Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

UTZON JØRN (1918-2008)

L' architecte Jørn Utzon est sans doute moins connu que son chef-d'œuvre, l'Opéra de Sydney, qu'il ne réalisa que partiellement à l'issue d'un chantier difficile qui dura dix ans. C'est pourtant un architecte de tout premier plan, dont les projets et les trop rares réalisations témoignent de l'exceptionnelle capacité à allier créativité plastique et rigueur conceptuelle dans des formes aussi personnelles que novatrices.

Une personnalité singulière

Fils d'architecte naval, neveu de sculpteur, Utzon naît à Copenhague en 1918. Très jeune, il manifeste un talent certain pour le dessin, mais c'est l'architecture qu'il décide d'étudier. En 1937, il entre à l'Académie royale de Copenhague, où il reçoit l'enseignement humaniste de l'architecte et urbaniste Steen Eiler Rasmussen. Après avoir obtenu son diplôme en 1942, il fuit le Danemark pendant la Seconde Guerre mondiale pour la neutralité suédoise et travaille dans le cabinet de l'architecte Hakon Ahlberg à Stockholm. Tout en s'engageant dans les débats de l'avant-garde internationale, il cultive ses références nordiques – Erik Gunnar Asplund, Alvar Aalto, dans l'agence finlandaise duquel il travaillera quelque temps –, découvre les théories organicistes de Franck Lloyd Wright, vers lesquelles le porte sa sensibilité aux formes naturelles, et voyage dans le monde, au Maroc, au Mexique, aux États-Unis, en Chine, au Japon, en Inde et en Australie. À cette époque son univers s'enrichit d'affinités et d'intérêts peu communs : l'architecture de la Chine ancienne, ses monuments et ses traités ; l'antiquité méso-américaine et islamique ; les mouvements artistiques contestataires, comme le groupe Cobra.

Utzon fonde son agence au début des années 1950 ; ses premiers projets sont originaux et remarqués. Avec sa propre maison de Hellebæk, il introduit le plan libre dans l'architecture domestique danoise. Il réalise les villas Banck à Helsingborg en Suède (1958) et Middleboe au Danemark (1953)... Les deux villages qu'il construit ensuite (à Helsingør, en 1956 et 1958, et à Fredensborg, en 1959 et 1962) se veulent une alternative aux lotissements qui prolifèrent autour des villes danoises. En réinterprétant un modèle ancien – la maison à patio – qu'il décline en plusieurs types et distribue suivant la topographie des lieux, Utzon réussit une synthèse exemplaire entre des exigences contradictoires : l'habitation privée et le sens de la communauté, l'aspiration au confort intérieur et le désir d'espaces publics partagés, la flexibilité d'usage et la cohérence architecturale d'ensemble, l'affirmation de l'intervention humaine et le respect du site.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Opéra de Sydney

Opéra de Sydney

Autres références

  • ARCHITECTURE CONTEMPORAINE - Une architecture plurielle

    • Écrit par Joseph ABRAM, Kenneth FRAMPTON, Jacques SAUTEREAU
    • 11 661 mots
    • 17 médias
    ...avec l'école d'architecture organique d'Europe septentrionale issue d'Alvar Aalto, dont les principaux représentants sont actuellement le Danois Jørn Utzon et le Portugais Alvaro Siza y Vieira. On peut difficilement qualifier ces architectes de structuralistes au sens où l'est Van Eyck,...
  • SYDNEY

    • Écrit par Benoît ANTHEAUME, Universalis, John Douglas PRINGLE
    • 1 290 mots
    • 6 médias
    ...à la circulation routière (2 fois 4 voies), ferroviaire et pédestre. Quant à l'opéra, il est devenu une véritable icône. Œuvre de l'architecte danois Jørn Utzon, construit entre 1959 et 1973, sa silhouette singulière suscite les interprétations les plus diverses : « vastes coquillages lumineux posés...

Voir aussi