KENYA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique du Kenya (KE)
Chef de l'État et du gouvernementUhuru Kenyatta (depuis le 9 avril 2013)
CapitaleNairobi
Langues officiellesanglais, swahili
Unité monétaireshilling du Kenya (KES)
Population48 952 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)610 000

Géographie et économie

La géographie du Kenya oppose de manière très claire le « Kenya utile », au sud-ouest, en altitude, peuplé, productif, au Kenya marginal des plaines désertiques, sous peuplées et faiblement productives du nord-est. La mise en valeur coloniale est largement responsable de cette opposition.

Topographie et peuplement

Contraignant largement la géographie du Kenya, la topographie résulte en grande partie des effets combinés de la tectonique des plaques et du volcanisme effusif. À partir de l'ère secondaire, le soubassement précambrien de l'ouest du pays a été progressivement rehaussé à environ 1 000 mètres d'altitude, fracturé notamment par l'ouverture du rift oriental et par endroits recouvert d'effusions volcaniques qui forment bourrelets (Mau Escarpment, Ngong Hills, Aberdares) ou de plateaux (Laikipia plateau, plaine masaï) parfois surmontés d'appareils volcaniques complexes (mont Kenya, mont Elgon). La topographie oppose les basses terres, qui occupent les trois quarts septentrionaux et orientaux du territoire national, aux hautes terres de plus de 1 100 mètres d'altitude, situées dans le quart sud-ouest du pays. Ces hautes terres forment deux bastions séparés par l'accident méridien du rift. Celui-ci est bordé d'escarpements violents, atteignant parfois plus de 1 000 mètres de commandement (comme l'escarpement Marakwet séparant les Cherangani Hills de la Kerio Valley) et rythmé de lacs étroits et profonds (Turkana, Baringo, Bogoria, Nakuru, Eleimenteita, Naïvasha et Magadi du nord au sud) et de volcans (Menagaï, Longonot, Suswa). L'altitude altère les températures équatoriales et l'aridité des basses terres. En effet, les hautes terres bénéficient de températures relativement fraîches (moyenne annuelle de 25 0C à Nairobi) et de totaux pluviométriques souvent supérieurs à 1 000 mm par an, alors que les basses terres chaudes (30 0C à Garissa) reçoivent moins de 600 mm de pluie par an. Les terres comprises entre 1 137 mètres (altitude du lac Victoria) et 2 500 mètres offrent donc les conditions écologiques les plus agréables pour l'installation humaine grâce aux effets combinés de la luminosité équatoriale et d'une température relativement égale et clémente. De plus, au-delà de la saisonnalité marquée des pluies (deux saisons des pluies, en novembre et en avril-mai) imposée par le passage de la convergence intertropicale, la régularité de ces averses d'altitude entretient l'humectation quasi constante des sols. À partir de 1 550 mètres, la disparition de la trypanosomiase et surtout du paludisme rend l'installation humaine plus facile. L'écologie montagnarde apparaît donc déterminante pour expliquer la fertilité des milieux originellement forestiers mais aujourd'hui largement défrichés et mis en culture. L'ensemble de ces conditions explique la corrélation forte entre topographie et peuplement, au profit des reliefs et des abords du lac Victoria. En effet, s'il est un pays où la densité moyenne nationale (68,7 hab./km2) ne signifie rien, c'est bien le Kenya. Des solitudes des basses terres arides du nord aux pentes peuplées du mont Kenya, la vigueur des gradients démographiques et leur corrélation avec l'altitude étonnent le géographe. Grossièrement, deux ensembles de hautes terres, très peuplées (les densités rurales dépassent souvent 600 hab./km2), situées dans le quart sud-ouest du pays et séparées autant qu'unies par la fracture méridienne de la vallée du Rift, sont entourés, au nord et à l'est, par des basses terres désertes. La répartition du peuplement s'appuie sur la différenciation écologique en opposant la concentration sur les hautes terres à la dispersion irrégulière dans les basses terres.

Vallée du Rift, Kenya

Photographie : Vallée du Rift, Kenya

Campements sur des terres semi-arides de la région du lac Baringo, dans la vallée du Rift, à environ 300 km au nord-ouest de Nairobi. 

Crédits : J. Elzenga/ Getty Images

Afficher

Flamants roses dans le Parc national du lac Nakuru, Kenya

Photographie : Flamants roses dans le Parc national du lac Nakuru, Kenya

Le parc national du lac Nakuru, refuge de milliers de flamants roses, dans la vallée du Rift. 

Crédits : E. Momatiuk/ National Geographic/ Getty

Afficher

Une structure foncière fragile

Ce contraste s'appuie également sur les héritages, notamment fonciers, de la colonisation. En effet, la colonisation de peuplement a inscrit durablement dans le paysage le dualisme des structures foncières qui oppose une majorité de petites exploitations paysannes, porteuses des fortes densités, à quelques milliers de grandes exploitations héritières des estates des anciennes white highlands ; si les premières emploient l'immense majorité des ruraux et nourrissent la population, les secondes participent aux performances macroéconomiques du pays et à son attractivité sur les investisseurs internationaux. Après l'indépendance, malgré le lotissement d'un certain nombre de ces grands domaines, les deux tiers d'entre eux ont été rachetés par la bourgeoisie noire dans le cadre d [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 19 pages

Médias de l’article

Kenya : carte physique

Kenya : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Kenya : drapeau

Kenya : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Vallée du Rift, Kenya

Vallée du Rift, Kenya
Crédits : J. Elzenga/ Getty Images

photographie

Flamants roses dans le Parc national du lac Nakuru, Kenya

Flamants roses dans le Parc national du lac Nakuru, Kenya
Crédits : E. Momatiuk/ National Geographic/ Getty

photographie

Afficher les 12 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  KENYA  » est également traité dans :

KENYA, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 323 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « L'Afrique noire anglophone »  : […] La Grande-Bretagne s'engagea la première dans la voie de la décolonisation en Afrique de l'Ouest, où la situation était plus « mûre » qu'ailleurs, et sur les marges du monde noir. Au Soudan, le problème était étroitement lié à l'avenir des relations anglo-égyptiennes. Le processus de transfert de souveraineté y fut très précoce. S'appuyant sur le statut juridique de condominium anglo-égyptien dep […] Lire la suite

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean DERIVE, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Michel LABAN
  •  • 16 605 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Littératures d'Afrique anglophone »  : […] Le prix Nobel décerné en 1986 à l'écrivain nigérian Wole Soyinka a certainement contribué à la reconnaissance internationale de l'excellence des littératures africaines, et en particulier de la vitalité de celles d'Afrique anglophone, longtemps éclipsées par le bruit fait autour de la négritude. En effet, l'Afrique anglophone, peut-être plus pragmatique, s'était d'abord manifestée par la plume d'h […] Lire la suite

AUSTRALOPITHECUS ANAMENSIS

  • Écrit par 
  • Brigitte SENUT
  •  • 769 mots

Dans le chapitre « Découverte des premiers fossiles »  : […] Au cours de prospections menées pour le laboratoire de zoologie comparée de l’université Harvard, Bryan Patterson découvrait, en 1965, au sud-ouest du lac Turkana, sur le site de Kanapoi (Kenya), un fragment d’humérus d’un hominidé. Ce dernier était trouvé sous une coulée de basalte en surface des sédiments. L’intérêt de ce gisement résidait dans le fait que son âge était très ancien comme le su […] Lire la suite

CHAGGA

  • Écrit par 
  • Roger MEUNIER
  •  • 738 mots

Population bantoue, les Chagga (Wachagga ou Dschagga) ont suscité l'intérêt des premiers voyageurs par le pittoresque de leur localisation sur les hautes pentes du Kilimandjaro ; l'originalité de leur système d'irrigation a attiré l'attention des historiographes marxistes : Wittfogel en fait les représentants africains du mode de production asiatique. Au nombre d'environ 1,5 million de personnes a […] Lire la suite

DÉCOLONISATION

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON
  •  • 7 287 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « La décolonisation de l'Empire britannique »  : […] Très tôt convaincus que l'Asie allait revenir aux Asiatiques, les Britanniques furent les premiers Européens à se résigner à la décolonisation. L'émancipation de l' Inde avait été vainement demandée depuis la fin du xix e  siècle par l'Indian Congress, le parti du Congrès. Mais celui-ci devint, dans l'entre-deux-guerres, un puissant mouvement nationaliste de masse que les Britanniques divisèrent […] Lire la suite

DÉCOUVERTE D'ORRORIN TUGENENSIS

  • Écrit par 
  • Herbert THOMAS
  •  • 186 mots

C'est dans les Tugen Hills, au cœur du rift Gregory au Kenya, que Martin Pickford et Brigitte Senut ont découvert, en 2000, les restes d'un nouvel hominidé vieux de quelque 6 millions d'années dans le gisement de Lukeino. Treize pièces osseuses et dentaires – dont deux mandibules et deux fémurs très fragmentaires –, représentant au moins cinq individus, semblent confirmer la présence en Afrique de […] Lire la suite

GRÊLE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 2 681 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Répartition géographique de la grêle dans le monde »  : […] Tout comme les tornades, les chutes de grêle les plus importantes sont associées à des nuages d’orage particulièrement violent. Mais elles frappent plus régulièrement les régions continentales que les régions côtières, où l’épaisse couche d’air chaud et humide située entre sol et nuages favorise la fonte des grêlons en fines particules de glace ou en gouttes de pluie. Parmi les régions qui rapport […] Lire la suite

HOMINIDÉS

  • Écrit par 
  • Brigitte SENUT
  •  • 9 529 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « « Australopithecus aethiopicus », « A. robustus » et « A. boisei » »  : […] Ces trois espèces sont classiquement considérées comme des espèces « robustes ». La plus ancienne, A. aethiopicus , a été découverte en 1967, dans la vallée de l'Omo, par Camille Arambourg et Yves Coppens dans des niveaux vieux de 2,5 Ma. Elle était d'abord représentée par une mandibule assez massive portant d'énormes dents. Un crâne découvert à l'ouest du Turkana par Alan Walker et son équipe en […] Lire la suite

KAMBA

  • Écrit par 
  • Roger MEUNIER
  •  • 318 mots

Étroitement apparentés aux Kikuyu, les Kamba (Akamba ou Wakamba, singulier Mukamba), qui parlent le kithamba, occupent les districts de Machakos et de Kitui, au Kenya, dont ils constituent 11 p. 100 environ de la population, soit plus de 2 500 000 personnes dans les années 1990. Agriculteurs entreprenants, les Akamba établissent leurs champs le long des rivières, dans les petites dépressions, part […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

1er-12 juillet 2021 Finances mondiales. Suspension du projet européen de taxe numérique.

Seuls s’opposent au projet la Barbade, l’Estonie, la Hongrie, l’Irlande, le Kenya, le Nigeria, le Pérou, Saint-Vincent-et-les-Grenadines et le Sri Lanka. Le 10, le G20 réuni à Venise approuve, après le G7 en juin, l’accord sur la taxation des multinationales. La secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen déclare que cet accord « invite les pays à accepter de démanteler les taxes numériques existantes, que les États-Unis considèrent comme discriminatoires, et à s’abstenir d’instaurer des mesures similaires à l’avenir ». […] Lire la suite

17 juin 2021 Canada. Nomination du juge Mahmud Jamal à la Cour suprême.

Né au Kenya dans une famille originaire de l’Inde, Mahmud Jamal sera le premier juge non blanc à siéger dans cette institution. […] Lire la suite

23 octobre 2020 Soudan – Israël – États-Unis. Annonce d'un rapprochement entre le Soudan et Israël.

Cette annonce fait suite à l’acceptation par Khartoum du versement d’une indemnisation de 335 millions de dollars pour les attentats djihadistes perpétrés contre les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie en 1998, et à l’engagement de Washington de retirer le Soudan de la liste des pays soutenant le terrorisme. Les Émirats arabes unis et Bahreïn ont annoncé leur reconnaissance d’Israël en août et septembre. […] Lire la suite

22 juillet 2019 Kenya. Arrestation du ministre des Finances.

Le parquet général ordonne l’arrestation et l’inculpation du ministre des Finances Henry Rotich et de vingt-sept autres responsables, notamment pour corruption et fraude, dans le cadre d’un scandale lié au projet de construction de deux barrages hydrauliques dans la vallée du Rift. Henry Rotich est l’un des membres influents du gouvernement du président Uhuru Kenyatta. […] Lire la suite

10-27 mars 2019 États-Unis. Suspension de l'exploitation des Boeing 737 MAX.

Le 10, un Boeing 737 MAX de la compagnie Ethiopian Airlines qui assurait la liaison entre Addis-Abeba (Éthiopie) et Nairobi (Kenya) s’écrase peu après son décollage avec cent cinquante-sept personnes à bord. En octobre 2018 déjà, un 737 MAX de la compagnie indonésienne Lion Air s’était abîmé en mer de Java dans des circonstances identiques. Le 11, Ethiopian Airlines décide d’immobiliser sa flotte de Boeing 737 MAX. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard CALAS, Denis Constant MARTIN, Marie-Christine MARTIN, Hervé MAUPEU, « KENYA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/kenya/