ADONE, Giovanni Battista MarinoFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'Adone, qui compte cinq mille trente-trois vers, répartis en vingt chants comportant un nombre inégal de strophes, est l'un des poèmes les plus longs et les plus controversés de la littérature italienne. Giovanni Battista Marino (1569-1625), dit le Cavalier Marin, avait travaillé à sa rédaction pendant près de vingt ans, et, au soir de sa vie, il le publia à Paris, le 24 avril 1623. Le frontispice et cette fort belle édition (format, qualité du papier et de la typographie) disaient, non sans quelque ostentation, le rang auquel Marino avait élevé la poésie en langue italienne à la cour de France et, en retour, sa libre allégeance au roi Louis XIII. Sans doute pour prendre de vitesse la censure romaine, dont il prévoyait, non sans raison, qu'elle pourrait s'offusquer, il se hâta de faire imprimer son « poème » à Venise, où il parut à l'automne. Quelques mois après, le 11 juin 1624, l'Adone était mis à l'index, en dépit des négociations que l'auteur avait entreprises avec les censeurs. Ce qu'il appelait alors des « bagatelles » et pour lesquelles il plaidait l'indulgence, désignait vraisemblablement ces passages où il mêle et emmêle mythologie chrétienne et mythologie païenne, érotisme et mysticisme, lesquels participaient, en vérité, d'une audace et d'une ambiguïté telles qu'ils ne pouvaient espérer trouver grâce aux yeux de l'orthodoxie romaine. Davantage encore que ne le pouvaient « quelques menues lascivités », dont Marino reconnaissait bien volontiers que son poème n'était point exempt. Surtout si l'on voulait bien considérer, expliquait-il à ses futurs censeurs, que cette « lascivité » – à l'enseigne de laquelle loge en réalité tout le poème – n'a « d'autres fins que la moralité »...


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages






Écrit par :

Classification


Autres références

«  ADONE, Giovanni Battista Marino  » est également traité dans :

MARINO GIOVANNI BATTISTA dit LE CAVALIER MARIN (1569-1625)

  • Écrit par 
  • Angélique LEVI
  •  • 2 733 mots

Dans le chapitre « Misère et splendeur d'un courtisan »  : […] Né à Naples en 1569, Giovanni Battista Marino, surnommé le Cavalier Marin, illustre d'une manière exemplaire la condition de l'homme de lettres au début du xvii e siècle. Très jeune, il manifeste une invincible répugnance pour le droit auquel son père le destinait et un penchant non moins invincible pour les femmes, les dettes et la poésie. D'emblée il plaît : sa poésie sur le baiser et ses dive […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Mireille BLANC-SANCHEZ, « ADONE, Giovanni Battista Marino - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/adone/