CHARYN JEROME (1937-    )

« Fantômas ne s’arrête jamais. Son véritable masque, c’est le fait de toujours se déplacer. Il se trouve toujours hors de portée de l’endroit où vous espériez le saisir. » Voici ce que disait Isaac Sidel à l’Académie dans El Bronx (1997). Jerome Charyn lui non plus ne s’arrête jamais. On le connaît surtout comme le créateur du commissaire Isaac Sidel, principal héros de sa série de romans policiers (Zyeux-bleus, Marilyn la dingue, Un bon flic, etc.). Ce policier new-yorkais atypique, un peu pataud, juif, intellectuel et romantique – dans Citizen Sidel (1999), il imagine une école de police où l’on étudierait Shakespeare, Dostoïevski et Chester Himes plutôt que le droit pénal – a gardé quelque chose de naïf. Il semble égaré dans un chaos urbain où les princesses aux pieds nus côtoient des présidents, où les gangsters vouent un culte à Changó (dieu cubain de la foudre et des métamorphoses), où passent des enfants criminels muralistes latinos, des femmes-enfants séductrices. D’abord inspiré par le cinéma et la bande dessinée avant de rencontrer James Joyce et William Faulkner, cet écrivain a créé un monde baroque et violent où vérité et identités fluctuent follement, où ordre et désordre se confondent. Un univers frénétique et loufoque, où se croiseraient Raymond Chandler, Woody Allen, Groucho Marx, l’Alice de Lewis Carroll, Robin des Bois et Fantômas.

Jerome Charyn

Jerome Charyn

photographie

À travers le personnage d'Isaac Sidel, Jerome Charyn trouve place, notamment au côté de Paul Auster, parmi les romanciers qui ont donné à New York toute sa dimension fantasmagorique. 

Crédits : J. Foley/ Opale/ Leemage

Afficher

L’écrivain sans domicile fixe

Né en 1937 dans le Bronx, à New York, de parents juifs ayant fui l’Europe de l’Est – le père, polonais, était ouvrier fourreur, la mère, biélorusse, était croupière dans un tripot – Jerome Charyn, comme Paul Auster, fait partie de ces écrivains à jamais apatrides, juifs errants hantés par un passé et un ailleurs qui leur interdisent toute demeure. Repéré en 1977 par Marcel Duhamel, le « patron » de la Série noire, il est plus connu [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Yves-Charles GRANDJEAT, « CHARYN JEROME (1937-    ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jerome-charyn/