BELGE JEUNE PEINTURE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Groupe fondé à Bruxelles, sous la présidence d'honneur de James Ensor et à l'initiative de Robert L. Delevoy, animateur depuis 1942 des salons « Apport » pour lesquels il installa, en 1944-1945, un jury qui devait constituer le noyau administratif de l'association Jeune Peinture belge. Parmi les artistes fondateurs, on citera les peintres René Barbaix, Gaston Bertrand, Anne Bonnet, Jan Cox, Jack Godderis, Émile Mahy, Marc Mendelson, Charles Pry, Mig Quinet, Rik Slabbinck, Louis Van Lint et le sculpteur Willy Anthoons. Le groupe s'identifie à un mouvement d'avant-garde animé par une volonté d'ouvrir une problématique fondée sur le refus de poursuivre l'anecdote figurative dominante entre les années 1930 et 1940 : il ambitionne de remettre en question le discours pictural à partir de la recherche amorcée naguère par le rationalisme cubiste et le romantisme expressionniste. En tant qu'organisme plus ou moins cohérent, il n'eut cependant qu'une existence éphémère : il se saborda en 1948, après la mort de René Lust, avocat et amateur d'art, qui avait accepté d'en assumer la présidence aux dépens du temps qu'il consacrait jusqu'alors à la musique et aux musiciens. Le groupe doit cependant son enracinement historique au fait qu'il établit son activité sur la conjonction de la démarche de deux générations (celle de Van Lint et celle d'Alechinsky), à l'intense activité qu'il déploya (nombreuses expositions organisées dans les différentes capitales européennes, réunions, contacts, échanges de vues fréquents entre artistes et entre artistes et amateurs), au soutien critique qu'il reçut (C. Bernard, P. Fierens). Sa dissolution intervint très opportunément, c'est-à-dire à un moment où les pressions mondaines qui pesaient sur lui menaçaient d'en faire une association vouée à un pseudo-modernisme, sans rigueur et sans objectif fondamental.

—  Robert L. DELEVOY

Écrit par :

  • : directeur de l'École nationale supérieure d'architecture et des arts visuels, Bruxelles

Classification


Autres références

«  BELGE JEUNE PEINTURE  » est également traité dans :

ALECHINSKY PIERRE (1927- )

  • Écrit par 
  • Maïten BOUISSET
  •  • 772 mots
  •  • 1 média

Une œuvre dominée par le mouvement incessant qui accompagne l'acte de peindre, un univers en perpétuelle mutation qui engendre, au mépris de toute vraisemblance, des formes et des figures appartenant au domaine du fabuleux, des couleurs éclatantes, telles sont les caractéristiques des travaux de Pierre Alechinsky, qu'il s'agisse de peintures, de gravures ou de dessins. Né à Bruxelles le 19 octobre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-alechinsky/#i_48447

COX JAN (1919-1980)

  • Écrit par 
  • Robert L. DELEVOY
  •  • 211 mots

Peintre belge de mère hollandaise et de père flamand, né à La Haye. Jan Cox fit ses humanités au Barleus Gymnasium d'Amsterdam. Il quitte la Hollande en 1936 pour se fixer à Anvers, où il rencontre Marc Mendelson, et suit pendant trois mois les cours de l'Institut supérieur des beaux-arts ; de 1937 à 1945, il étudie l'art et l'archéologie à Gand. En 1945, il s'installe à Bruxelles ; il est membre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-cox/#i_48447

VAN LINT LOUIS (1909-1986)

  • Écrit par 
  • Robert L. DELEVOY
  •  • 353 mots

Peintre belge d'origine bruxelloise, élève de Jacques Maes à l'Académie de Saint-Josse, Louis van Lint appartient au mouvement Jeune Peinture belge, fondé à Bruxelles en 1945 pour unir les représentants d'une démarche réputée d'avant-garde. Il s'est, dès ses premières affirmations, attaché à transgresser les apparences, à dissoudre, sous le feu d'un regard décidé, toute figuration mesurable pour l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-van-lint/#i_48447

Pour citer l’article

Robert L. DELEVOY, « BELGE JEUNE PEINTURE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeune-peinture-belge/