LÉON L'HÉBREU JUDA BEN ISAAC ABRAVANEL dit (1460 env.-env. 1521)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médecin, poète et philosophe juif de la Renaissance. Né à Lisbonne, où son père Isaac (Isaac ben Juda, connu sous le nom d'Abrabanel ou Abravanel) était trésorier d'Alfonse V de Portugal, Léon l'Hébreu étudia la médecine et la philosophie juive et arabe ; il gagna l'Espagne en 1483 puis l'Italie après l'expulsion des Juifs d'Espagne. Il enseigna la médecine et l'« astrologie » à l'université de Naples et servit comme médecin don Gonsalvo de Cordoba, vice-roi d'Espagne. Il composa des poèmes en hébreu dont une élégie sur le rapt de son jeune fils au Portugal et un ouvrage (perdu) dédié à Pic de la Mirandole. Son œuvre capitale fut écrite en italien sous le titre Dialoghi d'amore (1535) et traduite en quatre langues notamment en français (Philosophie d'amour de M. Léon, hébreu, contenant les grands et hauts poincts desquels elle traite, tant pour les choses morales et naturelles, que pour les divines et supernaturelles, Lyon, 1615). L'ouvrage comprend trois dialogues entre Philon et Sophia et développe l'idée que l'amour est le fondement de l'univers et la clef de l'union avec Dieu. La philosophie de Léon l'Hébreu, marquée par l'influence du néo-platonisme de Salomon ibn Gabirol et de Maimonide, fut largement diffusée au xvie siècle et au xviie siècle. Spinoza lui aurait emprunté le concept d'amour intellectuel de Dieu.

—  Gérard NAHON

Écrit par :

  • : directeur d'études émérite à l'École pratique des hautes études (Ve section, sciences religieuses)

Classification


Autres références

«  LÉON L'HÉBREU JUDA BEN ISAAC ABRAVANEL dit (1460 env.-env. 1521)  » est également traité dans :

ABRABANEL (1437-1509)

  • Écrit par 
  • Colette SIRAT
  •  • 909 mots

Abrabanel ou Abarbanel (Isaac ben Juda ou Yzḥaq ben Yehūdah) est considéré comme le dernier philosophe juif d'Espagne. Il fut d'abord un homme d'État et servit la maison royale d'Espagne jusqu'à l'expulsion des Juifs, en 1492. Il se réfugia alors en Italie où il composa ses ouvrages, qui consistent surtout en des commentaires. Ces œuvres sont le reflet de l'époque : par leur étendue d'abord et pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abrabanel/#i_25990

DIALOGUE

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD, 
  • Robert MISRAHI
  •  • 4 420 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La relation dialoguée des mystiques »  : […] C'est, paradoxalement, chez les mystiques que l'on trouve, fécondé, le meilleur, quant à son contenu, de l'inspiration platonicienne. Le néo-platonicien Plotin (Alexandrin du ii e  s.) avait déjà, dans les Ennéades , symbolisé la relation de l'âme individuelle avec l'Un (substance ultime et unifiante de la totalité du cosmos) par la relation « érotique » de deux âmes, assoiffées l'une de l'autre e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dialogue/#i_25990

Pour citer l’article

Gérard NAHON, « LÉON L'HÉBREU JUDA BEN ISAAC ABRAVANEL dit (1460 env.-env. 1521) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-l-hebreu/