INVENTION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'invention est l'acte de produire par ses propres moyens un élément, un objet ou un processus original ; plus généralement, de produire ou de créer en utilisant son imagination : inventer une machine, inventer une histoire. Le terme a aussi un sens juridique : il signifie la conception d'une idée et les moyens ou les appareils par lesquels un résultat est obtenu à partir de cette idée. Par extension, il désigne plus spécialement l'acte d'inventer ou de créer un produit réel. Dès l'abord, on remarque que l'invention est liée à deux facteurs : 1. au caractère d'originalité d'un acte de l'esprit, 2. à une possibilité de réalisation, c'est-à-dire d'action sur le monde extérieur. Elle repose d'abord sur un acte individuel de l'imagination rationnelle, puis sur sa socialisation, c'est-à-dire sur son acceptation par le groupe social : une invention n'existe que diffusée, au moins auprès de quelques spécialistes. Dans les sociétés technicisées d'aujourd'hui, le processus d'invention met en jeu non seulement la créativité de certains chercheurs, mais aussi la complexité des firmes industrielles et de leurs laboratoires, à travers une série de mécanismes qui, dans l'avenir, pourraient relever, sinon de « machines à inventer », du moins d'une méthodologie de la découverte, d'une heuristique appliquée, où l'informatique serait de plus en plus largement au service des « équipes d'invention ».

Découverte et société technique

L'invention est une activité fondamentale de la société technique, puisqu'elle est le processus par lequel idées nouvelles ou formes et créations originales s'insèrent dans le monde matériel pour le transformer. Une machine à vapeur ou une caméra cinématographique, c'est une idée, ou une somme d'idées, plus une réalisation. Le terme « invention » désigne donc, en bref, tantôt un processus de l'esprit, tantôt le résultat de ce processus, tantôt la description d'un objet. C'est cette description, dûment mise en forme et légalisée, qui deviendra un brevet d'invention, c'est-à-dire un texte enregistré par la puissance juridique, rendu public et dont, par là, la propriété est attribuée à un individu (ou à un groupe) qui peut en user à sa guise et en particulier en tirer profit ou le vendre. L'invention a donc dès l'abord un caractère social, c'est une idée incorporée dans une réalisation et acceptée en tant qu'idée nouvelle par la société. À cet égard, les différents systèmes sociaux adoptent des attitudes très diverses : les uns (la France par exemple) ne prononcent aucun jugement sur la nouveauté ou la valeur opératoire d'une idée, ils se bornent à admettre que toute formulation nouvelle est une idée nouvelle ; ils ne garantissent que la nouveauté du texte, c'est-à-dire le fait que celui-ci n'existe pas encore dans les archives culturelles de la société en question (bureau des brevets). Les autres pays (l'Allemagne en particulier) vérifient soigneusement la nouveauté de l'idée et la réalisabilité des dispositifs qui permettront de l'appliquer. D'autres enfin (les États-Unis) contrôlent à la fois nouveauté, réalisabilité et valeur pratique (dans l'état actuel de la technique). Aussi la valeur d'une invention n'est-elle pas toujours liée à la valeur du brevet d'invention qui la traduit ; Arnold Dubois-Reymond distingue à ce sujet das Inventat, l'inventé, et die Invention, l'idée réalisée.

De toute façon, les systèmes qui transforment l'invention en un objet de propriété se bornent toujours à garantir la réalisation de dispositifs d'application (machine, processus ou appareil nouveau), jamais l'idée, le principe, la forme mentale originale, qui sont, la plupart du temps, l'essentiel. Cette attitude inspirée par des raisons de facilité de contrôle constitue une sorte de prime à un pragmatisme qui paraît être une caractéristique de la civilisation occidentale technologique, liée à l'industrie et à la possibilité pour l'homme de transformer matériellement le monde par les machines ou les dispositifs qu'il crée. On considère couramment que les brevets d'invention commercialement les plus valables sont ceux qui ont donné lieu, de la part de la puissance publique, au maximum de garanties, tels les brevets américains et allemands dits « avec examen ».

En fait, il y a bien peu de différence de signification, sur le plan psychologique, entre les trois mots : inventer, découvrir ou créer. Il s'agit toujours d'une création d'une forme nouvelle dans le champ de conscience d'un esprit et de sa traduction ou de sa diffusion dans un univers social. En pratique, on restreindra le terme d'invention à l'acceptation courante, par la société, du produit d'une création de l'être humain.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

  • : professeur d'Université, directeur de l'Institut de psychologie sociale des communications à l'université de Strasbourg-I

Classification

Autres références

«  INVENTION  » est également traité dans :

ARCHÉOLOGIE (Traitement et interprétation) - Les modèles interprétatifs

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 2 420 mots

Dans le chapitre « La multiplicité des causes »  : […] Il existe dans l'histoire des sciences des mouvements réguliers de balancier. Pendant une bonne partie du xx e  siècle, les archéologues se sont plutôt tournés vers des explications d'ordre environnemental, technique et économique. Ainsi, l'apparition de l'agriculture et de l'élevage au Proche-Orient il y a 12 000 ans (la « révolution néolithique ») a été parfois attribuée à une désertification […] Lire la suite

BREVET D'INVENTION

  • Écrit par 
  • Jacques AZÉMA, 
  • Bernard EDELMAN, 
  • Michel VIVANT
  •  • 10 726 mots

Dans le chapitre « Brevetabilité du vivant »  : […] La philosophie classique du brevet peut s'exprimer dans un « donnant-donnant » : d'un côté, l'inventeur est incité à créer dans l'espoir de faire fortune, de l'autre, le public y trouve son compte car, non seulement le progrès est en marche, mais encore les inventions sont libres de droit après vingt années d'exploitation. Dans cette mesure, le brevet serait cette institution quasi miraculeuse qui […] Lire la suite

CONTREFAÇON

  • Écrit par 
  • Alain BLANCHOT, 
  • Albert CHAVANNE, 
  • Daniel HANGARD
  •  • 9 772 mots

Dans le chapitre « Les raisons économiques de la lutte contre la contrefaçon »  : […] La première justification est, en quelque sorte, d'ordre théorique, voire philosophique. Dans le débat pluriséculaire sur la justification et les limites du droit de propriété, il est assez vite apparu que la propriété la plus indiscutable était la propriété intellectuelle. Stanislas de Boufflers, dans sa présentation de la première loi française sur les brevets (1791), écrivait : « S'il existe […] Lire la suite

HEURISTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHRÉTIEN-GONI
  •  • 8 416 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Heuristique générale ou la logique de la découverte »  : […] Toute épistémologie est tenue de décider de deux problèmes : comment la certitude peut-elle être atteinte dans la connaissance scientifique – problème que l'on a coutume d'indexer sous le titre de « problème des fondements » –, et comment la découverte est-elle possible, découverte qui s'insère dans un mouvement spécifique résumé dans le terme de « progrès ». C'est la réponse à cette seconde inte […] Lire la suite

INNOVATION, notion d'

  • Écrit par 
  • Abdelillah HAMDOUCH
  •  • 1 539 mots

Si l'innovation renvoie intuitivement à l'idée de nouveauté, de changement et de progrès, elle constitue, du point de vue de la théorie économique, un phénomène spécifique, multiforme et complexe. Un phénomène spécifique, tout d'abord, car on ne peut parler d'innovation que si le changement est réellement porteur d'une valeur économique (capacité à satisfaire un besoin solvable ou à créer de la r […] Lire la suite

INDUSTRIE - La civilisation industrielle

  • Écrit par 
  • John NEF
  •  • 8 086 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le progrès qualitatif »  : […] Vers 1827, le romancier sir Walter Scott publia, sous forme de récits à son petit-fils, une histoire de l'Écosse. Ce livre fut reçu par le public avec un enthousiasme analogue à celui qu'avait rencontré Ivanhoé . L'arrivée de « la civilisation » joue un rôle historique important dans ces écrits. Scott estimait qu'en Grande-Bretagne le règne de Jacques VI d'Écosse (1566-1625) qui, sous le nom de J […] Lire la suite

INNOVATION

  • Écrit par 
  • Abdelillah HAMDOUCH
  •  • 8 853 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un phénomène économique spécifique »  : […] L' innovation entretient des rapports étroits à la fois avec les phénomènes de découverte scientifique et technique (c'est-à-dire de production de connaissances nouvelles, fondamentales ou appliquées) et d'invention (idée technique susceptible d'applications potentiellement utiles), et avec les activités de recherche-développement (R & D). Mais ces liens ne sont ni systématiques, ni exclusifs. D'u […] Lire la suite

INTERNET - Économie d'Internet

  • Écrit par 
  • Éric BROUSSEAU
  •  • 5 665 mots

Dans le chapitre « Gestion collective des connaissances »  : […] Les technologies de l'information en réseau favorisent également la gestion collective des connaissances et des compétences. Premièrement, la richesse des modes de communication mixant son, images et données permet d'échanger et de partager des connaissances selon des modalités adaptées à la diversité de ces dernières et à la spécificité de chaque situation. La mise en ligne de bases de données o […] Lire la suite

MACHINE À VAPEUR DE WATT-BOULTON

  • Écrit par 
  • Olivier LAVOISY
  •  • 221 mots
  •  • 2 médias

En 1775, le mécanicien écossais James Watt (1736-1819) s'associe à l'entrepreneur Matthew Boulton pour fabriquer, à partir de 1776, des machines à vapeur pour lesquelles il a déposé des brevets dès 1769. Reprenant le principe des premières machines de Thomas Newcomen (1712) – qui était lui-même associé à Thomas Savery alors détenteur d'un brevet déposé en 1698 –, Watt fait passer la puissance de c […] Lire la suite

MACROÉCONOMIE - Croissance économique

  • Écrit par 
  • Jean-Olivier HAIRAULT
  •  • 9 668 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La genèse des connaissances »  : […] Une partie de la connaissance peut provenir de l'activité productive elle-même, parce que l'on apprend par la pratique ( learning by doing ). Le progrès technique résulterait de l'adaptation continue des hommes confrontés à des problèmes liés à la production (Arrow, 1962). Ainsi, les entreprises n'engageraient pas expressément des dépenses permettant de créer de nouvelles connaissances ; le progrè […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

3-23 mai 2006 États-Unis. Condamnation de Zacarias Moussaoui à la prison à vie

invention complète », et affirme qu'il n'a jamais eu part au complot du 11 septembre. Le juge rejette sa demande, un accusé ne pouvant revenir sur sa décision de plaider coupable une fois la peine prononcée. Le 12, Zacarias Moussaoui fait appel du jugement le condamnant à la prison à vie. Le 23, Oussama ben Laden, dans un message audio diffusé sur  […] Lire la suite

7-13 juin 2000 France. Polémique autour de la directive européenne relative à la brevetabilité du génome humain

invention brevetable ». Elle doit être transposée dans les droits nationaux avant la fin de juillet 2000, mais aucun des Quinze ne l'a encore fait. Le 13, le Comité consultatif national d'éthique rend public un avis selon lequel il n'y a pas « de raison de s'éloigner des principes qui ont présidé à l'élaboration de la loi de bioéthique du 29 juillet […] Lire la suite

11 juillet 1994 France – États-Unis. Fin de la polémique sur la découverte du virus du sida

l'invention du test, les Instituts américains de la santé et l'Institut Pasteur avaient conclu un accord qui prévoyait le partage égal des bénéfices issus de la commercialisation des tests de dépistage. Acquise à la suite d'enquêtes prouvant que le virus américain était issu des échantillons envoyés par le professeur Montagnier au professeur Gallo, […] Lire la suite

Pour citer l’article

Abraham MOLES, « INVENTION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/invention/