KASSANDROS ou CASSANDROS (env. 358-297 av. J.-C.) roi de Macédoine (305-297 av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Roi de Macédoine. Son père, Antipatros, régent de l'empire d'Alexandre, l'ayant écarté de sa succession (~ 319), il conquiert sur le successeur qu'Antipatros s'était donné, Polyperchon, la Macédoine et une partie de la Grèce avec l'aide d'Antigonos. Mais, quand ce dernier manifeste la volonté d'imposer sa domination à tous, Kassandros entre dans la coalition formée contre lui par les autres diadoques (~ 315). Bien qu'il ait assuré sa sécurité à l'intérieur en faisant disparaître tous les membres de la famille royale, ce qui lui a valu une mauvaise réputation dans l'historiographie postérieure, il doit se défendre contre plusieurs offensives d'Antigonos. L'offensive de ~ 303-~ 302 lui coûte toutes ses possessions au sud de la Thessalie. Mais la victoire des coalisés à Ipsos (~ 301) les lui restitue. Après sa mort (~ 297 env.), ses fils, par leurs querelles, perdirent le royaume qu'il avait constitué.

—  Jean DELORME

Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Toulouse

Classification


Autres références

«  KASSANDROS ou CASSANDROS (env. 358-297 av. J.-C.) roi de Macédoine (305-297 av. J.-C.)  » est également traité dans :

ANTIGONOS MONOPHTALMOS (env. 382-301 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean DELORME
  •  • 520 mots

Monarque hellénistique, né en Macédoine d'une famille princière, Antigonos Monophthalmos (Antigone le Cyclope, ou le Borgne) participe aux campagnes de Philippe II. Au début de la conquête d'Alexandre, il est nommé satrape de Phrygie (~ 333). Au partage de Babylone (~ 323), on y ajoute la Lycie. Mais il entre en conflit avec le régent Perdiccas pour s'être dispensé d'aider Eumène de Cardia à se re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antigonos-monophtalmos/#i_29971

MACÉDOINE ANTIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN, 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 10 527 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le pouvoir des diadoques »  : […] L'aventure d'Alexandre n'a d'abord eu que peu de conséquences pour la Macédoine. Le jeune roi avait confié le gouvernement à Antipatros, ancien général de Philippe, qui fut chargé de maintenir l'ordre en Grèce. Rappelé par Alexandre, il était encore en Macédoine quand parvint l'annonce de la mort du roi. Les Grecs se révoltèrent. Il fut le vainqueur de cette guerre, appelée « lamiaque », et impos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macedoine-antique/#i_29971

OLYMPIAS (env. 375-316 av. J.-C.) reine de Macédoine

  • Écrit par 
  • Jean DELORME
  •  • 201 mots

Fille d'un roi d'Épire, Olympias épouse en ~ 359 Philippe II de Macédoine, dont elle a un fils, le futur Alexandre le Grand, en ~ 356. En mauvais termes avec le roi à cause des infidélités constantes de celui-ci, elle s'exile en Épire avec son fils lorsque Philippe contracte un second mariage (~ 337). Elle revient en Macédoine après l'assassinat de son mari (~ 336), dans lequel on l'accuse d'avoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/olympias/#i_29971

POLYPERCHON (apr. 390-env. 302 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean DELORME
  •  • 185 mots

On ignore tout de l'existence de ce noble macédonien jusqu'au règne d'Alexandre où il ne joue qu'un rôle sans éclat. Antipatros, à sa mort (~ 319), lui confie la régence aux dépens de son fils Kassandros qui, n'acceptant pas d'être évincé, ligue contre lui tous les diadoques. Pour trouver des appuis, Polyperchon s'allie à Eumène de Cardia et rend leur liberté aux cités grecques (~ 319). Mais Eumèn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polyperchon/#i_29971

Pour citer l’article

Jean DELORME, « KASSANDROS ou CASSANDROS (env. 358-297 av. J.-C.) roi de Macédoine (305-297 av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kassandros-cassandros/