CAZENEUVE JEAN (1915-2005)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sociologue et homme de télévision français. Normalien, agrégé de philosophie, docteur ès lettres, Jean Cazeneuve enseigne à la faculté des lettres d'Alexandrie (1948-1950), puis mène une étude anthropologique au Nouveau-Mexique (1954-1955). Deux ans plus tard, il intègre le C.N.R.S., puis, en 1966, obtient une chaire de sociologie à la Sorbonne. En parallèle, Cazeneuve s'ouvre une carrière à l'O.R.T.F. : il y est d'abord membre du conseil d'administration (1964-1970 et 1972-1974), puis président du comité des programmes de télévision (1971-1974) et enfin P.-D.G. de T.F.1 (1975-1977). Devenu représentant de la France auprès du Conseil de l'Europe (1978-1980), il est nommé ensuite vice-président du Haut Comité de la langue française (1980-1981), puis élu président de l'Académie des sciences morales et politiques en 1983. Il a publié, entre autres, Les Pouvoirs de la télévision (1970), La Société de l'ubiquité (1972), Et si plus rien n'était sacré (1991).

—  Universalis

Classification


Autres références

«  CAZENEUVE JEAN (1915-2005)  » est également traité dans :

LA SOCIÉTÉ DE L'UBIQUITÉ : COMMUNICATION ET DIFFUSION, Jean Cazeneuve - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 007 mots

Au moment où paraît La Société de l'ubiquité, Jean Cazeneuve a déjà consacré plusieurs ouvrages au thème de la communication (Sociologie de la radio-télévision et La Grande Chance de la télévision en 1963, Les Pouvoirs de la télévision en 1970). Prolongés par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-societe-de-l-ubiquite-communication-et-diffusion/#i_547

ETHNOLOGIE - Ethnographie

  • Écrit par 
  • Geza de ROHAN-CSERMAK
  •  • 5 066 mots

Dans le chapitre « Définitions ethnologiques modernes »  : […] ; condition pour développer une connaissance ethnologique ». D'après l'explication de Jean Cazeneuve (1967), « on appelle ethnographie la description minutieuse des groupes sociaux, et plus particulièrement des tribus primitives. Elle tend à présenter des monographies, des relevés à peu près complets de tout ce qui concerne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnologie-ethnographie/#i_547

INITIATION

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 7 139 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'interprétation sociologique »  : […] De toutes ces interprétations, la plus valable paraît être celle de J. Cazeneuve qui voit dans les deux premières formes de l'initiation une revivification de la condition humaine au contact du sacré et selon les archétypes (variables d'une culture à l'autre) fondateurs de cette condition humaine, tandis que l'initiation magique consisterait au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/initiation/#i_547

MAGIE

  • Écrit par 
  • René ALLEAU, 
  • Roger BASTIDE
  •  • 11 230 mots

Dans le chapitre « Religion et magie »  : […] mais dans leur essence même : immanence ou transcendance des forces surnaturelles. J. Cazeneuve fait un pas de plus en distinguant à son tour le tabou de la magie ; certes, on ne peut contester que l'un est l'envers de l'autre ; au fond, le tabou de l'impureté et la force magique constituent les deux pôles de ce que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magie/#i_547

SACRIFICE

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 3 521 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La nature du sacrifice »  : […] un sacrilège, ou bien encore un rite plus magique à proprement parler que religieux. J. Cazeneuve n'accepte pas deux conséquences. D'abord, il se refuse à chercher l'unité dans une simple variation des séquences rituelles ; il distingue un sacrifice-consécration et un sacrifice-communion. Dans le premier, la mise à mort de la victime n'est qu'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacrifice/#i_547

Pour citer l’article

« CAZENEUVE JEAN - (1915-2005) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-cazeneuve/