L'ACTION RESTREINTE. L'ART MODERNE SELON MALLARMÉ (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'art de l'âge moderne avait fini par être écrasé sous sa propre vulgate. L'exposition L'Action restreinte. L'art moderne selon Mallarmé, au musée des Beaux-Arts de Nantes du 9 avril au 3 juillet 2005 (catalogue de Jean-François Chevrier, Musée des Beaux-Arts de Nantes-Hazan, Paris), après le MACBA, musée d'Art contemporain de Barcelone, aura constitué une étape décisive du renouvellement de notre vision.

Le projet moderne, tel qu'il se dessine à partir des années 1850 et notamment de Manet, a fait l'objet de deux sortes de récit. L'un, partant du milieu du xixe siècle, parle de l'autonomie d'un art qui se referme sur lui-même pour accomplir les révolutions formelles majeures que nous admirons au musée. L'autre prend un point de départ plus rapproché, dans les années 1910, et se concentre sur le couplage des révolutions artistiques et politiques. Il décrit un projet de changement de la vie par la projection en elle d'une utopie radicale qui visait à produire aussi bien des relations sociales inédites qu'un cadre physique nouveau où les inscrire grâce à l'architecture et au design. Bref, l'art moderne, c'est soit l'utopie en elle-même et pour elle-même, soit sa réalisation sociale et politique. Là-dessus, au gré des changements historiques, on a brodé des variantes, en particulier la reconstruction américaine du modernisme comme aventure formelle se substituant à une utopie sociale impossible.

L'histoire de l'art est le royaume des fictions, pour ne pas dire des falsifications : il suffit de bien choisir les artistes dont on parlera. On y construit des filiations d'autant plus cohérentes qu'on exclut au même moment ce qui pourrait les infirmer. Depuis les années 1960-1970, avec le néo-dadaïsme, puis avec tout l'art de « l'objet quelconque », Duchamp et Dada ont ainsi été progressivement réintégrés dans une généalogie du moder [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

  • : professeur de philosophie à l'université de Rouen, membre de l'Institut universitaire de France

Classification

Pour citer l’article

Yves MICHAUD, « L'ACTION RESTREINTE. L'ART MODERNE SELON MALLARMÉ (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-action-restreinte-l-art-moderne-selon-mallarme-exposition/