HABER FRITZ (1868-1934)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chimiste allemand né à Breslau et mort à Bâle. Haber suit à Berlin les cours du physicien Hermann von Helmholtz et du chimiste August W. von Hofmann puis à Heidelberg ceux du chimiste Robert W. Bunsen. De retour à Berlin, il prépare et soutient en 1891 une thèse de doctorat en chimie organique. En 1894, il obtient un poste de chargé de cours à l'université de Karlsruhe, y est nommé professeur en 1901 et y restera jusqu'en 1911. Il oriente alors ses travaux vers la chimie physique. Il s'intéresse ainsi à la réduction de composés organiques, comme le nitrobenzène, à la cathode d'une cellule électrochimique et en étudie le mécanisme. Parmi les résultats qu'il obtient à cette époque, on doit noter la conception et la réalisation d'une électrode de verre pour mesurer l'acidité des solutions aqueuses.

Au début du xxe siècle, les composés azotés (engrais, explosifs, etc.) jouent un rôle économique essentiel. L’origine principale de ces composés est alors le Chili qui dispose de gisements importants de nitrates. Haber s'intéresse à la possibilité d'obtenir l'ammoniac, précurseur des composés azotés, par réaction de l'azote atmosphérique avec l'hydrogène. Après une étude très fine des facteurs thermodynamiques de la réaction, Haber détermine les conditions optimales de température et de pression et trouve un catalyseur efficace permettant d'effectuer la synthèse de l'ammoniac dans des conditions économiques intéressantes. En 1909, une petite unité pilote est réalisée et en 1910 l'entreprise chimique Badische Anilin und Soda Fabrik (B.A.S.F.) adopte le procédé.

Haber est nommé en 1911 directeur de l'Institut de chimie physique et d'électrochimie Kaiser-Wilhem construit pour lui à Berlin-Dahlem.

C'est la maîtrise de la synthèse de l'ammoniac qui permet à l'Allemagne, durant la guerre de 1914-1918, de disposer de quantités suffisantes d'explosifs et de munitions, mal [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sud-XI-Orsay

Classification


Autres références

«  HABER FRITZ (1868-1934)  » est également traité dans :

AMMONIAC

  • Écrit par 
  • Henri GUÉRIN
  •  • 5 051 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Production d'ammoniac »  : […] L'ammoniac, fixé à l'état de sulfate ou de phosphate d'ammonium lors du traitement des gaz de fours à coke, ne représente qu'un faible pourcentage de l'ammoniac préparé par synthèse directe ; celui-ci constitue donc la base de l'industrie des engrais azotés. Il s'agit là d'une fabrication très importante et en pleine expansion ; sa production annu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ammoniac/#i_3003

BOSCH CARL (1874-1940)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 461 mots

Chimiste allemand né à Cologne et décédé à Heidelberg. Après des études d'ingénieur en métallurgie et en mécanique, Bosch entreprend à Leipzig des études de chimie et obtient en 1898 un doctorat en chimie organique sous la direction de Johannes Wislicenus. Nommé assistant, Bosch souhaite entreprendre une carrière universitaire, mais son père le per […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-bosch/#i_3003

REACH (Registration, Evaluation and Authorization of Chemicals)

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 8 032 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une peur ancestrale »  : […] Les produits chimiques font peur. La Genèse décrit la destruction par Jéhovah des Villes de la Plaine, par « une pluie de soufre et de feu ». De tels événements imprévisibles sont d'autant plus redoutables que nous avons en partage une hantise de l'asphyxie. De même, au Moyen Âge, l'antisémitisme prit régulièrement les Juifs comme boucs émissaires  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reach/#i_3003

Pour citer l’article

Georges BRAM, « HABER FRITZ - (1868-1934) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fritz-haber/