BALLADUR JEAN (1923-2002)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Jean Balladur est né le 11 mai 1924 à Smyrne (actuelle Izmir en Turquie). Il entreprend en 1943 des études de lettres supérieures au lycée Condorcet à Paris, où Jean-Paul Sartre est l'un de ses professeurs. Mais il décide de se tourner vers l'architecture, dans laquelle il voit la « forme éminente d'une évocation de l'Esprit dans l'apparence du monde vécu ». Admis à l'École des beaux-arts en 1945, il intègre l'atelier de Roger-Henri Expert et obtient son diplôme en 1953. Il devient alors l'associé de l'architecte Benjamin Lebeigle, chez qui il travaillait depuis 1949. Mais ses liens avec Sartre se sont maintenus pendant quelques années et la revue Les Temps modernes le publiera à trois reprises : « Le Dedans et le dehors » (1949), « Un architecte romantique : Frank Lloyd Wright » (1955) et « Urbanisme et démocratie » (1956).

Avec Lebeigle et Jean-Bernard Tostivint – qui deviendra son principal associé –, Jean Balladur signe en 1958 un bâtiment qui le fait rapidement connaître : l'immeuble de bureaux de la Caisse centrale de réassurance, rue de la Victoire à Paris, l'un des premiers immeubles construits avec une ossature entièrement en acier et des murs-rideaux en façades. Si le choix des matériaux et l'organisation du bâtiment (espace modulable grâce à l'absence de tout point porteur intérieur) annoncent une génération d'immeubles de bureaux, les formes dessinées par Balladur trahissent un style personnel. Plus proche du lyrisme de Le Corbusier que du rigorisme de Raymond Lopez ou de Jean Dubuisson, Balladur s'inspire ici de l'architecture des paquebots : la pointe du bâtiment, en porte-à-faux sur un pilotis, évoque la proue d'un bateau, tout comme les garde-corps font songer à des bastingages et le dernier niveau à une cabine de pilotage.

Avec l'immeuble de la Fondation Curie (1958-1962), rue d'Ulm, à Paris, Jean Balladur s'abstient de toute recherche formelle spécifique. En retrait par [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  BALLADUR JEAN (1923-2002)  » est également traité dans :

URBANISME - L'urbanisme en France au XXe siècle

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 10 183 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'aventure balnéaire en Languedoc-Roussillon »  : […] La politique d'aménagement du territoire comporte également un volet touristique, qui donnera lieu aux créations parmi les plus spectaculaires de la période. C'est le cas de l'aménagement du littoral Languedoc-Roussillon, décidé par décret du 18 juin 1963, à l'initiative du délégué à l'Aménagement du territoire et à l'action régionale, Olivier Guichard. Cette expérience unique par son ampleur et n […] Lire la suite

Les derniers événements

12-18 juillet 2007 • France • Lancement de la réforme des institutions.

Premier ministre Édouard Balladur, qui doit présenter ses recommandations avant le 1er novembre. Parmi ses membres figurent notamment, au côté de l'ancien président du Conseil constitutionnel Pierre Mazeaud et de l'ancien ministre Luc Ferry, l'ancien ministre socialiste Jack [...] Lire la suite

2-29 mai 2007 • France • Élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République et formation par François Fillon du nouveau gouvernement.

Sarkozy se rend à Berlin pour un entretien avec la chancelière allemande Angela Merkel. Le 17, François Fillon, sénateur U.M.P. de la Sarthe, ancien membre des gouvernements d'Édouard Balladur, d'Alain Juppé et de Jean-Pierre Raffarin, est, selon les attentes, nommé Premier ministre. Le 18 [...] Lire la suite

25 juin 2002 • France • Élection de Jean-Louis Debré à la présidence de l'Assemblée nationale.

de la nouvelle majorité était notamment opposé, dans son propre camp, à Édouard Balladur, partisan de longue date de l'union de la droite, qui a recueilli 163 voix contre 217 pour Jean-Louis Debré. Le député de Paris s'est retiré au second tour. Désigné le 18 à la présidence provisoire de l'U.M.P., dont le congrès constitutif doit avoir lieu à l'automne, Alain Juppé avait renoncé à se présenter.  [...] Lire la suite

23 mai 2000 • France • Désignation de Philippe Séguin comme candidat du R.P.R. pour les municipales à Paris.

La commission d'investiture du R.P.R. désigne Philippe Séguin, député des Vosges, comme candidat aux élections municipales de mars 2001 dans la capitale. Il n'était plus opposé qu'au maire sortant, Jean Tiberi, qui maintient sa candidature. Marginalisé au sein du R.P.R., ce dernier, qui juge [...] Lire la suite

1er-19 juin 1997 • France • Victoire de l'opposition de gauche aux élections législatives et nomination de Lionel Jospin comme Premier ministre.

française (U.D.F.) 108 (— 105). Le maire de Toulon, Jean-Marie Le Chevallier, est le seul élu du Front national (F.N.), de nouveau présent à l'Assemblée. Le F.N. avait maintenu ses candidats au second tour pratiquement partout où il le pouvait. Les élus divers droite sont au nombre de 14 ; un député [...] Lire la suite

5 mars 1997 • France • Mise en examen de Jean Tiberi, maire de Paris.

Le maire de Paris, Jean Tiberi, est mis en examen pour complicité et recel de détournement de fonds publics dans le cadre de l'enquête sur la rémunération de 200 000 francs versée à son épouse par le conseil général de l'Essonne, en 1994, pour la rédaction d'un rapport à l'intérêt contesté. Cette [...] Lire la suite

7-8 novembre 1995 • France • Nouveau gouvernement d'Alain Juppé.

personnalités nouvelles sont nommées : Jean-Claude Gaudin (U.D.F.-P.R.) à l'Aménagement du territoire, la Ville et l'Intégration ; Dominique Perben (R.P.R.) à la Fonction publique ; Alain Lamassoure (U.D.F.-P.R.) au Budget et comme porte-parole du gouvernement ; et Frank Borotra (R.P.R.) à [...] Lire la suite

2-24 mai 1995 • France • Élection de Jacques Chirac à la présidence de la République et nomination d'Alain Juppé au poste de Premier ministre.

. Le taux d'abstention est de 20,33 p. 100, et celui des bulletins blancs ou nuls de 5,97 p. 100. Le Conseil constitutionnel proclamera les résultats officiels le 13. Jacques Chirac bénéficie d'un bon report des voix de droite et d'extrême droite. Le 10, le Premier ministre Édouard Balladur présente [...] Lire la suite

23 avril 1995 • France • Lionel Jospin (P.S.) et Jacques Chirac (R.P.R.) en tête du premier tour de l'élection présidentielle.

au premier tour de 1988). Il devance de peu l'autre candidat de la majorité, le Premier ministre Édouard Balladur (R.P.R.), qui obtient 18,58 p. 100 des suffrages. Longtemps favori des sondages, Édouard Balladur avait cédé la première place à Jacques Chirac dans les intentions de vote au début du mois [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Simon TEXIER, « BALLADUR JEAN - (1923-2002) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-balladur/