KENNEDY JOHN FITZGERALD (1917-1963)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Éviter l'holocauste

L'héritage d'Eisenhower était, ou paraissait, bien lourd. Pendant sa campagne électorale, Kennedy avait affirmé que les États-Unis étaient en train de perdre la course aux armements nucléaires : le missile gap (en fait imaginaire) risquait d'encourager l'U.R.S.S. à se montrer agressive. Une erreur de calcul soviétique à propos de Berlin-Ouest, sans cesse menacé, pouvait déclencher une guerre mondiale. Enfin, Fidel Castro était installé à Cuba, et les services américains avaient préparé contre son régime une opération militaire dont ils garantissaient le succès. Kennedy ne perdrait-il pas son autorité encore mal assurée, aux États-Unis comme sur la scène internationale, s'il ne mettait pas à exécution les projets élaborés sous l'administration Eisenhower ? Après avoir beaucoup hésité, et imposé une révision des plans qui réduit très sensiblement la participation directe des forces américaines aux côtés des émigrés cubains, il donne, en mars 1961, le feu vert à l'opération qui se termine par la catastrophe de la baie des Cochons. Il assume la pleine responsabilité de cette défaite, et ne fera plus jamais confiance aux militaires, à la C.I.A. (Central Intelligence Agency) et au département d'État. Paradoxalement, sa popularité monte.

Prisonniers anticastristes, 1961

Photographie : Prisonniers anticastristes, 1961

Prisonniers des forces gouvernementales cubaines, ces hommes font partie des deux mille mercenaires cubains anticastristes qui ont tenté un débarquement dans la baie des Cochons (Playa Girón), à Cuba, en avril 1961. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Cet échec accroît sa hantise de l'erreur de calcul soviétique. À Vienne, en juin 1961, il essaie de persuader Khrouchtchev que les Américains se battraient pour Berlin. À la même époque, les accords de neutralisation du Laos semblent réduire les risques de conflit en Asie ; en Amérique latine, l'« Alliance pour le progrès » (1961) cherchera, en soutenant les régimes à la fois démocratiques et réformateurs, à isoler la révolution cubaine et à rendre le terrain moins favorable à qui voudrait l'imiter. La découverte, en octobre 1962, des fusées que l'U.R.S.S. était en train d'installer à Cuba montre à Kennedy que Khrouchtchev ne l'a pas compris, et que l'erreur de calcul qui l'obsède est sur le point d'être commise.

Retrait des fusées soviétiques de Cuba, 1962

Photographie : Retrait des fusées soviétiques de Cuba, 1962

Sur le pont d'un cargo soviétique, huit missiles, dont les États-Unis ont exigé le retrait de Cuba, sont rapatriés en U.R.S.S., en 1962. 

Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Comment réagir dans cette deuxième crise de Cuba ? Peut-être Kennedy et ses conseillers ont-ils exagéré le danger que présentaient les fusées soviétiques, ou se sont-ils mépris sur les intentions de l'U.R.S.S. La maîtrise dont a alors fait preuve le président des États-Unis, sa détermination et sa modération, son souci d'éviter à l'adversaire de perdre la face et de trouver une solution acceptable pour les deux superpuissances ont sans doute permis d'écarter la guerre. Les dirigeants soviétiques ont eux aussi alors mesuré le danger, et l'accord voulu par Kennedy peut dès lors être envisagé.

Crise de Cuba, 1962

Photographie : Crise de Cuba, 1962

Les containers, sur le pont du navire soviétique Kasimov, contiennent quinze avions Iliouchine 28, dont les États-Unis ont exigé le retrait de Cuba, en 1962. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Kennedy lors de la crise de Cuba, 1962

Photographie : Kennedy lors de la crise de Cuba, 1962

Le président américain John Fitzgerald Kennedy (1917-1963) annonce, le 24 octobre 1962, le blocus de Cuba et met l'U.R.S.S. en demeure de démanteler ses rampes de fusées. 

Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Après des mois de pourparlers, dans son discours prononcé le 10 juin 1963 à l'American University, Kennedy exprime clairement sa hantise et cherche éloquemment à persuader les dirigeants soviétiques de la bonne foi américaine. La conclusion (en 1963) des accords sur l'interdiction des explosions nucléaires dans l'atmosphère, puis sur la non-dissémination des armes nucléaires, les négociations sur la limitation des armements montrent que, dans ce domaine au moins, la présidence Kennedy marque un tournant ; les présidents Johnson et Nixon garderont la même orientation.

Désireux de rendre plus durable et plus profond l'intérêt que les Américains portent aux problèmes internationaux, et notamment aux pays dont ils devraient faciliter le développement, créateur du Peace Corps dans lequel des dizaines de milliers de jeunes Américains ont combattu la misère du Tiers Monde, Kennedy est aussi l'homme qui a décidé de renforcer la présence américaine au Vietnam. Aurait-il, mieux que Johnson, évité l'enlisement qu'a été, à partir de 1964, l'escalade ? C'est ce que pensent ses admirateurs ; mais rien ne permet de l'affirmer.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Prisonniers anticastristes, 1961

Prisonniers anticastristes, 1961
Crédits : Hulton Getty

photographie

Retrait des fusées soviétiques de Cuba, 1962

Retrait des fusées soviétiques de Cuba, 1962
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Crise de Cuba, 1962

Crise de Cuba, 1962
Crédits : Hulton Getty

photographie

Kennedy lors de la crise de Cuba, 1962

Kennedy lors de la crise de Cuba, 1962
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : ancien directeur scientifique de la Fondation nationale des sciences politiques.

Classification

Autres références

«  KENNEDY JOHN FITZGERALD (1917-1963)  » est également traité dans :

ALLIANCE POUR LE PROGRÈS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 920 mots

Créée le 13 mars 1961 à Washington, l'Alliance pour le progrès (Alianza para el progreso) est lancée en août par la conférence de Punta del Este qui définit ses objectifs et ses organes d'exécution. L'effort entrepris s'inscrit dans la ligne politique inaugurée par les États-Unis, en 1895, lors de la première conférence panaméricaine de Washington et prolongée juridiquement par l'adoption en avril […] Lire la suite

BRAUN WERNHER VON (1912-1977)

  • Écrit par 
  • Hubert CURIEN
  •  • 1 847 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le rêve assouvi »  : […] Le voici donc à Fort Bliss, au Texas, avec une centaine de ses collaborateurs de Peenemünde, tous les plans de ses réalisations antérieures et le matériel transféré d'Allemagne dans le cadre de l'opération Paperclip. L'U.S. Army le nomme directeur de projet. Il réassemble un V2 : le premier est lancé le 16 avril 1946 de la base de White Sands, au Nouveau-Mexique. Wernher von Braun a trente-quatre […] Lire la suite

CONSPIRATIONNISME

  • Écrit par 
  • Emmanuel TAÏEB
  •  • 6 438 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Nier la complexité du réel »  : […] Le dernier procédé prend la forme d’un raisonnement à sens unique. Le conspirationnisme nie la complexité du réel dont il va proposer une explication univoque et monocausale. Il ne s’embarrasse pas de contre-exemples ni de faits qui iraient à l’encontre de la théorie proposée, et donne à une même cause – l’action de quelques conjurés – des effets variés, permanents et de grande échelle. C’est ce q […] Lire la suite

CUBA CRISE DE (1962)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 191 mots
  •  • 1 média

Au milieu du mois d'octobre 1962, des avions espions nord-américains découvrent que des rampes de missiles menaçant directement l'intégrité des États-Unis ont été installées par l'U.R.S.S. sur l'île de Cuba, tombée dans le camp de la révolution socialiste depuis l'accession de Fidel Castro au pouvoir en 1959. Le 22 octobre, le président Kennedy ordonne l'encerclement naval de l'île, mobilise d'imp […] Lire la suite

CUBA

  • Écrit par 
  • Marie Laure GEOFFRAY, 
  • Janette HABEL, 
  • Oruno D. LARA, 
  • Jean Marie THÉODAT, 
  • Victoire ZALACAIN
  •  • 24 414 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Conflits avec l'impérialisme nord-américain »  : […] Au début de 1960, les événements se précipitent et vont déclencher une accélération du processus de rupture avec les États-Unis. Irrité par l'expropriation de 1 200 000 hectares appartenant à ses citoyens, l'État fédéral ne renouvelle pas le Sugar Act et décide le 10 octobre l'embargo total sur les exportations et importations cubaines en vertu de l'Export Control Act. À partir du mois de juillet […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET SOCIAL - Aide publique au développement

  • Écrit par 
  • Lisa CHAUVET, 
  • Marin FERRY
  •  • 3 700 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'aide, outil de politique étrangère et commerciale »  : […] L'aide internationale a été – et demeure – un outil à la disposition des pays donateurs pour servir certains intérêts politiques, stratégiques ou commerciaux. Sur le plan commercial, la pratique de l'aide liée a permis aux pays donateurs d'assurer des débouchés à leurs exportations. La liaison de l'aide consiste à contraindre les pays receveurs à utiliser les fonds qui leur sont alloués pour l'a […] Lire la suite

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Des pionniers à la fin de la guerre froide

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 14 624 mots
  •  • 43 médias

Dans le chapitre « 1969-1972 : l'homme sur la Lune »  : […] Mais les États-Unis, humiliés, ont déjà réagi. Le 25 mai 1961, devant le Congrès, le président John Fitzgerald Kennedy déclare : « Je crois que cette nation [les États-Unis] doit se fixer pour objectif de faire atterrir un homme sur la Lune et de le ramener sain et sauf sur la Terre avant la fin de cette décennie. » Le programme Apollo est lancé (cf. encadré Le programme Apollo). Le pari est con […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Claude FOHLEN, 
  • Annick FOUCRIER, 
  • Marie-France TOINET
  •  • 33 202 mots
  •  • 58 médias

Dans le chapitre « Les droits individuels »  : […] Cette période est enfin – on l'oublie trop souvent – symbolisée par la Cour Warren (1953-1969) qui va littéralement accoucher des droits individuels, jusque-là restés dans l'ensemble fort théoriques : égalité à l'école, égalité devant la justice, égalité aux urnes, égalité devant la loi deviennent un droit pour tous, Noirs, pauvres, communistes ou simples citoyens d'États moins progressistes et p […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire des politiques économiques depuis 1945

  • Écrit par 
  • Ruxandra PAVELCHIEVICI
  •  • 8 699 mots

Dans le chapitre « Des politiques volontaristes (1961-1969) »  : […] L’investiture de John F. Kennedy comme candidat démocrate à l’élection présidentielle de 1960 met en lumière l’existence, selon lui, d’une « nouvelle frontière » ( New Frontier ) au-delà de laquelle existent « périls et opportunités inconnus », que les États-Unis ne peuvent se permettre d’ignorer. Parmi eux, il évoque notamment des « domaines inexplorés de la science et de l’espace » et des « que […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - La démocratie institutionnelle

  • Écrit par 
  • Serge HURTIG
  • , Universalis
  •  • 10 418 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le symbole de l'unité nationale »  : […] Chef de l'État, le président des États-Unis bénéficie, dans son pays et à l'étranger, du respect dû à l'homme qui dirige une grande puissance, et dont les pouvoirs sont liés à la stabilité des institutions. Aux États-Unis mêmes, le président incarne l'unité nationale et bénéficie au début de son mandat de la confiance de beaucoup des partisans de son rival malheureux ; son action lui permet d'aill […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

19 juin 2013 États-Unis. Discours de Barack Obama à Berlin sur le désarmement nucléaire

Le président américain Barack Obama se rend en visite à Berlin où il prononce un discours devant la porte de Brandebourg, à quelques jours du cinquantième anniversaire du discours, historique, au cours duquel le président John Fitzgerald Kennedy avait déclaré, au même endroit: « Ich bin ein Berliner. » Barack Obama appelle à une nouvelle réduction d'un tiers du plafond des arsenaux nucléaires américain et russe fixé par le traité S. […] Lire la suite

14-25 mai 2011 France – États-Unis. Arrestation de Dominique Strauss-Kahn

Le 14, la police de New York interpelle Dominique Strauss-Kahn à l'aéroport John-Fitzgerald-Kennedy, à bord de l'avion qui devait le ramener en France. Conduit au commissariat de Harlem, le directeur général du F.M.I. et candidat socialiste potentiel à l'élection présidentielle française de 2012 se voit notifier les accusations d'agression sexuelle, de tentative de viol et séquestration, portées contre lui par une femme de chambre de l'hôtel Sofitel où il a passé la nuit précédente. […] Lire la suite

28 février 1984 États-Unis. Victoire de Gary Hart à la première « primaire » démocrate

Son succès est grand auprès des jeunes, surtout parmi les étudiants ou les cadres, qui sont séduits par ses idées « nouvelles » ainsi que par sa ressemblance avec John Fitzgerald Kennedy. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Serge HURTIG, « KENNEDY JOHN FITZGERALD - (1917-1963) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/john-fitzgerald-kennedy/