HOMÉOPATHIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La conquête de la légitimité sociale

Fort heureusement pour elle, le destin de l’homéopathie ne se joue pas seulement dans l’arène médicale et scientifique, où elle est largement perdante, mais aussi très largement sur la scène sociale où la situation peut prévaloir. Dans ce cadre, l’homéopathie a souvent disposé de leaders charismatiques et habiles, de militants dévoués, d’adeptes fidèles et de clients avides de traitements alternatifs. Ainsi, si Hahnemann fut un scientifique contesté, son charisme ne peut être mis en doute. Les premiers ralliements à l’homéopathie s’opèrent sur le mode de la conversion, Hahnemann jouant le rôle de messie de la nouvelle médecine. La lecture de l’Organon de l’art de guérir suscita chez certains un tel choc qu’ils éprouvèrent, comme le docteur Foissac en 1834, l’irrépressible envie de rencontrer son auteur. Frappés par l’intensité de son regard, son aspect juvénile et quelques autres traits de caractère, les visiteurs nés autour de 1800 et grandis dans la nostalgie du grand homme comparèrent volontiers Hahnemann à Napoléon. Hahnemann était pour eux un prophète ou un mage comme la période romantique en compta beaucoup dans le domaine des lettres (Lamartine, Hugo) et de la pensée politique (Saint-Simon). Il n’eut donc aucun mal à les convertir à l’homéopathie et se les attacher personnellement. De nombreux parmi les centaines de ses visiteurs décidèrent de vouer leur vie à l’étude, la pratique et la diffusion de l’homéopathie qu’ils aient été médecins ou non. Surgissant en Europe dans les mêmes années (1831-1832), le choléra leur offrit un terrain propice pour tenter de démontrer l’efficacité de la nouvelle méthode et plusieurs s’engagèrent corps et âme dans cette véritable croisade qui n’eut pas plus, mais pas moins, de succès que les autres thérapeutiques.

Si la mort du maître laissa un grand vide, l’homéopathie retrouva plusieurs fois ces grandes personnalités charismatiques qui surent unifier le mouvement – à partir de 1905, et dans l’entre-deux-guerres, le médecin parisien Léon Vannier (1 [...]

Léon Vannier

Léon Vannier

Photographie

Ardent défenseur de l'homéopathie, le médecin Léon Vannier s'exprime ici devant la réunion des dentistes homéopathes, peu avant la Seconde Guerre mondiale. 

Crédits : Collection Roland Zissu, avec l'aimable autorisation de Christian Garcia

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages



Médias de l’article

Samuel Hahnemann

Samuel Hahnemann
Crédits : US National Library of Medicine/ Digital Collections

photographie

Trousse de voyage de Samuel Hahnemann

Trousse de voyage de Samuel Hahnemann
Crédits : AKG-images

photographie

Application d’un principe homéopathique, H. Daumier

Application d’un principe homéopathique, H. Daumier
Crédits : collection particulière

photographie

Léon Vannier

Léon Vannier
Crédits : Collection Roland Zissu, avec l'aimable autorisation de Christian Garcia

photographie

Afficher les 5 médias de l'article





Écrit par :

Classification


Autres références

«  HOMÉOPATHIE  » est également traité dans :

HAHNEMANN CHRISTIAN FRIEDRICH SAMUEL (1755-1843)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 822 mots
  •  • 1 média

Médecin allemand, fondateur de l’homéopathie, Christian Friedrich Samuel Hahnemann est né le 10 avril 1755 à Meissen, en Saxe, ville où son père était peintre sur porcelaine. Samuel étudie d’abord à l'école municipale, où il montre de grandes dispositions pour les langues anciennes (grec et latin) et modernes (français et anglais). Remarqué pour ses capacités, il est admis à l’école princière Sai […] Lire la suite

MÉDECINES ALTERNATIVES

  • Écrit par 
  • Bernard CHEMOUNY, 
  • Bernard POITEVIN
  •  • 1 652 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Indications »  : […] Les thérapeutiques non conventionnelles sont potentiellement indiquées dans toutes les modifications de l'état de santé. Leur champ d'application est très vaste : elles peuvent constituer un traitement réellement complémentaire de thérapeutiques lourdes mais nécessaires dans le traitement de maladies graves, ou s'inscrire dans le cadre d'une hygiène thérapeutique ou préventive largement répandue ( […] Lire la suite

MÉSOTHÉRAPIE

  • Écrit par 
  • M. PISTOR
  •  • 733 mots

Dès 1952, le docteur Michel Pistor, généraliste exerçant dans un petit village du Vexin, avait obtenu, en traitant des malades par injections intradermiques localisées de procaïne iodée et soufrée, des résultats insolites et inespérés. Ces malades étaient atteints de migraines, de bourdonnements d'oreille, de douleurs arthrosiques et d'allergies diverses. En 1958, il propose dans une première publ […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Olivier FAURE, « HOMÉOPATHIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/homeopathie/