BESSARION JEAN cardinal (1403-1472)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Issu d'une très modeste famille de Trébizonde, alors capitale des grands Comnènes. Bessarion étudie à Constantinople, où il compte parmi ses maîtres le médecin et astronome Chrysokokkès, et se fait des amis, tel Francesco Filelfo le Vénitien. En 1423, il prend l'habit monastique et, à cette occasion, échange son nom de baptême, probablement Basile, contre celui de Bessarion. Il est ordonné prêtre en 1431. Vers cette époque, il est chargé d'une mission politique dans sa ville natale. Il s'initie ensuite au platonisme à Mistra (Morée), à l'école de Gémisthe Pléthon. Il était higoumène d'un monastère de Constantinople quand il fut promu métropolite de Nicée (1437).

Le Cardinal Bessarion devant le reliquaire donné à la Scuola della Carità de Venise, G. Bellini

Le Cardinal Bessarion devant le reliquaire donné à la Scuola della Carità de Venise, G. Bellini

Diaporama

Gentile BELLINI, Le Cardinal Bessarion devant le reliquaire donné à la Scuola della Carità de Venise, huile sur bois. Kunsthistorisches Museum, Vienne. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

On le retrouve peu après au concile de Ferrare-Florence (1438-1439), dans le conseil de Jean VIII et du patriarche Joseph. Principal porte-parole de son Église avec son rival Marc d'Éphèse, il s'engage résolument dans la voie de la conciliation ; aussi est-ce à lui qu'est confiée la lecture en grec du Décret d'union. Bessarion regagne ensuite, pour très peu de temps, Constantinople, avant de s'établir définitivement en Italie. Le 18 décembre 1439, Eugène IV le crée cardinal. Pasteur, diplomate et humaniste, il jouit d'un crédit international qui lui vaudra des voix aux conclaves de 1455 et 1471, mais il ne s'élèvera pas au-dessus de la dignité de patriarche latin de Constantinople (1463).

Évêque, Bessarion administre avec efficacité ses sièges suburbicaires de Sabine et Tusculum, en même temps qu'il entreprend la réforme des monastères grecs d'Italie. Il dispose, à ces fins, des moyens financiers tirés de la commende de nombreuses églises et abbayes. Diplomate itinérant, il défend la politique du Siège romain et va d'État en État préconisant une croisade antiturque. Légat à Bologne, de 1450 à 1455, il ramène l'ordre dans cette ville turbulente et en restaure l'université. Son projet de croisade le conduit à Naples auprès du roi des Deux-Siciles, Alphonse d'Aragon, en Allemagne parmi les princes, puis en Autriche devant l'empereur lui-même (1459). Il est quelque temps légat à [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : docteur ès lettres, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section)

Classification


Autres références

«  BESSARION JEAN cardinal (1403-1472)  » est également traité dans :

BYZANCE - La littérature

  • Écrit par 
  • José GROSDIDIER DE MATONS
  • , Universalis
  •  • 6 104 mots

Dans le chapitre « Un dernier éclat »  : […] L'histoire religieuse du xiv e siècle est, comme on le sait, dominée par le mouvement hésychaste, qui appartient à l'histoire ecclésiastique plutôt qu'à l'histoire littéraire. On notera cependant que la querelle soulevée par cette doctrine, purement mystique et monastique à l'origine, eut de profonds échos dans le monde intellectuel comme dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/byzance-la-litterature/#i_3192

GRÈCE - De la Grèce byzantine à la Grèce contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean CATSIAPIS, 
  • Dimitri KITSIKIS, 
  • Nicolas SVORONOS
  •  • 21 419 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les latinophiles »  : […] Les penseurs les plus représentatifs des latinophiles furent, au xv e  siècle, Georges Gémistos Pléthon (1355 env.-1451 env.) et son disciple Jean Bessarion (1390 env.-1472). Influencés à la fois par l'Antiquité et l'Occident de leur temps, ils étaient partisans d'une limitation du pouvoir des seigneurs et des moines grands terriens et, pour cett […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-de-la-grece-byzantine-a-la-grece-contemporaine/#i_3192

Pour citer l’article

Jean GOUILLARD, « BESSARION JEAN cardinal (1403-1472) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-bessarion/