LANDES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Situées dans le Bassin aquitain, en bordure de l'océan Atlantique, sur 230 kilomètres, de la Gironde à l'Adour, les Landes ont la forme d'un triangle, dont les sommets sont la pointe de Grave, Nérac et Bayonne. Le département du même nom couvre quelque 9 250 kilomètres carrés et constitue l'une des cinq composantes de la région Aquitaine. Leurs 14 200 kilomètres carrés sont couverts d'un sable détritique, épais de 20 à 60 mètres selon les endroits, arraché par l'érosion aux Pyrénées et au Massif central et épandu par les vents dans cette dépression, déjà emplie de sédiments marins. Le réseau hydrographique existant a été recouvert et l'élévation du niveau de la mer à chaque déglaciation, au cours du Quaternaire, a empêché la reprise du drainage. La surface de cet ensemble est plane, et le seul relief résulte de la présence des dunes. Les dunes continentales ne dépassent pas 15 mètres de hauteur ; elles sont fixées par la végétation. Les dunes maritimes, toujours en remaniement, sont plus hautes et s'élèvent jusqu'à plus de 100 mètres (dune du Pilat ou Pyla) ; encore actives, elles avançaient vers l'intérieur, et on a été obligé de les fixer. Sur ces faibles pentes, le drainage est difficile et entraîne dans ce sol lessivé et pauvre en humus, imbibé d'eau, la formation de l'alios (sable cimenté en un grès ferrugineux et imperméable), à moins de 1 mètre de profondeur, par les eaux de pluie chargées de silice et de matières organiques au cours de l'infiltration. En arrière de cette bande de dunes vives, large de 8 à 10 kilomètres, continue tout le long de la côte, se sont formés de grands étangs d'eau douce, recueillant les apports de rares cours d'eau indécis et des fossés de drainage, reliés à la mer par des passes étroites. La côte rectiligne n'est accidentée que par le bassin d'Arcachon, qui couvre 15 500 hectares à marée haute. Le climat est océanique : la moyenne des températures à Arcachon est de 5,7 0C en janvier et de 20 0C en juillet ; les précipitations croissent du nord au sud : de 800 à 1 000 millimètres par an.

L'actuel paysage forestier date du xixe siècle ; il succède à un paysage de landes sur sols mal drainés et de forêts de feuillus, trouées de clairières de culture sur sols drainés naturellement ; à la fin du xviiie siècle, des pins maritimes avaient été plantés sur les dunes maritimes, et au début du xixe siècle Nicolas Brémontier a généralisé la plantation de gourbet (Ammophila arenaria) sur les dunes, suivie d'un semis de pins ; 700 000 hectares restaient incultes ; la grande action a commencé après 1857, dirigée par Jules Chambrelent, qui a fait creuser des canaux de drainage profonds de 50 centimètres, défoncer l'alios, planter une forêt de pins couvrant 780 000 hectares, et des chênes, le tout s'étendant sur 843 000 hectares. La monoculture du pin a été la richesse de cette région jusqu'en 1930. Le pin a fourni de nombreux produits : poteaux de mine, traverses de chemin de fer, bois de construction ; on en extrait du goudron, de l'acide pyroligneux ; de la résine on tire par distillation l'essence de térébenthine employée en pharmacie ainsi que dans de nombreux produits (peintures, vernis, cirage, etc.). À partir des années 1960, la concurrence des bois du Nord, d'Amérique et de la pétrochimie a entraîné une grave crise qui a eu pour résultat le mauvais entretien des pinèdes, l'extension des marécages et des incendies, qui ont détruit 40 p. 100 de la forêt. Pour y remédier, l'Office national des eaux et forêts a pratiqué une sylviculture intensive en vue de remettre en valeur la forêt : plantation de 200 à 250 pins à l'hectare, de chênes au milieu des pins ; pratique de coupures pare-feu limitant les risques en cas d'incendie. L'industrie papetière a été développée et demeure, avec d'autres activités de la filière bois, un des principaux secteurs industriels des Landes où l'aéronautique et l'agroalimentaire jouent également un rôle important dans l'emploi. Une meilleure maîtrise de l'eau, les progrès de la mécanisation et de la motorisation, l'introduction de plants de maïs hybrides à haut rendement... ont créé une conjoncture favorable à la grande agriculture. L'extraction du pétrole (Parentis-en-Born), pour être non négligeable au regard de la productio [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S.et au C.E.R.I. (Fondation nationale des sciences politiques)

Classification

Autres références

«  LANDES  » est également traité dans :

GASCOGNE

  • Écrit par 
  • Charles HIGOUNET
  •  • 942 mots
  •  • 1 média

La principale originalité de la Gascogne est, peut-être, la difficulté qu'il y a à la définir. Son nom, Vasconia, attesté pour la première fois en 602, lui vient des Vascons, originaires des montagnes cantabriques, qui l'envahirent à la fin du vi e siècle. Pourtant, avant même cet événement, le pays entre Garonne et Pyrénées avait bien un particularisme ethnique, puisque l'ordre romain l'avait re […] Lire la suite

MONT-DE-MARSAN

  • Écrit par 
  • Aude GASTILLEUR
  •  • 514 mots
  •  • 1 média

Mont-de-Marsan, préfecture des Landes, compte 33 150 habitants et l'agglomération 40 200 habitants (2013). La ville est située à la confluence de deux rivières, le Midou et la Douze, qui se rejoignent pour former la Midouze, affluent de l'Adour. Ce n'est qu'en 1133 que le vicomte de Marsan, Pierre de Lobanner, édifie une forteresse sur l'éperon délimité par la confluence. Cette implantation initi […] Lire la suite

Les derniers événements

2-24 juin 2021 France. Levée de plusieurs restrictions sanitaires liées à la Covid-19.

Le 24, Jean Castex, en déplacement dans les Landes où le variant Delta (ex-« variant indien ») du SARS-CoV-2, particulièrement contagieux, provoque un rebond épidémique, déplore la chute du nombre des vaccinations dans le pays. Les contaminations dues au variant Delta progressent dans de nombreux pays. […] Lire la suite

17-18 mai 2018 France. Reprise de l'évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

Les 17 et 18, les opérations d’expulsion reprennent, après celles d’avril, sur le site de la « zone à défendre » (ZAD) de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), qui doit être rendu à l’exploitation agricole après l’abandon du projet de construction d’un aéroport. Une dizaine de squats dont les occupants n’ont pas engagé de procédure de régularisation sont détruits. […] Lire la suite

1er-26 avril 2018 France. Évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

Le 1er arrive à échéance le délai accordé par le Premier ministre Édouard Philippe aux partisans de la « zone à défendre » (ZAD) de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) pour quitter les terrains que ceux-ci occupent illégalement, à la suite de l’annonce en janvier de l’abandon du projet d’aéroport sur le site. Le 9, quelque deux mille cinq cents gendarmes entament l’évacuation de la ZAD. […] Lire la suite

22 février 2018 France. Évacuation du futur site de stockage des déchets radioactifs de Bure.

Cette opération intervient un mois après l’annonce de l’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) dont les opposants occupaient également le site. […] Lire la suite

17-26 janvier 2018 France. Abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Le 17, le Premier ministre Édouard Philippe annonce l’abandon du projet de construction du nouvel aéroport du Grand Ouest à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), en raison du « contexte d’opposition exacerbée entre deux parties presque égales de la population ». Lancé il y a une cinquantaine d’années, ce projet suscite l’opposition de nombreux défenseurs de l’environnement et cultivateurs dont certains occupent, depuis 2009, cette « zone à défendre » (ZAD). […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie-Christine AUBIN, « LANDES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/landes/