IFREMER (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Des missions de recherche, d'expertise et d'agence de moyens

L'identité d'Ifremer se construit autour de trois grandes activités :

– Mener une recherche intégrée, en réponse aux questions socio-économiques actuelles telles que le développement durable de la pêche et de l'aquaculture, les effets du changement climatique, la biodiversité marine, la prévention des pollutions des océans ...

– Conduire des missions d'expertise, en soutien aux politiques publiques de gestion du milieu et des ressources. À partir d'avis ou de rapports d'études, de campagnes d'évaluation, de réseaux de surveillance ou de suivi du milieu marin, l'Ifremer apporte son expertise pour une gestion durable des ressources.

– Être une agence de moyens pour le développement et la gestion de grandes infrastructures de recherche (flotte, moyens de calcul, structures expérimentales, moyens d'essais...) mises à la disposition de la communauté scientifique internationale, et dans le cadre de partenariats public-privé.

Plus de mille cinq cents chercheurs, techniciens et administratifs participent aux multiples missions de l'Ifremer dans ses cinq centres (Boulogne-sur-Mer pour la zone Manche-mer du Nord ; Plouzané pour la Bretagne ; Nantes pour l'Atlantique ; La Seyne-sur-Mer pour la Méditerranée ; Tahiti pour le Pacifique) et dans la vingtaine de stations réparties sur le littoral métropolitain et en outre-mer. Par ailleurs, un peu plus de trois cents autres personnes rattachées à Genavir (Groupement pour la gestion des navires de recherche) gèrent la flotte, propriété de l'Ifremer, qui comprend : huit navires de recherche (quatre navires hauturiers – Pourquoi pas ?, L'Atalante, Thalassa et Le Suroît – et quatre navires côtiers – L'Europe, Gwen Drez, Thalia et Haliotis), un submersible (Nautile, mis en service en 1984 et pouvant atteindre 6 000 mètres de profondeur), un robot téléopéré (Victor 6 000, en service depuis 1998 et capable de plonger à 6 000 mètres de profondeur), [...]

Le sous-marin Nautile

Photographie : Le sous-marin Nautile

Photographie

Sous-marin habité et autonome, le Nautile, mis en service en 1984, sert à des missions variées (missions scientifiques, travaux offshore, inspection d'épaves...). 

Crédits : O. Dugornay/ Ifremer

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : directrice de l'information scientifique, de la médiation, de la communication et des relations institutionnelles à l'Ifremer

Classification

Autres références

«  IFREMER (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer)  » est également traité dans :

CYANA, sous-marin

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER
  • , Universalis
  •  • 737 mots
  •  • 1 média

Cyana est un sous-marin habité d'exploration et d'intervention pesant 9 tonnes et pouvant descendre à 3 000 mètres de profondeur . Entré en service en 1969, il a été opérationnel jusqu'en 2003. Il a été construit en 1966 par l'équipe du commandant Cousteau. En 1969, il devient la propriété du Cnexo (Centre national pour l'exploitation des océans, devenu depuis 1984 l'Ifremer, Institut français d […] Lire la suite

ÉPAULARD (sous-marin)

  • Écrit par 
  • Gilles CHATRY, 
  • Lucien LAUBIER
  •  • 561 mots

Conçu dans les années 1970 par le Cnexo (Centre national pour l’exploitation des océans, devenu Ifremer en 1984) et construit par la société ECA (spécialisée dans la conception et la fabrication d'équipements et de systèmes robotisés opérant en milieu hostile) au port de Brégaillon à La Seyne-sur-Mer (Var), Épaulard est un sous-marin autonome d’observation des grandes profondeurs. Après des essa […] Lire la suite

LAUBIER LUCIEN (1936-2008)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 323 mots

Biologiste et océanographe français. Né le 22 septembre 1936 à Lille, Lucien Laubier, docteur ès sciences de l'université de Paris (1965), débute sa carrière au laboratoire Arago de Banyuls-sur-Mer (Pyrénées-Orientales). Devenu conseiller scientifique au Centre national pour l'exploitation des océans (Cnexo) – dont la fusion avec l'Institut scientifique et technique des pêches maritimes donnera […] Lire la suite

NAUTILE, submersible

  • Écrit par 
  • Vincent RIGAUD
  •  • 929 mots
  •  • 1 média

Le Nautile est un sous-marin habité d'observation et d'intervention qui appartient à l'Ifremer. Pouvant atteindre des profondeurs de 6 000 mètres, il a été conçu au début des années 1980 par les ingénieurs de la Direction des constructions et armes navales (D.C.A.N.) et du Cnexo (Centre national pour l'exploitation des océans, devenu depuis l'Ifremer). Il est en service depuis 1984. Il rend acc […] Lire la suite

OCÉANOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Patrick GEISTDOERFER
  •  • 10 067 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Une océanographie française »  : […] Préparée par Jean Zay – ministre de l’Éducation nationale du Front populaire (poste qu’il conserve jusqu’à sa démission en septembre 1939 pour rejoindre l’armée française au combat) – et Jean Perrin – prix Nobel de physique en 1926 et sous-secrétaire d’État à la recherche –, la fondation du CNRS est effective le 19 octobre 1939. Après une période de sommeil durant l’occupation, il est réorganisé […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Pascale PESSEY-MARTINEAU, « IFREMER (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ifremer/