INDEX LIBRORUM PROHIBITORUM

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À la fin du xvie siècle, surtout pour contrecarrer l'avancée du protestantisme, la papauté décida d'établir la liste officielle des livres dont la lecture était en principe interdite aux fidèles, à cause des dangers qu'elle pouvait représenter pour la foi ou les mœurs. Elle incluait même les versions de l'Écriture établies par les non-catholiques. Le premier catalogue des livres interdits (Index librorum prohibitorum) fut édité en 1559, à la demande de l'Inquisition, par le pape Paul IV. En 1571, on créa, à la curie, la congrégation de l'Index pour sa mise à jour permanente, tâche dont le Saint-Office hérita en 1917, lorsque ce dicastère fut supprimé. La trente-deuxième et dernière édition officielle de l'Index parut en 1948. On estime qu'au total six mille ouvrages environ y ont figuré.

L'institution elle-même fut abolie en 1966, dans le cadre des réformes consécutives au IIe concile du Vatican, par un décret qui stipule notamment : « L'index garde sa valeur morale [...] mais n'a plus force de loi ecclésiastique avec les censures qui y sont attachées. L'Église fait confiance à la conscience mûre des fidèles. » Ainsi disparaissait une pratique vivement critiquée à l'intérieur même de l'Église catholique. L'inscription à l'Index était formellement disciplinaire et n'entraînait pas de jugement doctrinal circonstancié. Mais une telle procédure avait beaucoup retardé l'adoption de méthodes plus scientifiques en exégèse et en histoire des dogmes, ainsi que la confrontation de la théologie avec la pensée et la science modernes. De plus, elle paraissait en contradiction avec les critiques que les catholiques faisaient au régime de censure propre aux États totalitaires du xxe siècle.

—  Hervé LEGRAND

Écrit par :

Classification


Autres références

«  INDEX LIBRORUM PROHIBITORUM  » est également traité dans :

ADONE, Giovanni Battista Marino - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Mireille BLANC-SANCHEZ
  •  • 1 035 mots
  •  • 1 média

offusquer, il se hâta de faire imprimer son « poème » à Venise, où il parut à l'automne. Quelques mois après, le 11 juin 1624, l'Adone était mis à l'index, en dépit des négociations que l'auteur avait entreprises avec les censeurs. Ce qu'il appelait alors des « bagatelles » et pour lesquelles il plaidait l'indulgence, désignait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adone/#i_6261

ARÉTIN L' (1492-1556)

  • Écrit par 
  • Paul LARIVAILLE
  •  • 3 073 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une fortune sévère »  : […] , et de ceux qui ne voyaient en lui qu'un ignorant présomptueux et un infâme maître chanteur, la mise à l'Index de la totalité de ses œuvres impose, dès 1558, le portrait répandu par ses détracteurs. L'extrême rareté de ses livres aidant, son nom devient vite synonyme exclusif de luxure, et sa biographie ne tarde pas à s'enrichir de détails […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-aretin/#i_6261

CENSURE

  • Écrit par 
  • Julien DUVAL
  •  • 6 226 mots

Dans le chapitre « Les origines religieuses de la censure »  : […] , en 1544, d'autres universités, ainsi que les Inquisitions d'Espagne, du Portugal et de Venise publient leur Index des livres prohibés (Index librorum prohibitorum). L'Index romain, valable pour toute l'Église catholique, paraît quant à lui pour la première fois en 1559. À l'époque, la même volonté de contrôle de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/censure/#i_6261

CONTRE-RÉFORME

  • Écrit par 
  • Jean DELUMEAU
  •  • 4 230 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les mesures générales »  : […] , placé sous le contrôle de la congrégation du Saint-Office, et la création, l'année suivante, de la congrégation de l'Index qui, publia, à partir de 1559, des listes d'ouvrages prohibés. On associe souvent à ces deux décisions l'approbation par Paul III, en 1540, de la Compagnie de Jésus. Mais Ignace de Loyola […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contre-reforme/#i_6261

ÉROTISME

  • Écrit par 
  • Frédérique DEVAUX, 
  • René MILHAU, 
  • Jean-Jacques PAUVERT, 
  • Mario PRAZ, 
  • Jean SÉMOLUÉ
  •  • 19 798 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Imprimerie et syphilis »  : […] À partir de la création à Rome d'un Index librorum prohibitorum, en 1529, l'extension du contrôle des publications entraîne une réaction de révolte, surtout en France. À cette époque se constitue un esprit libertin avant la lettre – esprit qui sera doté d'une composante essentielle, l'« érotisme ». Le mot […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erotisme/#i_6261

GÉLASE Ier saint (mort en 496) pape (492-496)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 216 mots

Pape de 492 à 496, Gélase défendit vigoureusement la primauté du Siège apostolique lors du schisme d'Acace de Constantinople, conséquence de la politique ecclésiastique de l'empereur Zénon. Il combattit le pélagianisme, les manichéens, les survivances païennes (les Lupercales), et maintint fermement la discipline […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gelase-ier/#i_6261

PIE X saint, GIUSEPPE SARTO (1835-1914) pape (1903-1914)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 1 443 mots

que l'action de Pie X a été spectaculaire, sans doute à cause de son aspect répressif : cent deux auteurs furent atteints par l'Index, et certains plusieurs fois ou pour plusieurs livres, voire l'ensemble de leurs travaux, sans parler des périodiques interdits ; cinq prêtres et une religieuse furent excommuniés. Les condamnations les plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pie-x-saint-giuseppe-sarto-pape/#i_6261

Pour citer l’article

Hervé LEGRAND, « INDEX LIBRORUM PROHIBITORUM », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/index-librorum-prohibitorum/