INDEXATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'analyse par facettes

Avant la publication de la C.C., les systèmes de classification se fondaient sur le principe de l'analyse : il s'agissait d'énumérer des sujets, simples et complexes, en les disposant autant que possible selon des hiérarchies génériques ou pseudo-génériques, comme celle qui distingue le tout de la partie. Au contraire, dans la C.C., seules les hiérarchies génériques vraies sont énumérées ; pour subdiviser davantage, on se sert de termes empruntés à diverses catégories, ou « facettes ». Une théorie similaire a été élaborée indépendamment dans d'autres pays. L'idée fondamentale est que les concepts qui font partie d'un domaine de connaissance sont susceptibles d'être analysés et groupés ainsi en diverses catégories de termes clairement définis et distincts les uns des autres. Ranganathan a suggéré que ces catégories pourraient s'apparenter à cinq notions fondamentales : Temps, Espace, Matière, Énergie et ce qu'il appelle Personnalité. À l'intérieur de chaque sujet, il a appelé « facettes » les groupes de termes tirés de ces catégories fondamentales, et dans chaque sujet la notion centrale qui lui donne son identité spécifique constitue sa Personnalité. Un spécialiste doit s'attendre à voir groupés, sous cet aspect, les ouvrages qu'il a produits.

Cette notion de Personnalité appliquée à un sujet se rapproche de l'idée centrale de la théorie générale des systèmes élaborée par Ludwig von Bertalanffy et d'autres, en particulier aux États-Unis. La théorie se présente comme une exploration scientifique des idées de Total et de Totalité, entités qui présentent une série de niveaux dont l'organisation est de plus en plus complexe. Elle se donne pour but de formuler des principes généraux pour tous les systèmes, quelles qu'en soient les entités élémentaires et quelles que soient les relations qui unissent celles-ci. Dans la C.C., ces entités sont définies par le terme de Personnalité, leurs relations par celui d'Énergie ; les parties et les matériaux dont se compose une entité sont classés sous Matière, et une entité qui, à un certain niveau d'organisation, au sein d'une certaine classe, figure comme Personnalité, peut devenir Matière là où elle n'est qu'un des éléments contribuant à former une entité douée de Personnalité appartenant à un niveau supérieur.

Ranganathan a été le premier à utiliser la méthode qui consiste à édifier des systèmes de classification multidimensionnels. La puissance de cette méthode et de celles qui s'y apparentent est bien montrée par le nombre de systèmes spécialisés qui les utilisent. Ils n'ont pas tous défini leurs « facettes » en fonction de cinq catégories fondamentales, telles qu'elles sont rapportées par l'Union française de documentation dans les années quarante et cinquante, et présentées dans l'étude faite par Éric de Groslier pour l'U.N.E.S.C.O. Cette puissance tient à l'intégration de deux facteurs : le modèle traditionnel de hiérarchie générique et le modèle moderne d'un système à mailles, ou réseau. Dans le premier, une espèce est définie par la présence d'une caractéristique générique qui la distingue des autres et conditionne son existence, mais, dans les classifications plus anciennes, telles que la C.D.U., l'application de ce modèle était élargie à toutes les subdivisions d'un sujet, simples ou complexes, sans égard à la relation qui existait en réalité entre le genre et l'espèce. Dans un réseau, les concepts sont énumérés un par un en des séquences distinctes ; chaque groupe de concepts provient d'une division selon une et une seule caractéristique. Grâce à cette intégration, on obtient un ensemble de séquences, au lieu d'une seule séquence dans laquelle plusieurs caractéristiques se trouvent confondues, et on peut au gré des besoins ménager des intersections exprimant des relations spécifiques entre tout terme d'une séquence et tout terme d'une autre.

Dans la C.C., au sein de la classe J, Agriculture, la facette P contient les noms des récoltes, la facette E les noms des procédés, et le symbole qui sert à combiner deux termes est le deux-points :

– J 381 riz

– J : 7 action de récolter (procédés de récolte)

– J 381 : 7 récolte du riz.

Une classification introduite en pédologie (science des sols) par B. J. Vickery utilise la même méthode avec un autre jeu de symboles :

– 9 (types de sol), 9 IQ (limon rouge)

– 5 (actions sur les sols), 5 UB (érosion par le vent)

– 9 IQ 5 UB (érosion des limons rouges par le vent).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages

Médias de l’article

Maison des sciences de l'homme

Maison des sciences de l'homme
Crédits : C. Mouly

photographie

SYNTOL

SYNTOL
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Algèbre de Boole

Algèbre de Boole
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : (formerly) director of central library services and Goldsmith'Librarian, University of London, England.
  • : agrégé de l'Université, docteur en linguistique

Classification

Autres références

«  INDEXATION  » est également traité dans :

BIBLIOTHÈQUES NUMÉRIQUES

  • Écrit par 
  • Yannick MAIGNIEN
  •  • 5 183 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Vers un Web sémantique »  : […] Le modèle de Gallica ou des bibliothèques numériques établi par les grandes bibliothèques nationales se calquait peu ou prou sur celui de la bibliothèque physique : identification dans le catalogue d'un document édité et numérisé, recherche dans les zones plein texte grâce à un moteur. Cette informatisation avait gagné petit à petit l'ensemble des fonctions de gestion des catalogues et inventaires […] Lire la suite

HUMANITÉS NUMÉRIQUES

  • Écrit par 
  • Thierry POIBEAU
  •  • 5 444 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Histoire du domaine »  : […] On l’a dit, les humanités numériques concernent les analyses, dans le domaine des lettres et des SHS, conduites avec des moyens informatiques. Dès le début, l’informatique a été considérée comme un outil extrêmement puissant pour mener à bien des tâches mécaniques et peu intéressantes. Les chercheurs travaillant sur des sources textuelles ont ainsi souvent besoin de « concordances », ce qui consis […] Lire la suite

MOTEURS DE RECHERCHE

  • Écrit par 
  • Brigitte SIMONNOT
  •  • 4 128 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Indexation des documents »  : […] Les pages Web collectées sont analysées par un logiciel qui procède à leur indexation. L'indexation consiste à caractériser les pages par des mots clés pour permettre de les retrouver. Dans le cas des moteurs de recherche, l'extraction de mots ou de groupes de mots à partir des documents est automatisée. Le moteur constitue un index qui, pour chaque mot repéré, renvoie aux pages où ce mot est pr […] Lire la suite

MOYEN ÂGE - La pensée médiévale

  • Écrit par 
  • Alain de LIBERA
  •  • 22 370 mots

Dans le chapitre « L'homme qui lit »  : […] Le premier fondement du rapport de l'homme médiéval au texte qu'il lit est à la fois matériel et psychologique : il appartient à l'histoire du livre en tant que tel. On peut le situer dans les trois ou quatre premiers siècles de l'ère chrétienne, quand le codex , « livre » formé par la réunion de cahiers de parchemin, remplace le volumen , manuscrit en forme de rouleau. On ne doit pas sous-estimer […] Lire la suite

TERMINOLOGIE

  • Écrit par 
  • Loïc DEPECKER
  •  • 6 205 mots

Dans le chapitre « Structurer l'information »  : […] La terminologie, en effet, donne forme à l'information en la structurant par le biais d'unités linguistiques précisément définies. Ces unités donnent de plus accès au concept, difficilement manipulable autrement. La question des ontologies par exemple – objets que manipule toute entreprise (composants, produits, unités de mesure, etc.) – débouche nécessairement sur la manière de les désigner. La t […] Lire la suite

TRAITEMENT AUTOMATIQUE DES LANGUES

  • Écrit par 
  • Anne ABEILLÉ
  •  • 8 410 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les principaux types d'applications »  : […] Toutes les activités mettant en jeu de la parole ou du texte peuvent donner lieu à des produits ou services de type T.A.L. Le T.A.L. permet soit le développement de produits ou de services entièrement nouveaux tels que le téléphone traducteur ou les clés vocales (dispositif d'accès qui s'ouvre en reconnaissant la voix des locuteurs autorisés), soit l'amélioration (en productivité ou en qualité des […] Lire la suite

Les derniers événements

15 décembre 2014 Belgique. Grève générale

Rompant avec une forte tradition de dialogue social, celui-ci prévoit notamment d'imposer le report à soixante-sept ans de l'âge de départ à la retraite, le gel de l'indexation des salaires sur l'inflation ainsi que des économies dans les services publics, notamment celui de la santé. Le mouvement est massivement suivi.  […] Lire la suite

4-25 juin 2008 France. Rapport de la commission Copé sur la télévision publique

100 » pour la taxe sur les recettes publicitaires supplémentaires des chaînes privées; l'indexation de la redevance reste « à l'étude ». Le président Sarkozy rejette d'autres pistes de financement préconisées par la commission, pour un montant de 240 millions d'euros, qui auraient grevé le budget de l'État.  […] Lire la suite

29 novembre 2007 France. Propositions du président Nicolas Sarkozy pour améliorer le pouvoir d'achat

Concernant le prix du logement, autre préoccupation des Français, il annonce l'indexation des loyers sur l'indice des prix, et non plus sur celui de la construction. Il promet la création d'un nouvel indice du coût de la vie, reflétant plus fidèlement l'évolution des prix.  […] Lire la suite

10-18 octobre 2007 France. Projet contesté de réforme des régimes spéciaux de retraite

Sont notamment prévus: une durée de 40 années de cotisation pour une retraite à taux plein, contre 37,5 auparavant, l'indexation des pensions sur les prix, le calcul de la pension sur les six derniers mois d'activité. Seuls sont exclus de la réforme les mineurs, les marins et les parlementaires. Des discussions doivent être menées au sein de chaque entreprise concernée. […] Lire la suite

3-27 janvier 1998 France. Poursuite de la lutte des associations de chômeurs

Il annonce l'indexation des minimums sociaux sur le coût de la vie, le rattrapage du retard causé par la non-revalorisation, depuis 1994, du montant de l'allocation de solidarité spécifique destinée aux chômeurs de longue durée en fin de droits, un « effort supplémentaire » en faveur des chômeurs de longue durée, l'amélioration du « passage des situations d'assistance ou d'allocation vers l'emploi » et, enfin, la mise en œuvre des moyens nécessaires à l'application « efficace et effective » de la prochaine loi contre les exclusions. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Douglas J. FOSKETT, Jacques MANIEZ, « INDEXATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/indexation/