VAN EYCK (H. et J.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La thématique de Jan van Eyck

L'œuvre de Jan van Eyck, en dehors du chef-d'œuvre de Gand, est composée surtout de portraits et de représentations mariales, les deux thèmes étant parfois regroupés dans celui de la « Vierge au donateur ». Une admirable série de portraits fait de l'artiste le génial fondateur du portrait occidental. Il s'agit presque toujours d'effigies isolées en buste, avec ou sans les mains ; le visage, vu de trois quarts, est tourné vers la gauche, et plus d'une fois, nouveauté capitale, les yeux fixent le spectateur. Jamais de recherche gratuite du pittoresque, mais volonté aiguë d'analyse psychologique d'un visage détaché en pleine lumière d'un fond sombre : ainsi l'Orfèvre du musée de Bucarest (vers 1430-1432 ?) ; le prétendu Cardinal Albergati du Kunsthistorisches Museum de Vienne (1431 ? Un fascinant dessin préparatoire à la pointe d'argent, seule œuvre graphique donnée avec certitude au maître, existe au Kupferstichkabinet de Dresde) ; le Thimoteos de la National Gallery de Londres, signé et daté 1432, qui serait le portrait de Gilles Binchois, musicien de la cour de Bourgogne ; l'Homme au turban, également à Londres, signé et daté 1433, souvent considéré comme un autoportrait, ce qui n'est nullement prouvé ; l'Homme à l'œillet du musée de Berlin-Dahlem (vers 1435 ? l'attribution à Van Eyck est parfois mise en doute) ; Baudoin de Lannoy vers 1435 ?), du même musée, qui porte le collier de la Toison d'or ; Giovanni Arnolfini, lui aussi à Berlin (vers 1435 ? attribution discutée) ; Jan de Leeuw (signé et daté 1436, Kunsthistorisches Museum, Vienne), membre de la guilde des orfèvres de Bruges ; Marguerite van Eyck enfin, l'épouse du peintre (signé et daté 1439, musée communal de Bruges), revêche et pudique. Le Portrait des Arnolfini (1434, National Gallery, Londres), rare chef-d'œuvre et unique exemple d'un double portrait en pied dans un intérieur, met en scène le modèle du tableau de Berlin, marchand lucquois établi à Bruges, et son épouse, au moment de leurs noce [...]

Portrait des époux Arnolfini, J. Van Eyck

Photographie : Portrait des époux Arnolfini, J. Van Eyck

Photographie

Jan Van Eyck (1390 env.-1441), Portrait des époux Arnolfini, huile sur bois, 1434. National Gallery, Londres. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : adjoint au directeur général de l'Institut national d'histoire de l'art

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Pierre CUZIN, « VAN EYCK (H. et J.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/j-van-eyck-h-et/