Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LAMA

Herbivore de taille moyenne, à l'allure d'un chameau sans bosse, vivant dans les hautes pampas (jusqu'à 4 000 m d'altitude), les marécages, et les déserts d'Amérique du Sud. Classe : Mammifères ; ordre : Artiodactyles ; famille : Camélidés.

Les lamas sont représentés par quatre espèces : le lama proprement dit (Lama glama), le guanaco (Lama guanicoe), l'alpaga ou alpaca (Lama pacos) et la vigogne (Vicugna vicugna). Tous les lamas sont des animaux élancés et hauts sur pattes. Ils possèdent un corps et un cou longs, une tête pointue, de grands yeux bordés de longs cils qui les protègent des poussières, des oreilles dressées, une queue courte et une toison épaisse. Le guanaco, seule espèce sauvage du genre Lama, est brun cannelle et blanc crème au niveau du ventre. La vigogne, plus petite, est plus claire et porte parfois une longue bavette blanche sous le cou. Le lama et l'alpaga, plus domestiques et sélectionnés, montrent divers coloris (blanc, brun, gris noir, pie, moucheté).

Lamas dans la plaine andine, Bolivie - crédits : MP cz/ Shutterstock

Lamas dans la plaine andine, Bolivie

Guanacos en Patagonie chilienne - crédits : Jon G. Fuller/ VW Pics/ Universal Images Group/ Getty Images

Guanacos en Patagonie chilienne

Leur taille et leur poids varient de 1,2 à 1,6 m de longueur et 85 à 95 centimètres de hauteur au garrot pour 45 à 55 kilogrammes chez la vigogne, le plus petit de tous, à 1,20-2,20 m de longueur, 1-1,20 m de hauteur au garrot pour 130-160 kilogrammes chez le lama. Leur espérance de vie est de vingt à vingt-cinq ans.

Herbivores ruminants, les lamas se nourrissent d'herbes et de feuillages. Grâce à la petitesse de leurs sabots et à la sole de leurs pattes (plaque cornée formant le dessous du sabot), qui est étroite, mobile et revêtue d'un épais coussinet élastique, ils peuvent même rechercher leur nourriture sur des terrains accidentés. Ils vivent en petits groupes constitués d'une part d'un mâle, de cinq à dix femelles et de leurs jeunes, et d'autre part, uniquement de mâles. Lorsqu'ils s'affrontent ou sont irrités, les lamas abaissent les oreilles et crachent sur leurs adversaires. Ils possèdent une bonne vue mais leur ouïe et leur odorat ne sont pas très développés.

Il n'y a pas de saison de reproduction. C'est l'accouplement qui provoque l'ovulation. Après une gestation de onze mois, un petit naît le jour. La mère ne lèche pas son petit, qui est séché par le vent, et ne l'aide pas à se mettre debout. Elle l'allaitera pendant près de huit mois.

La domestication du guanaco a donné le lama, utilisé principalement comme animal de bât, et l'alpaga élevé pour sa laine. Les vigognes sauvages, dont la laine est particulièrement recherchée, ont failli disparaître du fait des captures trop nombreuses. Elles sont à présent tondues puis relâchées et ne semblent plus menacées.

— Marie-Claude BOMSEL

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Marie-Claude BOMSEL. LAMA [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Lamas dans la plaine andine, Bolivie - crédits : MP cz/ Shutterstock

Lamas dans la plaine andine, Bolivie

Guanacos en Patagonie chilienne - crédits : Jon G. Fuller/ VW Pics/ Universal Images Group/ Getty Images

Guanacos en Patagonie chilienne

Autres références

  • INCAS

    • Écrit par
    • 6 343 mots
    • 3 médias
    ...garde des troupeaux était confiée aux enfants ou aux adolescents. L'économie pastorale se fondait sur l'élevage, notamment celui des camélidés, lama et alpaga, qui fournissaient la viande, parfois sous forme de charqui (séchée et salée), ou la laine. La peau servait à la confection de sandales...
  • QUECHUA

    • Écrit par
    • 4 308 mots
    • 1 média
    ...communautés à vocation nettement agricole entretiennent un certain nombre d'animaux. L' alpaga (alpaca) et le mouton sont élevés pour leur laine. Le lama qui, comme l'alpaga, dérive d'un camélidé d'Amérique est utilisé comme bête de charge. Il a beaucoup perdu de son utilité depuis que les routes ont...
  • RUMINANTS

    • Écrit par
    • 2 928 mots
    • 12 médias
    ...de Bactriane (C. bactrianus) à deux bosses dont quelques échantillons sauvages existent peut-être encore dans les déserts d'Asie centrale. Le genre Lama de la cordillère des Andes est connu sous deux formes exclusivement domestiques : le lama (L. glama) et l'alpaca (L. pacos) ; la vigogne...