CASTEX JEAN (1965- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Premier ministre

C'est pourtant bien l'image d'un fidèle serviteur de la politique présidentielle que retiendront les Français du passage de Jean Castex à Matignon. Le mandat de celui à qui l'on attribuait les succès du premier déconfinement est d'abord marqué par les soubresauts de la crise sanitaire. Le président de la République reste au centre des décisions successives, dans le cadre de « conseils de défense sanitaire », auxquels participe bien entendu le Premier ministre : nouveau confinement du pays d'octobre à décembre 2020, rétablissement d'un couvre-feu à 18 heures en janvier 2021, ouverture progressive des établissements scolaires et des lieux accueillant du public à partir du mois de mai, et enfin levée totale du couvre-feu en juin 2021. C'est sous le mandat de Jean Castex que la campagne de vaccination prend une ampleur décisive. Le gouvernement n'impose d'obligation vaccinale qu'aux personnels soignants (octobre 2021), mais la mise en place d'un « passe sanitaire » (août 2021) puis d'un « passe vaccinal » (janvier à mars 2022) limite drastiquement l'accès aux loisirs et à la culture aux personnes refusant de se faire vacciner. La campagne de vaccination est un indéniable succès, même si le taux de vaccination des personnes les plus âgées reste décevant. Cependant, cette obligation vaccinale qui ne dit pas son nom entraîne son lot de protestations, ainsi qu'une mobilisation hétéroclite des opposants à la vaccination ou au passe sanitaire. Pour une partie importante de la population, la politique sanitaire du gouvernement Castex reste marquée du sceau de l'autoritarisme que l'on avait reproché au gouvernement d'Édouard Philippe.

Pendant son mandat de Premier ministre, Jean Castex aura apporté un soutien indéfectible au président de la République Emmanuel Macron, ainsi qu'aux membres de son gouvernement. Il a peu hésité à venir au secours des plus contestés d'entre eux, qu'il s'agisse du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin lors de sa « participation » à une manifestation de policiers en mai 2021 (« Le ministre de l'Intérieur ne manifeste pas, il ira saluer les policiers »), du garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti mis en examen en juillet 2021 pour « prise illégale d'intérêt », ou encore du ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, surpris en vacances à Ibiza en janvier 2022, à la veille d'une rentrée délicate marquée par de nouveaux protocoles sanitaires (« Est-ce que les ministres pouvaient prendre quelques jours de repos ? La réponse est oui, ne serait-ce que pour être d'attaque à la rentrée… »).

Jean Castex a présenté la démission de son gouvernement le 16 mai 2022, à l'issue du premier mandat présidentiel d'Emmanuel Macron.

(Voir également FRANCE, chronologie contemporaine)

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

Classification

Autres références

«  CASTEX JEAN (1965- )  » est également traité dans :

FRANCE - L'année politique 2020

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 6 732 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le gouvernement face à l’opinion »  : […] Après le second tour des élections municipales (28 juin), le président de la République remplace le Premier ministre Édouard Philippe par Jean Castex. Magistrat à la Cour des comptes, maire de Prades (Pyrénées-Orientales), chargé de l’organisation du premier déconfinement, haut fonctionnaire, ancien collaborateur de Nicolas Sarkozy à l’Élysée, Jean Castex est inconnu du grand public. Le nouveau g […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bruno DIVE, « CASTEX JEAN (1965- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 février 2023. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-castex/