VAN LINT LOUIS (1909-1986)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peintre belge d'origine bruxelloise, élève de Jacques Maes à l'Académie de Saint-Josse, Louis van Lint appartient au mouvement Jeune Peinture belge, fondé à Bruxelles en 1945 pour unir les représentants d'une démarche réputée d'avant-garde. Il s'est, dès ses premières affirmations, attaché à transgresser les apparences, à dissoudre, sous le feu d'un regard décidé, toute figuration mesurable pour livrer la peinture à la fulgurance d'une écriture sensuelle, à produire de l'espace en éveillant la forme de la couleur aux dépens de la couleur de la forme. Dès qu'il parvint, vers les années 1948, à s'exprimer avec aisance dans les deux dimensions, Van Lint abandonna toute velléité analytique. On le voit, dès lors, se dégager de l'emprise de la vision classique, tenter de pénétrer au cœur de l'événement pour s'éprouver en lui et en restituer le sens par le pouvoir exclusif d'une orchestration colorée, aussi suggestive que possible. Il a pu ainsi, en dessinant toujours d'après nature, répondre au souci de Bazaine d'« incorporer par la main, plus profondément que par la vue, les rythmes, les forces, les structures ». Car, ne nous méprenons pas : de la nature Van Lint est et a toujours été plus solidaire qu'on ne le croit généralement. Il ne s'en est écarté, pendant trois ou quatre ans (entre 1953 et 1957), que pour fortifier sa rythmique, prendre la mesure de son imagination plastique et inventer des formes tendues, piquantes, serties au cordeau, enfermées dans un graphisme plus ou moins vibrant, plus ou moins tendu, stabilisées par une géométrie trop peu conforme, en vérité, à son tempérament fougueux, exalté, romantique. Elles ne furent, ces formes apparemment abstraites, qu'un tremplin expérimental qui permit à l'artiste de reprendre, avec une assurance accrue, contact avec le monde. À ce moment, il retrouva le chemin qui devait à nouveau l'orienter, pour paraphraser Heidegger, vers le véritable lieu de son séjour.

—  Robert L. DELEVOY

Écrit par :

  • : directeur de l'École nationale supérieure d'architecture et des arts visuels, Bruxelles

Classification


Autres références

«  VAN LINT LOUIS (1909-1986)  » est également traité dans :

BELGE JEUNE PEINTURE

  • Écrit par 
  • Robert L. DELEVOY
  •  • 337 mots

Groupe fondé à Bruxelles, sous la présidence d'honneur de James Ensor et à l'initiative de Robert L. Delevoy, animateur depuis 1942 des salons « Apport » pour lesquels il installa, en 1944-1945, un jury qui devait constituer le noyau administratif de l'association Jeune Peinture belge. Parmi les artistes fondateurs, on citera les peintres René Barbaix, Gaston Bertrand, Anne Bonnet, Jan Cox, Jack G […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeune-peinture-belge/#i_10184

Pour citer l’article

Robert L. DELEVOY, « VAN LINT LOUIS - (1909-1986) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-van-lint/