KENNEDY JOHN FITZGERALD (1917-1963)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Parce que, trois ans après avoir été élu, il est mort assassiné à Dallas dans des conditions encore mal éclaircies, et avant d'avoir atteint aucun des objectifs qu'il avait proposés à l'Amérique ; parce que son frère Robert, décidé à briguer à son tour la candidature du parti démocrate à la présidence des États-Unis, a lui aussi été assassiné moins de cinq ans plus tard, John Fitzgerald Kennedy, trente-cinquième président des États-Unis – du 20 janvier 1961 au 22 novembre 1963 –, est devenu et demeure pour beaucoup d'Américains un personnage de légende. Fascinant à bien des égards de son vivant même, il a été vite transfiguré par la mort. La haine qu'il avait suscitée est devenue plus difficile à exprimer ; l'admiration s'est atténuée ; mais pour un grand nombre de personnes, surtout dans la jeune génération, il reste la tristesse d'avoir perdu un homme politique qui essayait de comprendre leurs aspirations. Et à chaque nouvelle crise la question surgit : comment Kennedy aurait-il agi ? Pourquoi était-il, contrairement à ses successeurs, capable d'apprendre, de tirer de ses échecs et surtout de ses fautes des enseignements utiles ?

La personnalité du premier catholique élu président des États-Unis reste quelque peu énigmatique. L'abondante littérature qui lui a été consacrée (en particulier les très minutieux et éclairants récits de deux des plus proches collaborateurs du président, T. Sorensen et A. Schlesinger) ne répond pas à toutes les questions posées à son sujet, et l'évolution des États-Unis depuis 1963 rend l'objectivité difficile.

Une personnalité exceptionnelle

Plus sans doute que des objectifs précis, c'est le goût de la politique, l'ambition personnelle et le désir de voir son pays exercer dignement les responsabilités découlant de sa prospérité et de sa puissance qui expliquent la volonté de John Fitzgerald Kennedy d'accéder à la présidence. Encouragé par son père et par toute sa famille, le « clan Kennedy », très influent à Boston, servi par une fortune considérable, il a dû néanmoins faire preuve d'une intelligence, d'une ténacité et d'un charme hors de pair pour se faire élire en 1952, à 35 ans, sénateur du Massachusetts, et s'imposer en 1960 comme candidat démocrate à la présidence des États-Unis. Il succédait à Dwight Eisenhower, président républicain (1953-1961).

Auteur de plusieurs livres à succès, doté d'une exceptionnelle capacité d'assimilation, il se sent parfaitement à l'aise parmi les intellectuels et les spécialistes des sujets les plus divers, et les impressionne par l'étendue de sa curiosité et par la conscience très nette qu'il a de ses propres limites. L'équipe qu'il rassemble est brillante et lui est dévouée.

Pour le public américain, l'image de cet homme jeune et gai, ayant à maintes reprises prouvé son courage physique, appelant son pays à faire des sacrifices pour retrouver l'équilibre et la fierté, a peut-être plus d'importance que les mesures qu'il préconise en vain, ou que les crises qu'il règle. Mais, en dehors d'une conception volontariste du pouvoir et de la présidence, Kennedy, élu à une très faible majorité, savait-il avec précision ce qu'il voulait ? Moins bien, sans doute, que lui-même ne le croyait – encore qu'il faille se rappeler l'humour avec lequel il se considérait, et que son aversion à l'égard du style idéologique l'ait peut-être conduit à ne pas donner à ses sentiments la force qu'ils avaient parfois. Réagissant contre l'immobilisme de l'administration républicaine, il cherche avant tout à « remettre l'Amérique en mouvement » pour qu'elle règle ses problèmes sociaux et économiques, et à la rendre capable non seulement de protéger ses alliés du danger soviétique, mais aussi de stabiliser la situation internationale pour éloigner le risque d'une guerre nucléaire. Par formation, par goût, par nécessité, croit-il, c'est à la politique extérieure qu'il accorde la priorité. Mais la question demeure de savoir quelle était, dans ce domaine, sa marge de liberté.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Prisonniers anticastristes, 1961

Prisonniers anticastristes, 1961
Crédits : Hulton Getty

photographie

Retrait des fusées soviétiques de Cuba, 1962

Retrait des fusées soviétiques de Cuba, 1962
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Crise de Cuba, 1962

Crise de Cuba, 1962
Crédits : Hulton Getty

photographie

Kennedy lors de la crise de Cuba, 1962

Kennedy lors de la crise de Cuba, 1962
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : ancien directeur scientifique de la Fondation nationale des sciences politiques.

Classification

Autres références

«  KENNEDY JOHN FITZGERALD (1917-1963)  » est également traité dans :

ALLIANCE POUR LE PROGRÈS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 920 mots

Créée le 13 mars 1961 à Washington, l'Alliance pour le progrès (Alianza para el progreso) est lancée en août par la conférence de Punta del Este qui définit ses objectifs et ses organes d'exécution. L'effort entrepris s'inscrit dans la ligne politique inaugurée par les États-Unis, en 1895, lors de la première conférence panaméricaine de Washington et prolongée juridiquement par l'adoption en avril […] Lire la suite

BRAUN WERNHER VON (1912-1977)

  • Écrit par 
  • Hubert CURIEN
  •  • 1 847 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le rêve assouvi »  : […] Le voici donc à Fort Bliss, au Texas, avec une centaine de ses collaborateurs de Peenemünde, tous les plans de ses réalisations antérieures et le matériel transféré d'Allemagne dans le cadre de l'opération Paperclip. L'U.S. Army le nomme directeur de projet. Il réassemble un V2 : le premier est lancé le 16 avril 1946 de la base de White Sands, au Nouveau-Mexique. Wernher von Braun a trente-quatre […] Lire la suite

CONSPIRATIONNISME

  • Écrit par 
  • Emmanuel TAÏEB
  •  • 6 438 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Nier la complexité du réel »  : […] Le dernier procédé prend la forme d’un raisonnement à sens unique. Le conspirationnisme nie la complexité du réel dont il va proposer une explication univoque et monocausale. Il ne s’embarrasse pas de contre-exemples ni de faits qui iraient à l’encontre de la théorie proposée, et donne à une même cause – l’action de quelques conjurés – des effets variés, permanents et de grande échelle. C’est ce q […] Lire la suite

CUBA CRISE DE (1962)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 191 mots
  •  • 1 média

Au milieu du mois d'octobre 1962, des avions espions nord-américains découvrent que des rampes de missiles menaçant directement l'intégrité des États-Unis ont été installées par l'U.R.S.S. sur l'île de Cuba, tombée dans le camp de la révolution socialiste depuis l'accession de Fidel Castro au pouvoir en 1959. Le 22 octobre, le président Kennedy ordonne l'encerclement naval de l'île, mobilise d'imp […] Lire la suite

CUBA

  • Écrit par 
  • Marie Laure GEOFFRAY, 
  • Janette HABEL, 
  • Oruno D. LARA, 
  • Jean Marie THÉODAT, 
  • Victoire ZALACAIN
  •  • 24 414 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Conflits avec l'impérialisme nord-américain »  : […] Au début de 1960, les événements se précipitent et vont déclencher une accélération du processus de rupture avec les États-Unis. Irrité par l'expropriation de 1 200 000 hectares appartenant à ses citoyens, l'État fédéral ne renouvelle pas le Sugar Act et décide le 10 octobre l'embargo total sur les exportations et importations cubaines en vertu de l'Export Control Act. À partir du mois de juillet […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET SOCIAL - Aide publique au développement

  • Écrit par 
  • Lisa CHAUVET, 
  • Marin FERRY
  •  • 3 700 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'aide, outil de politique étrangère et commerciale »  : […] L'aide internationale a été – et demeure – un outil à la disposition des pays donateurs pour servir certains intérêts politiques, stratégiques ou commerciaux. Sur le plan commercial, la pratique de l'aide liée a permis aux pays donateurs d'assurer des débouchés à leurs exportations. La liaison de l'aide consiste à contraindre les pays receveurs à utiliser les fonds qui leur sont alloués pour l'a […] Lire la suite

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Des pionniers à la fin de la guerre froide

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 14 624 mots
  •  • 43 médias

Dans le chapitre « 1969-1972 : l'homme sur la Lune »  : […] Mais les États-Unis, humiliés, ont déjà réagi. Le 25 mai 1961, devant le Congrès, le président John Fitzgerald Kennedy déclare : « Je crois que cette nation [les États-Unis] doit se fixer pour objectif de faire atterrir un homme sur la Lune et de le ramener sain et sauf sur la Terre avant la fin de cette décennie. » Le programme Apollo est lancé (cf. encadré Le programme Apollo). Le pari est con […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Claude FOHLEN, 
  • Annick FOUCRIER, 
  • Marie-France TOINET
  •  • 33 202 mots
  •  • 58 médias

Dans le chapitre « Les droits individuels »  : […] Cette période est enfin – on l'oublie trop souvent – symbolisée par la Cour Warren (1953-1969) qui va littéralement accoucher des droits individuels, jusque-là restés dans l'ensemble fort théoriques : égalité à l'école, égalité devant la justice, égalité aux urnes, égalité devant la loi deviennent un droit pour tous, Noirs, pauvres, communistes ou simples citoyens d'États moins progressistes et p […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire des politiques économiques depuis 1945

  • Écrit par 
  • Ruxandra PAVELCHIEVICI
  •  • 8 699 mots

Dans le chapitre « Des politiques volontaristes (1961-1969) »  : […] L’investiture de John F. Kennedy comme candidat démocrate à l’élection présidentielle de 1960 met en lumière l’existence, selon lui, d’une « nouvelle frontière » ( New Frontier ) au-delà de laquelle existent « périls et opportunités inconnus », que les États-Unis ne peuvent se permettre d’ignorer. Parmi eux, il évoque notamment des « domaines inexplorés de la science et de l’espace » et des « que […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - La démocratie institutionnelle

  • Écrit par 
  • Serge HURTIG
  • , Universalis
  •  • 10 418 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le symbole de l'unité nationale »  : […] Chef de l'État, le président des États-Unis bénéficie, dans son pays et à l'étranger, du respect dû à l'homme qui dirige une grande puissance, et dont les pouvoirs sont liés à la stabilité des institutions. Aux États-Unis mêmes, le président incarne l'unité nationale et bénéficie au début de son mandat de la confiance de beaucoup des partisans de son rival malheureux ; son action lui permet d'aill […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

19 juin 2013 États-Unis. Discours de Barack Obama à Berlin sur le désarmement nucléaire

Le président américain Barack Obama se rend en visite à Berlin où il prononce un discours devant la porte de Brandebourg, à quelques jours du cinquantième anniversaire du discours, historique, au cours duquel le président John Fitzgerald Kennedy avait déclaré, au même endroit: « Ich bin ein Berliner. » Barack Obama appelle à une nouvelle réduction d'un tiers du plafond des arsenaux nucléaires américain et russe fixé par le traité S. […] Lire la suite

14-25 mai 2011 France – États-Unis. Arrestation de Dominique Strauss-Kahn

Le 14, la police de New York interpelle Dominique Strauss-Kahn à l'aéroport John-Fitzgerald-Kennedy, à bord de l'avion qui devait le ramener en France. Conduit au commissariat de Harlem, le directeur général du F.M.I. et candidat socialiste potentiel à l'élection présidentielle française de 2012 se voit notifier les accusations d'agression sexuelle, de tentative de viol et séquestration, portées contre lui par une femme de chambre de l'hôtel Sofitel où il a passé la nuit précédente. […] Lire la suite

28 février 1984 États-Unis. Victoire de Gary Hart à la première « primaire » démocrate

Son succès est grand auprès des jeunes, surtout parmi les étudiants ou les cadres, qui sont séduits par ses idées « nouvelles » ainsi que par sa ressemblance avec John Fitzgerald Kennedy. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Serge HURTIG, « KENNEDY JOHN FITZGERALD - (1917-1963) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/john-fitzgerald-kennedy/