HOMÉOPATHIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Vers une certaine banalisation de l’homéopathie ?

Les correspondances, les fichiers de malades, les journaux de consultation de Hahnemann, de Sébastien Des Guidi (1769-1863), qui introduisit l’homéopathie en France, ou de Léon Vannier nous apprennent que, comme aujourd’hui, la fréquentation des patients était rarement assidue et que ces derniers recouraient parallèlement à plusieurs médecins, homéopathes ou autres, sans toujours respecter le traitement qu’ils leur prescrivaient. En effet, la tendance majoritaire de l’homéopathie s’est depuis longtemps éloignée des rêves de son créateur, pourtant toujours invoqué, mais c’est paradoxalement l’infidélité au message originel qui en fait le succès : si elle n’est pas devenue la médecine dominante et si son caractère scientifique est encore nié par les instances du monde médical, cette absence de légitimation scientifique n’empêche pas une forte légitimation sociale. Même si l’on ne dispose pas d’enquêtes sur l’extension de ce raisonnement, chacun a souvent entendu dire, ou même dit lui-même que, bien qu’on ne puisse démontrer ses effets, « l’homéopathie marche » et qu’en l’absence de résultats elle ne peut nuire, contrairement à d’autres traitements. Cette tolérance populaire semble même avoir gagné une partie du corps médical. Si seuls 1 à 2 p. 100 des praticiens sont des homéopathes exclusifs, entre un tiers (Allemagne 34 p. 100 ; France 38 p. 100 ; Royaume-Uni 41 p. 100) et la moitié (Autriche) des médecins européens prescrivent de temps à autre des traitements homéopathiques. Délivrés par des médecins et des pharmaciens officiels, ces médicaments ont longtemps été partiellement remboursés par les organismes de sécurité sociale, les pouvoirs publics ayant fait preuve d’un grand libéralisme. Cette attitude des gouvernants résulte en partie de la puissance des laboratoires homéopathiques qui sont au cœur de ce qu’on pourrait nommer un « complexe médico-industriel », sorte de conglomérat d’intérêt et de lobby qui associe médecine, recherche et puissantes entreprises du médicament. Grâce à cela, le recours au médicament [...]

L’homéopathie en pharmacie

Photographie : L’homéopathie en pharmacie

Photographie

Les produits homéopathiques ont trouvé leur place sur les présentoirs des pharmacies. Dans ce cas particulier, les médicaments homéopathiques se trouvent placés entre les produits à base de plantes et les compléments alimentaires. 

Crédits : B. Boissonnet/ BSIP

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

Médias de l’article

Samuel Hahnemann

Samuel Hahnemann
Crédits : US National Library of Medicine/ Digital Collections

photographie

Trousse de voyage de Samuel Hahnemann

Trousse de voyage de Samuel Hahnemann
Crédits : AKG-images

photographie

Application d’un principe homéopathique, H. Daumier

Application d’un principe homéopathique, H. Daumier
Crédits : collection particulière

photographie

Léon Vannier

Léon Vannier
Crédits : Collection Roland Zissu, avec l'aimable autorisation de Christian Garcia

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  HOMÉOPATHIE  » est également traité dans :

HAHNEMANN CHRISTIAN FRIEDRICH SAMUEL (1755-1843)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 822 mots
  •  • 1 média

Médecin allemand, fondateur de l’homéopathie, Christian Friedrich Samuel Hahnemann est né le 10 avril 1755 à Meissen, en Saxe, ville où son père était peintre sur porcelaine. Samuel étudie d’abord à l'école municipale, où il montre de grandes dispositions pour les langues anciennes (grec et latin) et modernes (français et anglais). Remarqué pour ses capacités, il est admis à l’école princière Sai […] Lire la suite

MÉDECINES ALTERNATIVES

  • Écrit par 
  • Bernard CHEMOUNY, 
  • Bernard POITEVIN
  •  • 1 652 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Indications »  : […] Les thérapeutiques non conventionnelles sont potentiellement indiquées dans toutes les modifications de l'état de santé. Leur champ d'application est très vaste : elles peuvent constituer un traitement réellement complémentaire de thérapeutiques lourdes mais nécessaires dans le traitement de maladies graves, ou s'inscrire dans le cadre d'une hygiène thérapeutique ou préventive largement répandue ( […] Lire la suite

MÉSOTHÉRAPIE

  • Écrit par 
  • M. PISTOR
  •  • 733 mots

Dès 1952, le docteur Michel Pistor, généraliste exerçant dans un petit village du Vexin, avait obtenu, en traitant des malades par injections intradermiques localisées de procaïne iodée et soufrée, des résultats insolites et inespérés. Ces malades étaient atteints de migraines, de bourdonnements d'oreille, de douleurs arthrosiques et d'allergies diverses. En 1958, il propose dans une première publ […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Olivier FAURE, « HOMÉOPATHIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/homeopathie/