Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MONT-DE-MARSAN

Nouvelle-Aquitaine : carte administrative

Nouvelle-Aquitaine : carte administrative

Mont-de-Marsan, préfecture des Landes, compte 33 150 habitants et l'agglomération 40 200 habitants (2013). La ville est située à la confluence de deux rivières, le Midou et la Douze, qui se rejoignent pour former la Midouze, affluent de l'Adour. Ce n'est qu'en 1133 que le vicomte de Marsan, Pierre de Lobanner, édifie une forteresse sur l'éperon délimité par la confluence. Cette implantation initiale doit son essor à sa situation sur une voie de passage. Dans la seconde moitié du xiie siècle, le développement d'un port fluvial sur la rive gauche de la Midouze permet à la cité de devenir un centre commercial qui écoule les produits de l'arrière-pays (des grains principalement) vers Bayonne, et cela durant plusieurs siècles. Après avoir été nommé chef-lieu en 1790, Mont-de-Marsan se transforme sur le plan urbanistique, abandonnant son aspect de forteresse, avec la percée des boulevards, la construction de la préfecture, du tribunal et, en 1830, de l'église de la Madeleine, d'architecture néo-classique.

Dès le Moyen Âge, Mont-de-Marsan a assuré des fonctions militaires, avec l'accueil de garnisons. L'installation, en 1946, du Centre d'expériences aériennes militaires (C.E.A.M.) donne un nouvel essor à la cité. De même que l'arrivée, en 1963, du 6e régiment de parachutistes de l'infanterie de marine lui permet de maintenir une activité commerciale forte. Par ailleurs, l'économie repose également sur la présence d'établissements liés au travail du bois et, dans une moindre mesure, à l'agroalimentaire, présent dans l'ensemble du département. La ville cherche à diversifier ses ressources, notamment avec les filières de l'aéronautique, de la chimie fine et appliquée. Néanmoins, Mont-de-Marsan demeure avant tout une ville tertiaire, assurant l'ensemble des services départementaux mais aussi commerciaux. Malgré une politique modeste d'urbanisme et d'extension, la forêt de pins reprend vite ses marques aux abords de la ville. Mont-de-Marsan mise sur l'activité touristique pour son développement. Elle met en avant sa position de carrefour sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle et sa réputation festive (fêtes de la Madeleine : férias, courses landaises, corrida et bandas la deuxième quinzaine de juillet ; festival de flamenco, début juillet depuis 1989).

Cependant, à l'image des derbys sportifs opposant le Stade montois à l'U.S. Dax en rugby, la ville est soumise à la concurrence de sa voisine, située à une cinquantaine de kilomètres. Bien que moins peuplé, Dax (21 700 hab. en 2013) connaît un rayonnement un peu plus important que Mont-de-Marsan, du fait de son activité thermale réputée et du passage de la ligne de chemin de fer desservie par le T.G.V. Paris-Irun. Mont-de-Marsan se trouve en effet un peu à l'écart des voies de communication routières et ferrées majeures desservant l'Espagne.

— Aude GASTILLEUR

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Nouvelle-Aquitaine : carte administrative

Nouvelle-Aquitaine : carte administrative

Voir aussi