CYANA, sous-marin

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cyana est un sous-marin habité d'exploration et d'intervention pesant 9 tonnes et pouvant descendre à 3 000 mètres de profondeur. Entré en service en 1969, il a été opérationnel jusqu'en 2003. Il a été construit en 1966 par l'équipe du commandant Cousteau. En 1969, il devient la propriété du Cnexo (Centre national pour l'exploitation des océans, devenu depuis 1984 l'Ifremer, Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer). Selon Hérodote, Cyana est le nom d'une jeune Grecque qui, avec son père Scyllias, plongea pour trancher les câbles des navires de Xerxès qui s'éventrèrent alors sur les rochers de la côte.

Cyana, sous-marin habité

Cyana, sous-marin habité

Photographie

Capable de plonger jusqu'à 3 000 mètres de profondeur, le submersible Cyana a été lancé en 1969 et désarmé en 2003, après avoir effectué plus de 1 300 plongées. Utilisé notamment pour des missions d'observation, de mesures et de prélèvements d'échantillons, il a été un outil... 

Crédits : A. Bonfiglio/ Genavir /Ifremer

Afficher

Contrairement aux bathyscaphes comme l'Archimède, dont la flottabilité est assurée par l'adjonction d'un imposant flotteur empli d'essence d'avion de densité 0,7 environ, le submersible Cyana utilise un matériau de flottabilité de nouvelle génération, constitué de microbilles de verre creuses enrobées dans une résine. Le principe reste le même : le poids apparent de la sphère résistante dans laquelle pilotes et observateur prennent place est exactement compensé par la poussée obtenue par le matériau de flottabilité ; les mouvements ascensionnels sont obtenus à l'aide d'une faible surcharge pour la descente, et d'un lest largable lors de la remontée. En pratique, les caractéristiques de l'essence et de la mousse syntactique sont différentes : l'essence est compressible et se contracte en se refroidissant, alors que la mousse syntactique conserve un volume pratiquement constant au cours de la plongée. Ainsi, au cours de ses plongées dans la fosse des Kouriles en 1962, l'Archimède devait larguer une dizaine de tonnes de lest sous forme de grenaille de fer pour remonter de 9 500 mètres, alors que Cyana utilise un lest de 250 kilogrammes seulement.

Le submersible Cyana atteint une profondeur maximale d'utilisation de 3 000 mètres. Sa sphère résistante en acier de 2,10 mètres de diamètre peut accueillir deux pilotes et un observateur scientifique avec une autonomie respiratoire de soixante-douze heures. La sphère est protégée par une coque extérieure qu [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de la Méditerranée, Marseille

Classification


Autres références

«  CYANA, sous-marin  » est également traité dans :

F.A.M.O.U.S. (French American Mid Ocean Underwater Survey)

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER
  •  • 647 mots
  •  • 1 média

Le sigle F.A.M.O.U.S. désigne la première exploration scientifique d'une dorsale océanique à partir de submersibles profonds, expédition réalisée en collaboration entre la France et les États-Unis en 1973 et 1974. F.A.M.O.U.S. constitue la première étude directe selon des techniques issues de la géologie de terrain de la vallée centrale de la dorsale médio-atlantique et de son intersection avec un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/french-american-mid-ocean-underwater-survey/#i_89764

FAUNE DES GRANDES PROFONDEURS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER
  •  • 1 177 mots

Février 1977 Campagne de géologie et de géochimie du submersible américain Alvin sur la ride des Galápagos : premières observations, par 2 500 mètres de profondeur, de la faune associée à l'hydrothermalisme. Février-mars 1978 Campagne de géologie du submersible français Cyana sur la dorsale du Pacifique oriental (21 0  N.) : premières observations, par 2 600 mètres de profondeur, de cheminées fo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/faune-des-grandes-profondeurs-reperes-chronologiques/#i_89764

SOUS-MARINS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain BOULAIRE
  •  • 608 mots

1624 Le physicien hollandais Cornelius Van Drebbel fait naviguer un bateau en bois couvert de cuir suiffé sous la surface de la Tamise (Grande-Bretagne) pendant quelques instants : le bateau est propulsé par douze rameurs. 1775 L'Américain David Bushnell invente un submersible, le Turtle , engin en bois de forme ovoïde rappelant celle de la tortue (d'où son nom), occupé par un seul homme qui le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sous-marins-reperes-chronologiques/#i_89764

Pour citer l’article

Lucien LAUBIER, « CYANA, sous-marin », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyana-sous-marin/