SÉRIE NOIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Célèbre collection policière lancée en 1945 par la maison d'édition Gallimard et créée par Marcel Duhamel. Sous ce nom générique (dû à Jacques Prévert) ont été publiés plus de deux mille titres, qu'on peut rattacher au thriller, mais qui se répartissent selon un éventail très vaste : de la bouffonnerie (Fantasia chez les ploucs, de Charles Williams) à la noirceur la plus absolue (1 275 Âmes, de Jim Thompson), en passant par le picaresque (les romans harlémites de Chester Himes, comme La Reine des pommes), la chronique réaliste (Le Sonneur, d'Ed Mac Bain) et même le fantastique (Miss Shumway jette un sort, de James Hadley Chase) ; par la suite, la collection s'est également ouverte aux romans d'espionnage et au western.

La Série noire se veut en effet le reflet fidèle d'un genre en évolution constante ; c'est la raison de ce qu'on a pris parfois, au fil des parutions, pour une baisse de qualité. On peut même dire que ses auteurs les plus caractéristiques sont, non pas Hammett et Chandler, mais bien plutôt Chase et Carter Brown, tant ils incarnent exemplairement les deux grandes tentations du thriller, la surenchère sur la violence (Chase), la destruction par l'humour (Brown). D'ailleurs ce sont aussi, fait révélateur, les deux auteurs les plus publiés (plus de cent titres pour le second). À leurs côtés, il ne faut pas oublier les noms de Horace McCoy ou de David Goodis.

Profitant de la vogue « américaine » qui marqua l'après-guerre, la Série noire a contribué à faire connaître en France les meilleurs auteurs anglo-saxons, sans jamais renoncer à un certain souci de qualité — d'où parfois certains échecs, comme celui de la Série blême (1949-1951), plus axée sur l'atmosphère, l'épouvante, et qu'il fallut interrompre, bien qu'y aient été publiés David Goodis, William Irish, et ce chef-d'œuvre du Grand-Guignol qu'est Le Cerveau du nabab de Curt Siodmak. Inversement, il est arrivé à Marcel Duhamel [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : maître ès lettres modernes, professeur au lycée de Tiaret, Algérie

Classification


Autres références

«  SÉRIE NOIRE  » est également traité dans :

BROWN CARTER (1923-1985)

  • Écrit par 
  • Hervé DELOUCHE
  •  • 586 mots

Deux cent soixante-dix romans publiés durant son existence, dont plus de cent cinquante policiers traduits en français, voilà qui fait de Carter Brown l'auteur le plus prolifique de la Série noire, cette célèbre collection créée chez Gallimard par Marcel Duhamel au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Carter Brown, de son vrai nom Alan Geoffrey Yates, naquit à Londres le 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carter-brown/#i_6183

CHEYNEY PETER (1896-1951)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MOURLON
  •  • 355 mots

Auteur prolifique d'une soixantaine de romans policiers et d'espionnage, Cheyney, romancier populaire anglais, a été, peu avant James Hadley Chase, le premier romancier publié, en 1945, par la Série noire. De là est né un malentendu dont il a longtemps bénéficié et qui faisait de lui un des créateurs du roman noir. Cheyney n'est en réalité qu'un tâcheron habile qui s'est borné à reprendre quelques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-cheyney/#i_6183

DANTEC MAURICE GEORGES (1959-2016)

  • Écrit par 
  • Claude MESPLÈDE
  •  • 733 mots

Né à Grenoble le 13 juin 1959, Maurice Georges passe une partie de son enfance et de son adolescence en région parisienne. Il fréquente le lycée Romain-Rolland d'Ivry et y rencontre deux futurs romanciers, Tonino Benacquista et Jean-Bernard Pouy. Ce dernier, alors animateur socioculturel, l'initie à la science-fiction moderne. Philip K. Dick, Norman Spinrad, Philip José Farmer, J. G. Ballard, Roge […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-georges-dantec/#i_6183

DUHAMEL MARCEL (1900-1977)

  • Écrit par 
  • Paul MORELLE
  •  • 416 mots

Le fondateur de la célèbre collection intitulée Série noire est né en Picardie. Il eut une petite enfance difficile et solitaire. À quinze ans, il s'embarque clandestinement pour l'Angleterre, où il devient groom. À son retour, son oncle le fait entrer comme commis au Grand Hôtel, où il ne reste que peu de temps. L'armée l'appelle, non pas pour défendre les frontières françaises, mais pour occuper […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-duhamel/#i_6183

JONQUET THIERRY (1954-2009)

  • Écrit par 
  • Claude MESPLÈDE
  •  • 793 mots

Thierry Jonquet est mort à Paris, le 9 août 2009, à l'âge de cinquante-cinq ans. Le 18 août, quatre cents personnes rassemblées au crématorium du Père-Lachaise, rendirent un hommage ultime à l'ami et au romancier. Son cercueil, sobre et de couleur rouge vif, rappelait opportunément son roman le plus autobiographique, Rouge c'est la vie (1998) , qui rac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thierry-jonquet/#i_6183

MECKERT JEAN (1910-1995)

  • Écrit par 
  • Michel P. SCHMITT
  •  • 991 mots

Jean Meckert fait partie de ces romanciers contemporains que n'aime guère l'Université, tant leurs personnages et leur écriture sont éloignés des dogmes qui règnent souvent sur l'enseignement des lettres. Au carrefour du populisme, de l'anarchisme et de l'esthétique du « polar » moderne, violemment engagé dans les combats contre l'exploitation des hommes, Meckert a sans doute souffert d'être un au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-meckert/#i_6183

POLICIER ROMAN

  • Écrit par 
  • Claude MESPLÈDE, 
  • Jean TULARD
  •  • 16 578 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Ni bons ni méchants »  : […] Le roman policier semblait figé dans un manichéisme fort simple entre bons policiers et méchants bandits lorsque Dashiell Hammett (1894-1961) puis, quelques années, plus tard Raymond Chandler (1894-1960) font éclater le genre en créant ce qu'on baptisera plus tard le roman noir ou encore hard- boiled . Après La Moisson rouge (1929) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-policier/#i_6183

SIMONIN ALBERT (1905-1980)

  • Écrit par 
  • Michel LEBRUN
  •  • 527 mots

Né à Paris, rue Riquet, Albert Simonin, fils d'une modiste et d'un artisan spécialisé dans les fleurs artificielles, suit les cours de l'école communale de la rue de Torcy et obtient un certificat d'études à douze ans. Orphelin à seize ans, il travaille dans la bijouterie, tout en fréquentant les bals populaires de l'époque : le Balcon, le Balajo, la Grande Roue, de même que les music-halls de qua […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-simonin/#i_6183

SINIAC PIERRE (1928-2002)

  • Écrit par 
  • Claude MESPLÈDE
  •  • 771 mots

À la fois classique et baroque, subversif et imaginatif, réaliste et fantastique, Pierre Siniac occupe une place bien particulière dans la littérature policière française. Parisien, fils d'un bottier et d'une costumière de théâtre, il manifeste des aptitudes littéraires dès l'âge de dix ans en inventant pour ses camarades de véritables feuilletons. Par la suite, il préfère à ses études la fréquent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-siniac/#i_6183

THOMPSON JAMES MYERS THOMPSON dit JIM (1906-1977)

  • Écrit par 
  • Michel LEBRUN
  •  • 380 mots

Né à Anadarko (Oklahoma), James Myers Thompson, suite aux revers financiers de sa famille, connaît une éducation fragmentaire et itinérante qui le mène de la Caroline du Nord au Nebraska où il exerce, pour payer ses études, divers petits métiers : veilleur de nuit, représentant, aide-cuisinier. Il débute dans le journalisme à treize ans et vend sa première nouvelle à quinze ans. Son premier roman, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thompson-james-myers-thompson-dit-jim/#i_6183

VAUTRIN JEAN (1933-2015)

  • Écrit par 
  • Michel P. SCHMITT
  •  • 980 mots
  •  • 1 média

La carrière de Jean Vautrin n'est pas banale. Après s'être illustré d'une façon très honorable dans son premier métier de cinéaste, il décide à quarante ans de se tourner vers l'écriture, en jugeant avec sévérité ses films qu'il assimile à des productions ratées. Jean Herman (son nom véritable), né à Pagny-sur-Moselle le 17 mai 1933, fait ses études secondaires à Auxerre et réussit le concours de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-vautrin/#i_6183

VILLARD MARC (1947- )

  • Écrit par 
  • Claude MESPLÈDE
  •  • 1 066 mots

Romancier, nouvelliste, poète, scénariste et dialoguiste, Marc Villard est né le 29 juin 1947 à Versailles. À l’âge de dix ans, il accompagne ses parents qui déménagent à Reims, ville alors fameuse pour son équipe de football, et se prend de passion pour ce sport. De retour en banlieue parisienne, à Les Clayes-sous-Bois, il joue de la batterie dans un groupe de rock n’roll. Parallèlement, il étud […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marc-villard/#i_6183

Pour citer l’article

Jean-Paul MOURLON, « SÉRIE NOIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/serie-noire/