RUŽIČKA LEOPOLD (1887-1976)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Prix Nobel de chimie, Leopold Stephen Ružička est né le 13 septembre 1887 à Vukovar, petite ville de Croatie, alors province de la monarchie austro-hongroise. Son père, tonnelier et marchand de bois, mourut quatre ans plus tard, le laissant avec sa mère et son frère Stefan. La famille alla s'installer dans la ville voisine – Osijek –, où Leopold fit ses études primaires et secondaires. Cette partie de sa jeunesse devait profondément le marquer ; il parlait parfaitement le croate avec un fort accent esclavon. Il a pris la nationalité suisse en 1917.

De 1906 à 1910, il étudie la chimie à l'institut polytechnique de Karlsruhe ; ses maîtres sont le technologue du pétrole Carl Engler, le spécialiste de chimie-physique Fritz Haber et le jeune organicien Hermann Staudinger (Prix Nobel de chimie en 1953). C'est chez ce dernier qu'il présenta sa thèse Sur le phényl-méthyl-cétène. Quand Staudinger accepta, en 1912, une chaire à l'école polytechnique fédérale de Zurich, Ružička le suivit comme assistant. De 1912 à 1916, ses travaux furent consacrés aux substances insecticides de la plante dalmate Chrysanthemum cinerariaefolium et donnèrent lieu par la suite à publication avec Staudinger. C'est là que Ružička établit ses premiers contacts avec la chimie des terpènes qui devait plus tard devenir son sujet favori. De 1917 à 1921, ses travaux personnels furent des synthèses et transpositions de monoterpènes ainsi que des synthèses d'alcaloïdes du quinquina ; il passa son agrégation en 1918 à l'école polytechnique fédérale et en 1921 à l'université de Zurich. En 1923, Ružička était titularisé.

Et c'est son premier contact avec l'industrie auprès de la société genevoise Naef et Cie, puis Chuit, Naef et Cie et Firmenich et Cie. Il devait maintenir ces relations scientifiques et amicales jusqu'à sa mort. Cette collaboration est à l'origine des travaux sur les substances aromatiques du musc et de la découverte des polycycles qui ouvraient un nouveau chapitre de la chimie organique.

En [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur ès sciences techniques de l'École polytechnique fédérale de Zurich, conseiller du commerce extérieur, P.-D.G. de la société Eli Lilly France S.A. ROBINET docteur ès sciences techniques de l'École polytechnique fédérale de Zurich, conseiller du commerce extérieur, président-directeur général de la Société Eli Lilly France S.A.

Classification


Autres références

«  RUZICKA LEOPOLD (1887-1976)  » est également traité dans :

TERPÈNES

  • Écrit par 
  • Guy OURISSON
  •  • 2 524 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Unité structurale des terpénoïdes »  : […] utilisation a joué un grand rôle dans l'établissement de la structure de nombreux terpènes, notamment entre les mains de L. Ruzicka. Cette règle n'est en fait qu'une version élémentaire d'une règle plus élaborée, introduite par Ruzicka en 1955, la règle isoprénique biogénétique : les structures de tous les terpénoïdes peuvent être considérées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terpenes/#i_44557

Pour citer l’article

François-Georges ROBINET, « RUŽIČKA LEOPOLD - (1887-1976) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/leopold-ruzicka/