LE PÈRE GORIOT, Honoré de BalzacFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un roman balzacien exemplaire

La description de la pension Vauquer, au début du roman, est souvent considérée comme typiquement balzacienne : « La maison où s'exploite la pension bourgeoise appartient à madame Vauquer. Elle est située dans le bas de la rue Neuve-Sainte-Geneviève, à l'endroit où le terrain s'abaisse vers la rue de l'Arbalète par une pente si brusque et si rude que les chevaux la montent ou la descendent rarement. » En effet, la description minutieuse du quartier, de la maison et de ses pensionnaires, loin de retarder l'action, porte la marque de l'histoire à venir et en constitue pour ainsi dire la matrice. De même que la personne de Mme Vauquer « explique la pension, comme la pension implique la personne », on pourrait dire que le destin de Goriot est inscrit dans la vétusté, le délabrement et le nauséabond du décor ; de même encore, le papier « verni » qui représente les scènes des Aventures de Télémaque annonce le roman d'éducation dont Rastignac va être le héros. La cohérence de la composition est donc exemplaire : sept pensionnaires peuplaient au début du roman ladite pension. À la dernière ligne, aucun n'y habite plus.

Exemplaire est aussi le roman en tant qu'illustration de la méthode balzacienne. « Typiser l'individu » et « individualiser le type », telle est généralement l'ambition de Balzac. Goriot et Vautrin sont ici des incarnations aussi différentes que possible d'un même schéma de force passionnée : le premier est un esclave, le second est un maître. Goriot a gardé de son passé de négociant une grande vigueur physique, qui le rend capable de tordre des couverts de vermeil pour les transformer en lingots. Or cet homme est une faible victime, sans volonté ni intelligence, aveuglément soumis à sa passion pour ses deux filles, une passion quasi amoureuse, qui lui fait vivre une Passion au sens christique du mot. S'il a mérité d'être appelé par Balzac « Christ de la paternité », c'est en effet par le sublime de son sacrifice, non par le véritable amour [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  LE PÈRE GORIOT, Honoré de Balzac  » est également traité dans :

BALZAC HONORÉ DE

  • Écrit par 
  • Maurice MÉNARD
  •  • 15 043 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « « C'est un créateur de méthode » (Baudelaire) »  : […] Penser le monde et écrire le monde mettent en œuvre une même méthode. Postulat du discours balzacien de la méthode : la nécessité d'observer. « L'observateur est incontestablement homme de génie au premier chef » ( Théorie de la démarche ). « Penser, c'est voir », précise Louis Lambert . Cette observation, cette vue capables de « pénétrer les mystères » (Félix Davin), de « surprendre le sens caché […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/honore-de-balzac/#i_25247

DESCRIPTION, notion de

  • Écrit par 
  • Elsa MARPEAU
  •  • 987 mots

La description permet de donner à voir en imagination, grâce au langage. Elle constitue une pause, un contretemps dans le flux du récit. Sa finalité représentative semble ainsi l'opposer aux visées narratives de ce dernier. Toutefois, cette distinction théorique est plus complexe dans la pratique, où il s'avère parfois malaisé de distinguer récit et description. C'est pourquoi, selon Gérard Genet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/description-notion-de/#i_25247

ILLUSIONS PERDUES, Honoré de Balzac - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 1 380 mots
  •  • 1 média

Dédié à Victor Hugo, Illusions perdues est non seulement le plus vaste roman de La Comédie humaine , mais une de ses clés de voûte. Plongeant ses racines dans Le Père Goriot (1834) dont il reprend un des principaux personnages en même temps qu'un des éléments de l'intrigue, il se poursuit dans Splendeurs et misères des courtisanes (1839-1847) où se trouve exposée la suite des destinées de Lucie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/illusions-perdues/#i_25247

Pour citer l’article

Maurice MÉNARD, « LE PÈRE GORIOT, Honoré de Balzac - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-pere-goriot/