen et Ländler ) le rythme et l'accélération de cadence d'où est issue la valse. Il donna un titre à chacune de ses œuvres, car lui seul comprit qu'une création musicale devait porter un nom qui p […] Lire la suite

Moulinet-Polka, STRAUSS (Josef)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 391 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Fils de Johann Strauss I, frère de Johann Strauss II et d'Eduard Strauss I, Josef embrasse d'abord la carrière d'ingénieur et d'architecte. En 1853, son frère Johann lui confie la baguette de l'orchestre qu'il a fondé ; à partir de 1863, Josef et Eduard en assureront la direction. S'il ne possède pas le génie musical de Johann père et fils, Josef n'en est pas moins un compositeur de talent en ce g […] Lire la suite

OPÉRETTE

  • Écrit par 
  • Sylvie FÉVRIER
  •  • 2 979 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'opérette étrangère »  : […] L'opérette, genre essentiellement français, n'a rien de commun avec le Singspiel allemand, la zarzuela espagnole, l'opera buffa italien ou la comédie musicale américaine ; sa seule filiation est l'opérette viennoise. À Vienne, on a toujours dansé : des Ländler, d'abord, qui sont devenus des valses... Et c'est la présence d'Offenbach à Vienne – pour une représentation du Mariage aux lanternes en 1 […] Lire la suite

Les derniers événements

20 août 2020 États-Unis. Inculpation de Steve Bannon, ancien conseiller de Donald Trump.

La procureure de Manhattan Audrey Strauss ordonne l’arrestation de Steve Bannon et l’inculpe pour malversations financières. L’ancien conseiller du président Donald Trump est accusé d’avoir détourné 1 million de dollars aux dépens de l’association We Build the Wall chargée de collecter des fonds en vue de la construction d’un mur à la frontière mexicaine. […] Lire la suite

12 juin 2015 France. Relaxe de Dominique Strauss-Kahn dans l'affaire du Carlton de Lille.

Le tribunal correctionnel de Lille prononce la relaxe de Dominique Strauss-Kahn et de douze autres prévenus mis en examen pour « proxénétisme aggravé » en réunion dans l’affaire du Carlton. Seul René Kojfer, ancien responsable des relations publiques de l’hôtel, est condamné à un an de prison avec sursis pour proxénétisme. Le jugement critique la façon dont a été menée l’instruction. […] Lire la suite

10 décembre 2012 France – États-Unis. Accord financier entre Dominique Strauss-Kahn et Nafissatou Diallo

Le juge du tribunal du Bronx avalise l'accord financier amiable conclu par les avocats de Dominique Strauss-Kahn et ceux de Nafissatou Diallo, lequel met un terme au volet civil de l'affaire du Sofitel de New York. La femme de chambre accusait celui qui était alors directeur général du F.M.I. de l'avoir violée, en mai 2011, dans une chambre de l'hôtel. […] Lire la suite

2 octobre 2012 France. Abandon des poursuites pour viol contre Dominique Strauss-Kahn

Le parquet de Lille ordonne un non-lieu dans l'enquête ouverte en mai pour viol en réunion qui visait Dominique Strauss-Kahn. En marge de l'affaire du Carlton de Lille, dans laquelle l'ancien directeur général du F.M.I. est toujours mis en examen, Dominique Strauss-Kahn était accusé par une « escort-girl » – qui s'est depuis lors rétractée – d'avoir commis des violences lors d'une soirée organisée dans un hôtel de Washington en décembre 2010. […] Lire la suite

1er-21 mai 2012 États-Unis – France. Suite des affaires judiciaires de Dominique Strauss-Kahn

Le 1er, le tribunal du Bronx (New York) ne retient pas l'argument de l'immunité diplomatique avancé par les défenseurs de Dominique Strauss-Kahn dans le cadre du volet civil de l'affaire du Sofitel. Il refuse de classer la plainte pour agression sexuelle déposée en mai 2011 par la femme de chambre Nafissatou Diallo à l'encontre de Dominique Strauss-Kahn. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Adolf SIBERT, « STRAUSS LES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/les-strauss/