KARST

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Relief karstique

Relief karstique
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Paysage karstique

Paysage karstique
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Parc de Gunung Mulu (Malaisie)

Parc de Gunung Mulu (Malaisie)
Crédits : Glen Allison/ Getty Images

photographie

Bryce Canyon

Bryce Canyon
Crédits : S. Pendse/ Shutterstock

photographie

Tous les médias


L'érosion karstique

L'originalité morphologique du karst est la conséquence des modalités particulières de l'érosion dans les calcaires. Celle-ci consiste fondamentalement dans une active corrosion, surtout liée à la sensibilité de ces roches à la dissolution dans des eaux agressives. Cette agressivité provient de leur teneur en dioxyde de carbone fourni par l'atmosphère et par la décomposition de matières organiques, et en divers acides libérés par l'altération de l'humus. Des agents biologiques, telles les bactéries des cavernes et les algues littorales, contribuent, le cas échéant, à cette attaque. Les résidus, issus des impuretés contenues dans les calcaires, constituent des argiles de décalcification. Celles des régions méditerranéennes forment, en partie, la terra rossa qui doit sa coloration rouge aux oxydes de fer qu'elle contient. La présence de ces produits résiduels acides intensifie la corrosion karstique et favorise l'approfondissement des lapiés et des dépressions fermées. Mais l'efficacité de la dissolution varie avec l'importance des vides que les calcaires offrent à la pénétration des eaux acidifiées. Elle dépend donc étroitement de la densité et de la taille des fissures, comme de la fréquence des joints de stratification. Leur composition minéralogique et la finesse de leur texture interviennent également.

La dissolution s'opère surtout par l'intermédiaire des eaux de pluie ou de fonte des neiges infiltrées dans les innombrables fissures des lapiés et des dolines. Elle s'exerce aussi sur les parois des galeries et des grottes grâce aux condensations dues au refroidissement de l'air chargé de vapeur d'eau au contact de la roche froide. Mais la circulation souterraine s'alimente également avec les eaux fournies par les pertes des rivières allogènes qui s'engouffrent dans des puits (Pivka, en Slovénie) ou s'appauvrissent en raison d'infiltrations dans les fissures de leurs lits (Doubs). Toutes ces eaux karstiques se rassemblent dans les réseaux de cavités souterraines dues à l'élargissement des fissures du calc [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

  • : professeur des Universités, professeur émérite à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  KARST  » est également traité dans :

BALKANS ou PÉNINSULE BALKANIQUE

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Michel ROUX
  •  • 7 507 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le cœur : montagnes et bassins »  : […] Du point de vue du relief, les montagnes s'organisent en deux ensembles correspondant à peu près aux deux branches du système alpin précédemment décrites. Le premier s'étend des Alpes orientales à la Grèce péninsulaire en passant par les chaînes dinariques et albanaises ; le second comprend les Carpates méridionales, la Stara Planina et le Rhodope. Entre les deux, le couloir méridien constitué pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peninsule-balkanique/#i_21774

BOHOL

  • Écrit par 
  • Jean PIWNIK
  •  • 243 mots
  •  • 1 média

Île de la région du Visayas central (Philippines) ; avec 3 864 kilomètres carrés, Bohol est, en superficie, la dixième île des Philippines. Sa structure est originale : deux plis anticlinaux parallèles forment les bords est et ouest de l'île. Entre les deux s'étend un haut plateau incliné vers le sud et soumis à une intense dissection par l'érosion. Le nord de Bohol est couvert de dépôts volcaniqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bohol/#i_21774

CALCAIRES

  • Écrit par 
  • Charles POMEROL
  •  • 5 194 mots
  •  • 8 médias

Une roche est dite calcaire si elle renferme au moins 50 p. 100 de carbonate de chaux (CaCO 3 ), généralement représenté par de la calcite , plus rarement par de l' aragonite  ; les minéraux les plus fréquemment associés au carbonate de chaux dans les roches calcaires sont la dolomite, CaMg(CO 3 ) 2 , et les minéraux argileux . Les roches calcaires const […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calcaires/#i_21774

CAUSSES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 693 mots
  •  • 1 média

Au revers des Cévennes méditerranéennes taillées en serres, les grandes tables calcaires des Causses (de 600 à 1 250 mètres d'altitude) surprennent par la nudité de leurs horizons. Les assises calcaires très épaisses de ces terres de haute solitude se sont formées au Jurassique dans une vaste dépression ceinturée de massifs cristallins plus anciens, l'Aubrac au nord, la Montagne Noire au sud, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/causses/#i_21774

CHINE - Les régions chinoises

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 11 735 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Guizhou et Yunnan »  : […] À l'ouest, les deux provinces du Guizhou et du Yunnan, ainsi que l'ouest du Hunan et du Guangxi, sont élevées et montagneuses. Leur région domine de 1 000 mètres au moins les pays situés plus à l'est, sans doute par des failles nord-est - sud-ouest. La plus grande partie du Guizhou et tout le Yunnan oriental sont une immense région calcaire qui se prolonge, plus basse, au Guangxi et au Hunan. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-les-regions-chinoises/#i_21774

CÔTES, géomorphologie et géographie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 6 694 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Ennoiement de paysages à modelé dominé par la lithologie »  : […] Les divers styles de morphogenèse qui se rencontrent dans les zones climatiques précédemment envisagées subissent, quand il s'exercent sur certaines roches, des modifications substantielles qui se retrouvent dans les côtes susceptibles de se développer par leur ennoiement. Par exemple, dans un matériau à la fois compact, perméable et soluble, comme le calcaire, la morphogenèse subaérienne est domi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cotes-geomorphologie/#i_21774

CUBA

  • Écrit par 
  • Marie Laure GEOFFRAY, 
  • Janette HABEL, 
  • Oruno D. LARA, 
  • Jean Marie THÉODAT, 
  • Victoire ZALACAIN
  •  • 24 403 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Structure et relief »  : […] Ouvert largement sur des rivages peu profonds, Cuba entre d'autre part en contact, au pied de la sierra Maestra, avec une fosse de plus de 6 000 m (fosse de Bartlett) qui la sépare de la Jamaïque et se trouve dans le prolongement de la grande fosse des Caïmans. Les systèmes montagneux et les affleurements géologiques se présentent en bandes plus ou moins parallèles à l'axe de l'île. L'analyse tect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cuba/#i_21774

DINARIDES

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 5 738 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les Dinarides »  : […] Les Dinarides stricto sensu ont une façade maritime le long de la mer Adriatique, de climat méditerranéen et de sous-sol essentiellement calcaire, de sorte que s'y développe dans d'excellentes conditions le relief karstique. Partout, la côte est abrupte et plus ou moins bordée d'îles parallèles, le tout correspondant à l'allongement des unités tectoniques dans le sens nord- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dinarides/#i_21774

JURA

  • Écrit par 
  • Georges CHABOT, 
  • Paul CLAVAL, 
  • André GUILLAUME, 
  • Solange GUILLAUME, 
  • Philippe HEBEISEN, 
  • Patrick RÉRAT
  • , Universalis
  •  • 4 795 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  Unité de la géographie physique »  : […] Les chaînes jurassiennes s'accolent vers le sud aux chaînes préalpines dans le voisinage d'Aix-les-Bains, s'épanouissent au centre, et se soudent vers le nord aux plateaux du Jura souabe. En gros, cela se traduit par un faisceau de plis dirigés en arcs de cercle du sud-ouest au nord-est, l'ensemble s'élevant de l'ouest à l'est. À l'ouest, dans le Jura central, des plateaux étagés (ceux de Lons-le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jura/#i_21774

LANGUEDOC-ROUSSILLON

  • Écrit par 
  • Laurence FABBRI, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 3 666 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Terres et mer »  : […] Le Languedoc-Roussillon serait-il un amphithéâtre ouvert sur la mer par une succession de gradins ? L'impression dominante est bien celle d'une gradation du relief depuis la ligne tendue du trait de côte jusqu'aux hauteurs cévenoles, l'alignement pyrénéen perturbant cette belle harmonie. Entre littoral et hautes terres, distinguons les Garrigues à l'est, les Soubergues (collines du Biterrois) et l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/languedoc-roussillon/#i_21774

RUINIFORME PAYSAGE

  • Écrit par 
  • Guy POURSIN
  •  • 94 mots

Paysage qui présente, en morphologie karstique, un aspect caractéristique de ruines. Il s'agit de formes dues à l'érosion de certains faciès hétérogènes, comme les dolomies ou les grès calcaires, évoquant des villages ruinés, avec des tours et des pans de murs, etc. À la surface des plateaux, ces ensembles constituent un véritable labyrinthe dont l'intérêt touristique est indéniable : le plus célè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paysage-ruiniforme/#i_21774

SPÉLÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Philippe RENAULT, 
  • Raymond TERCAFS, 
  • Georges THINÈS
  •  • 11 740 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La spéléologie physique »  : […] Sous la rubrique spéléologie physique se rangent tous les phénomènes qui ne relèvent ni du monde vivant ni de l'histoire humaine. Ce très vaste domaine peut être subdivisé à son tour en deux chapitres majeurs, celui des mesures physiques et celui de l' observation naturaliste. Traditionnellement, la spéléologie physique est assoc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/speleologie/#i_21774

TELLURIQUE MILIEU

  • Écrit par 
  • Roger DAJOZ
  •  • 4 881 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Terrains perméables en grand »  : […] Les terrains perméables en grand correspondent aux grottes et aux réseaux de fentes en pays karstique. Les hydrogéologues distinguent dans un karst trois zones superposées . – La zone supérieure, ou zone de percolation temporaire , qui est caractérisée par un réseau complexe de fissures et de galeries et qui est parcourue verticalement par les eaux de pluie qui s'y infiltrent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-tellurique/#i_21774

Voir aussi

Pour citer l’article

Roger COQUE, « KARST », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/karst/