MISSILES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, les missiles (du latin missile, « arme de jet ») ont pris une place de plus en plus importante dans les arsenaux de la plupart des pays. Ils sont utilisés à des fins soit stratégiques, pour atteindre des objectifs au cœur du territoire adverse, souvent situés à des milliers de kilomètres de leur point de lancement, soit tactiques, pour des combats se déroulant sur le champ de bataille où les cibles ne sont distantes que de quelques centaines de mètres à quelques dizaines de kilomètres. Le champ de bataille est aussi le théâtre d'opération des roquettes.

Si missiles et roquettes sont également propulsés par des moteurs à réaction, ils se différencient surtout par la présence ou non d'un système de guidage. Un missile est guidé par un dispositif interne ou externe, alors qu'une roquette ne l'est pas. La probabilité d'atteinte de la cible par une roquette est donc plus faible que par un missile. Pour cette raison, les rayons d'action (portée) des roquettes restent faibles (quelques centaines de mètres) par rapport aux missiles. Missiles, roquettes et lanceurs spatiaux sont des fusées (cf. conquête de l'espace - Des fusées aux lanceurs).

Les missiles stratégiques

Les missiles sont habituellement classés en deux grands types : les missiles stratégiques et les missiles tactiques. Les missiles stratégiques sont conçus pour détruire des objectifs à très longue distance. Ils sont le plus souvent porteurs de l'arme nucléaire et constituent l'élément majeur des forces de « dissuasion nucléaire », dont le but annoncé est, par la terrible menace qu'elles font peser sur l'adversaire potentiel, d'interdire toute agression adverse et donc d'empêcher la guerre. Ces missiles stratégiques sont constitués soit de missiles balistiques, soit de missiles de croisière.

Les missiles balistiques

La trajectoire des missiles balistiques se décompose en trois phases :

– une phase propulsée qui dure 2 à 3 minutes et qui se termine en dehors de l'atmosphère ; là, les têtes nucléaires sont larguées avec une vitesse pouvant atteindre 6 à 7 kilomètres par seconde ;

– une phase balistique empruntée par la ou les têtes nucléaires, dont la caractéristique est dictée par la vitesse initiale donnée par le missile au moment du largage et par l'attraction terrestre ;

– une phase de rentrée des têtes dans l'atmosphère qui aboutit à l'objectif.

Les performances des missiles balistiques mis en service depuis 1945 ont progressivement été augmentées. Ainsi, la portée, qui était voisine de 300 kilomètres pour le premier missile balistique opérationnel, le V2 allemand, a atteint 1 000 kilomètres pour les missiles du début des années 1950 et 16 000 kilomètres pour ceux du début de la décennie suivante. De ce fait, la masse des missiles est passée d'une douzaine de tonnes à plus de 200 tonnes. Si, au cours des années 1950 et 1960, l'objectif assigné à ces missiles était la destruction des villes et des centres industriels (dans le cadre de la stratégie M.A.D., mutual assured destruction, ou destruction mutuelle assurée), ce qui nécessitait des précisions d'impact de l'ordre de 1 kilomètre, à partir du début des années 1970, les stratèges ont voulu viser les systèmes de forces adverses et notamment les silos de missiles. Dès lors, la précision demandée est devenue voisine de 100 mètres.

Dans les accords internationaux, lors de la guerre froide, les missiles balistiques ont été identifiés en fonction de leur portée (tabl. 1).

Missiles balistiques : classification selon leur portée

Tableau : Missiles balistiques : classification selon leur portée

Classification des missiles balistiques selon leur portée. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Ces mêmes missiles sont aussi classés selon leur lieu de lancement (tabl. 2). Ceux qui sont lancés à partir de véhicules (camions, chars) ou de silos enterrés sont dits sol-sol. Les S.R.B.M. (short range ballistic missile, ou missile balistique à courte portée), M.R.B.M. (medium range ballistic missile, ou missile balistique à portée moyenne), I.R.B.M. (intermediate range ballistic missile, ou missile balistique à portée intermédiaire) et I.C.B.M. (intercontinental ballistic missile, ou missile balistique intercontinental) relèvent de cette catégorie. En 1971, la France avait mis en service sur le plateau d'Albion dans les Alpes-de-Haute-Provence, 18 missiles sol-sol de 3 000 kilomètres de portée dont l'appellation française était S.S.B.S.-S2 (sol-sol balistique stratégique-S2). Les missiles lancés de sous-marins nucléaires sont dits mer-sol. Le missile français M.S.B.S.-M4 (mer-sol bal [...]

Missiles balistiques stratégiques nucléaires

Tableau : Missiles balistiques stratégiques nucléaires

Caractéristiques de quelques missiles balistiques stratégiques nucléaires. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Essai en vol

Dessin : Essai en vol

Trajectoire typique lors d'un essai en vol d'un missile balistique à trois étages. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Missiles balistiques : classification selon leur portée

Missiles balistiques : classification selon leur portée
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Missiles balistiques stratégiques nucléaires

Missiles balistiques stratégiques nucléaires
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Essai en vol

Essai en vol
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

M4

M4
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

  • : membre de l'Académie de l'air et de l'espace et de l'International Academy of Astronautics, ancien président de l'Institut français d'histoire de l'espace

Classification

Autres références

«  MISSILES  » est également traité dans :

AVIATION - Avions civils et militaires

  • Écrit par 
  • Yves BROCARD
  •  • 9 438 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Avionique et armement »  : […] Pour un avion de combat, les équipements électroniques et les armements constituent les composants les plus sophistiqués et les plus coûteux. Ainsi, on estime que l'avionique compte pour près de 60 p. 100 du coût total de l'avion, alors que la cellule et la motorisation n'en représentent chacun que 20 p. 100 (ces proportions sont respectivement de 20, 50, 30 sur un avion civil et la part de l'avi […] Lire la suite

BALISTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean GARNIER
  •  • 2 104 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Trajectoire balistique des engins »  : […] Déterminer la trajectoire des engins balistiques consiste à étudier le mouvement des missiles lancés de la terre, puis abandonnés à eux-mêmes et destinés à revenir sur terre. De tels engins sont lancés dans une direction fixe, en général la verticale, puis, pendant la traversée de l'atmosphère terrestre, sont soumis à une accélération, en même temps que la direction de leur vecteur vitesse est mo […] Lire la suite

DÉSARMEMENT

  • Écrit par 
  • Jean François GUILHAUDIS, 
  • Serge SUR
  •  • 7 255 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les vicissitudes du cadre bilatéral »  : […] Même si les relations américano-soviétiques ont été particulièrement difficiles durant cette période, l'essentiel est malgré tout passé par leur entremise, négativement par leur désaccord, positivement par leur entente. Les tiers, de plus en plus concernés par leurs débats, restent à l'écart, spectateurs simplement sommés par l'un ou par l'autre de prendre parti. L' unilatéralisme croisé caractér […] Lire la suite

DOUGLAS DONALD WILLS (1892-1981)

  • Écrit par 
  • Patrick GUERIN
  •  • 1 108 mots
  •  • 2 médias

Ingénieur et industriel américain, Donald Wills Douglas a joué un rôle important dans l'histoire de l'aéronautique, étant un de ceux qui ont permis à ce nouveau domaine d'accéder à la production industrielle. Sa plus fameuse réussite est le DC-3, universellement connu. Né le 6 avril 1892 à Brooklyn (New York), il entre en 1909 à l'Académie navale américaine d'Annapolis, puis entreprend des études […] Lire la suite

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Des fusées aux lanceurs

  • Écrit par 
  • Frederick I. ORDWAY III, 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 11 349 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « L'avènement de la fusée moderne »  : […] La première fusée moderne est en fait née au cours de la Seconde Guerre mondiale, avec le V2 ( Vergeltungswaffe n o  2 : « arme de représailles n o  2 ») allemand, conçu à Peenemünde, sur les bords de la mer Baltique, sous l'autorité de Wernher von Braun, opérant au sein de l'armée de terre . Il s'agit alors de réaliser un missile capable d'emporter une tonne d'explosif sur une distance de l'ord […] Lire la suite

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Des pionniers à la fin de la guerre froide

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 14 624 mots
  •  • 43 médias

Dans le chapitre « La première fusée moderne »  : […] De 1937 au début de 1945, une intense activité de recherches militaires sur les fusées va se développer à Peenemünde, en Allemagne. D'un côté, la Luftwaffe y entreprend la construction de divers types de missiles air-air, sol-air et sol-sol ; de l'autre, la Wehrmacht s'engage dans la voie des missiles sol-sol à longue portée. À la fin de la guerre, quelque 12 000 ingénieurs et techniciens y trava […] Lire la suite

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Succès et désillusions

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 9 887 mots
  •  • 32 médias

Dans le chapitre « La première fusée moderne »  : […] De 1937 au début de 1945, une intense activité de recherches militaires sur les fusées va se développer en Allemagne, à Peenemünde. D'un côté, la Luftwaffe y entreprend la construction de divers types de missiles air-air, air-sol, sol-air et sol-sol, de l'autre, la Wehrmacht s'engage notamment dans la voie des missiles balistiques sol-sol à longue portée. En 1945, de l'ordre de 12 000 ingénieurs […] Lire la suite

EST-OUEST RELATIONS

  • Écrit par 
  • Jacques HUNTZINGER, 
  • Philippe MOREAU DEFARGES
  • , Universalis
  •  • 12 329 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'ère de la guerre fraîche (1973-1980) »  : […] La guerre du Kippour d'octobre 1973 révèle, quelques mois après la signature de l'accord de Washington sur la prévention des conflits et le contrôle commun des crises, toute la fragilité des nouvelles relations américano-soviétiques. Le conflit est, certes, l'occasion d'une concertation des deux puissances pour limiter ou stopper les hostilités, mais il crée un choc dans l'administration américai […] Lire la suite

INFRAROUGE

  • Écrit par 
  • Pierre BARCHEWITZ, 
  • Armand HADNI, 
  • Pierre PINSON
  •  • 5 434 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Applications »  : […] Dans la plupart des applications de l'infrarouge, on cherche soit à produire de l'énergie thermique, soit à mesurer ou à détecter un rayonnement. En effet, tous les corps rayonnent de l'énergie selon une loi qui dépend de leur température. L'application la plus connue est le chauffage domestique à infrarouge utilisant le gaz ou l'électricité pour porter à température élévée un matériau qui rayonne […] Lire la suite

KOROLEV SERGUEÏ PAVLOVITCH (1907-1966)

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 1 430 mots
  •  • 4 médias

Ingénieur soviétique à l'origine de nombreuses grandes premières spatiales, Sergueï Pavlovitch Korolev naît à Jitomir, en Ukraine, le 12 janvier 1907 (nouveau style ; 30 décembre 1906 ancien style), dans une famille de condition modeste ; son père est professeur de littérature. Dès son plus jeune âge, il manifeste un caractère énergique et indépendant. En 1913, il assiste à un vol d'avion et veut […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

2-28 février 2022 Ukraine – Russie. Intervention militaire russe en Ukraine.

Le même jour, des missiles russes endommagent le site d’une installation de stockage de déchets radioactifs à Kiev, sans toutefois provoquer de rejet de matières radioactives. Le 27 toujours, les électeurs biélorusses approuvent par référendum une révision constitutionnelle qui abolit notamment l’interdiction d’installer des armes nucléaires sur leur territoire. […] Lire la suite

17-24 janvier 2022 Émirats arabes unis – Yémen. Frappes houthistes sur Abu Dhabi.

Le 24, les EAU annoncent avoir intercepté deux missiles balistiques qui visaient la capitale. […] Lire la suite

5-20 janvier 2022 Corée du Nord. Nombreux essais de missiles.

Du 5 au 30, Pyongyang procède à sept essais de missiles balistiques et de croisière, à courte et longue portée, dont deux missiles hypersoniques, les 5 et 11. Le 10, le Conseil de sécurité de l’ONU se réunit à huis clos pour évoquer le tir de missile hypersonique du 5. Pyongyang avait effectué un premier tir de ce type de missile en septembre 2021. […] Lire la suite

15 novembre 2021 Russie. Destruction controversée d'un satellite par la Russie.

Les États-Unis, la Chine et l’Inde ont déjà procédé à des destructions de satellites par des tirs de missiles. […] Lire la suite

11-30 septembre 2021 Corée du Nord. Tirs de missiles.

Du 11 au 30, Pyongyang procède aux tirs de plusieurs missiles de portées et de technologies diverses, démontrant le renforcement de ses capacités offensives. Dans le même temps, le régime de Kim Jong-un fait preuve d’ouverture à l’égard de Séoul en laissant entrevoir la possibilité d’un sommet intercoréen, tout en continuant de rejeter les propositions de rencontres « sans conditions préalables » faites par Washington. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques VILLAIN, « MISSILES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/missiles/