Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

KAHLER MALADIE DE ou MYÉLOME MULTIPLE

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Le myélome multiple, ou maladie de Kahler, est une affection due à la prolifération maligne des plasmocytes. Elle se manifeste le plus souvent par l'altération de l'état général, par des lésions osseuses donnant des images radiologiques lacunaires caractéristiques, par une atteinte rénale qui provoque une grande sensibilité aux infections. Le signe essentiel est cependant la dysprotéinémie : il existe dans le sérum une immunoglobuline anormale, détectable à l'électrophorèse des protéines, identifiable par immuno-électrophorèse, accompagnée éventuellement de chaînes protidiques légères ; ces chaînes légères peuvent être identifiées dans l'urine sous le nom de protéine thermosoluble de Bence-Jones. La protéine anormale est dite monoclonale, car on admet qu'elle est produite par un unique clone de plasmocytes entré en prolifération maligne. Le diagnostic de la maladie se fonde sur la découverte de la dysprotéinémie et sur le myélogramme, dans lequel on observe un envahissement par les plasmocytes anormaux. Le pronostic est toujours mauvais, le traitement chimiothérapique n'apportant dans les meilleurs cas qu'un soulagement symptomatique.

— François BOURNÉRIAS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

François BOURNÉRIAS. KAHLER MALADIE DE ou MYÉLOME MULTIPLE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • GNF6702, INHIBITEUR DE PROTÉASOMES

    • Écrit par
    • 1 995 mots
    • 4 médias
    ...plaques, Alzheimer, etc.). Parmi ces médicaments, le bortézomib, le carfilzomib et l’ixazomib sont déjà utilisés en pratique clinique pour traiter des myélomes multiples récidivants. D’autres sont proches de l’être pour la prise en charge des gliomes ou encore pour le traitement du paludisme. Le GNF6702...
  • IMMUNITÉ, biologie

    • Écrit par , , et
    • 21 509 mots
    • 11 médias
    ...prolifère alors sélectivement, devient prépondérant, et déverse dans le sang de grandes quantités d'une immunoglobuline monoclonale. Ce type de maladie, le myélome multiple, existe chez l'homme. Les protéines monoclonales sont isolées du sérum de ces malades à l'occasion d'un acte thérapeutique qui consiste...
  • IMMUNOPATHIES

    • Écrit par , , , et
    • 11 788 mots
    • 4 médias
    ...immunoglobulines produites dans une affection donnée peuvent être étudiées au niveau du sérum lorsqu'elles sont sécrétées en quantité suffisante (cas du myélome multiple ou de la macroglobulinémie de Waldenström), ou bien au niveau cellulaire (immunoglobulines de membrane). En tous les cas, les molécules...
  • OS

    • Écrit par , et
    • 15 873 mots
    • 7 médias
    Les hémopathies malignes peuvent toutes donner des localisations osseuses, mais l'affection le plus nettement ostéotrope est le myélome multiple, ou maladie de Kahler, défini par une prolifération plasmocytaire disséminée au sein du tissu médullaire. Ces plasmocytes continuent à sécréter l'immunoglobuline...