ZIEGLER JULES (1804-1856)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Intermède « céramique »

Élevé au rang de chevalier de la Légion d'honneur en juillet 1838 après l'inauguration de ce qui reste le plus vaste décor peint du romantisme et résume sa tendance à la synthèse historiciste, Ziegler doit mettre en sommeil ses travaux de peinture en raison d'un affaiblissement très préoccupant de la vue. Il se jette alors dans la production céramique avec l'aide de son frère Adolphe. Sur les traces de Bernard Palissy, comme toute la génération romantique, ils créent à Voisinlieu dans le Beauvaisis un atelier de grès dont la production, destinée à une clientèle choisie, est aujourd'hui réhabilitée (pièces au musée de Sèvres, au Victoria and Albert Museum à Londres ainsi qu'au musée départemental de l'Oise à Beauvais). Les pièces réalisées entre 1839 et 1843 préfigurent par leurs multiples sources formelles et une inspiration végétale dominante, un certain vocabulaire Art nouveau. Dès 1834, Ziegler se préparait à pratiquer les arts du feu en multipliant les réalisations dans le domaine du vitrail pour le compte de Louis-Philippe. C'est alors qu'il est associé au décor de l'église d'Eu (verrière masquée au xxe siècle par le buffet d'orgue), des chapelles de Dreux (vitraux détruits) et château de Compiègne (vitraux en place).

Le peintre réapparaît au Salon en 1844 avec trois tableaux très différents. Si Une Vénitienne (Musée national de la Malmaison) affecte une lascivité attendue, si La Rosée (musée des Beaux-Arts de Langres) rappelle Prud'hon sans en avoir la suavité mystérieuse, Notre-Dame des Neiges (musée municipal de Bourbonne-les-Bains) retrouve l'hispanisme de Ziegler, ici plus empreint de Murillo que de Zurbarán. C'est de ce dernier qu'il avoue à Gautier être le plus proche, ce que confirment en 1847 la Judith du musée des Beaux-Arts de Lyon et en 1848 son Charles Quint aujourd'hui perdu (le thème de l'empereur devenu moine était familier à Delacroix).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Stéphane GUÉGAN, « ZIEGLER JULES - (1804-1856) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-ziegler/