FANTÔMAS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Créé en 1911 par Pierre Souvestre et Marcel Allain, lancé à grand renfort de publicité par l'éditeur Fayard, Fantômas, gigantesque cycle romanesque de trente-deux volumes, connaît un fabuleux succès jusqu'à la guerre de 1914. Fantômas, bandit sans visage, accumule les crimes monstrueux et lance des défis à la police, représentée par l'inspecteur Juve. Flanqué du journaliste Jérôme Fandor et de sa fiancée Hélène, Juve tente, sans jamais y parvenir, de capturer le diabolique criminel, lequel lui échappe toujours au dernier moment.

Le cinéma vient au secours du succès : en 1913, Louis Feuillade porte à l'écran cinq épisodes de la saga, qui seront largement diffusés dans le monde entier. Puis le groupe surréaliste s'enthousiasme pour l'écriture automatique de la série (pressés par le temps, les auteurs dictaient chaque volume en trois jours) et la diffuse dans les milieux intellectuels. Apollinaire, Cendrars, Desnos, Aragon, Artaud comptent parmi ses fanatiques. Queneau lui-même consacrera, dans Bâtons, chiffres et lettres, une savoureuse étude aux forfaits de Fantômas.

On a souvent moqué le symbolisme manichéen de cette lutte interminable entre le Bien et le Mal, mais l'œuvre, naïvement extravagante, catalyse à la veille de la Grande Guerre une angoisse collective. Même si, aujourd'hui, on peut considérer comme ridicule cette accumulation de péripéties incohérentes, on doit admettre que Fantômas dégage un charme désuet et constitue le chaînon manquant entre le feuilleton rocambolesque et l'actuel roman policier.

—  Michel LEBRUN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  FANTÔMAS  » est également traité dans :

FEUILLADE LOUIS (1873-1925)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 789 mots

L'œuvre de Louis Feuillade est considérable : près de cinq cents films, compte tenu d'une centaine de négatifs détruits. C'est un précurseur de cette école française du cinéma que l'on a coutume de désigner sous l'appellation de « réalisme poétique » et qui groupa des personnalités aussi diverses que René Clair (lequel fut d'ailleurs son interprète), Epstein, Feyder, Carné, Vigo, Renoir, Grémillon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-feuillade/#i_82944

POLICIER FILM

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  • , Universalis
  •  • 4 322 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Cinéma populaire et anarchie »  : […] L'avènement du cinéma est contemporain de l'apogée du mouvement anarchiste et de l'évolution de la littérature policière de la simple énigme criminelle (Émile Gaboriau et Arthur Conan Doyle) vers un message social plus ou moins ouvertement exprimé. Le cambrioleur mondain Arsène Lupin, parangon de la reprise individuelle, n'est pas sans affinité avec le célèbre « anar » Marius Jacob ; le succès de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/film-policier/#i_82944

POLICIER ROMAN

  • Écrit par 
  • Claude MESPLÈDE, 
  • Jean TULARD
  •  • 16 578 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le criminel »  : […] En 1892, la France est touchée par une vague d'attentats anarchistes. Un an plus tard, Vaillant jette une bombe dans la salle des séances de la Chambre des députés. Des noms deviennent familiers au public : Ravachol, Bonnot et sa sinistre bande... Une nouvelle peur saisit les possédants. Dans Le Matin daté du 7 décembre 1909, Léon Sazie (1862-1939) crée Zigomar, l'un des prem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-policier/#i_82944

ROMAN POPULAIRE

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 4 077 mots

Dans le chapitre « Le roman populaire est-il réactionnaire ? »  : […] Marcel Allain, orfèvre en la matière, définit ainsi le roman populaire : « S'adressant à un public divers, il aura souci, tout d'abord, de ne choquer aucun des éléments constitutifs de ce public. Il ignorera toute question politique, toute discussion religieuse : ce serait restreindre, a priori, le nombre des lecteurs éventuels. Il évitera tout ce qui pourra donner matière à critique. » C'est en l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-populaire/#i_82944

Pour citer l’article

Michel LEBRUN, « FANTÔMAS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fantomas/