HAUER JOSEF MATTHIAS (1883-1959)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Qui a le premier composé de la musique dodécaphonique, Schoenberg ou Hauer ? » Le titre de cet article de Bryan Simms publié en 1987 dans le Journal of the Arnold Schoenberg Institute donne la mesure de l'importance du compositeur et théoricien autrichien Josef Matthias Hauer.

Né à Wiener Neustadt, près de Vienne, le 19 mars 1883, Josef Matthias Hauer effectue des études générales classiques qui le conduisent à la profession d'instituteur. Musicien autodidacte, il obtient en 1908 le diplôme d'aptitude à l'enseignement de la musique dans les établissements secondaires et les écoles d'instituteurs. En 1915, il s'installe à Vienne comme professeur de musique.

Dès 1912, année de la composition de son opus 1, il élabore un système atonal de composition sur les douze sons de la gamme chromatique : il ne s'agit ni d'un système dodécaphonique ni d'un système sériel. En 1918, en étroite collaboration avec le philosophe Ferdinand Ebner, il publie son premier traité théorique, Über die Klangfarbe (« Sur le timbre »). Il met pour la première fois en œuvre ses principes théoriques sériels à l'été de 1919, dans sa pièce pour piano ou harmonium Nomos, opus 19, qui utilise une série des douze demi-tons de la gamme tempérée. Schönberg, quant à lui, n'introduira la technique dodécaphonique qu'en juillet 1920, dans les deux premières de ses Cinq Pièces pour piano, opus 23. Hauer continue d'exposer ses conceptions dans des écrits théoriques : Vom Wesen des Musikalischen (« De l'essence du fait musical », 1920), Deutung des Melos (« Explication du mélos », 1923), Zwölftontechnik : die Lehre von den Tropen (« Technique des douze sons : l'enseignement des tropes », 1926)... Les relations entre Hauer et Schönberg, qui se connaissaient depuis 1913, souffriront de la véhémence avec laquelle le premier va revendiquer l'antériorité de sa « découverte ». S'il semble donc bien que ce soit Hauer qui ait composé la première œuvre dodécaphonique, il n'en reste pas moins que c'est Schönberg qui parviendra à imposer cette technique par la qualité de ses œuvres [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : compositeur, critique, musicologue, producteur de radio

Classification


Autres références

«  HAUER JOSEF MATTHIAS (1883-1959)  » est également traité dans :

MUSIQUE CONTEMPORAINE - La musique sérielle et le dodécaphonisme

  • Écrit par 
  • Pierre BARBAUD, 
  • Rémi LENGAGNE
  •  • 3 022 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le dodécaphonisme de J. M. Hauer »  : […] Josef Matthias Hauer, né en 1883 à Wiener-Neustadt, en Autriche, était instituteur. Autodidacte dans le domaine musical, il écrit dès 1911 dans un système à douze sons parfaitement cohérent, qu'il précise en 1918 sous le nom de Zwölftongesetz . Il en expose les principes dès 1920 dans une brochure intitulée Vom Wesen des Musikalischen ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-contemporaine-la-musique-serielle-et-le-dodecaphonisme/#i_15207

Pour citer l’article

Alain FÉRON, « HAUER JOSEF MATTHIAS - (1883-1959) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/josef-matthias-hauer/