HOME RULE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'expression signifie « autonomie interne » et a pu être employée dans des occasions variées. Historiquement, elle appartient à l'Irlande : elle est la revendication, à partir de 1870, d'un mouvement pour « un gouvernement autonome » qui, opposé à la violence révolutionnaire et peu convaincu des chances d'obtenir une complète indépendance, a décidé de formuler cette revendication minimale.

Le groupe parlementaire irlandais à Westminster, sous la direction de Butt, puis de Parnell, pratique une tactique d'obstruction pour faire triompher son point de vue. En 1886, Gladstone, Premier ministre libéral, dans un élan de générosité mais aussi parce qu'il a besoin de l'appoint parlementaire du groupe irlandais, se rallie au Home Rule : il le présente comme la dernière chance offerte à la Grande-Bretagne de maintenir avec l'Irlande des liens étroits et désormais amicaux. Son éloquence passionnée ne convainc pas même tous ses amis politiques, dont une fraction fait sécession, avec Joseph Chamberlain, et constitue le Parti libéral unioniste.

En juin 1886, un premier projet d'autonomie interne est ainsi repoussé aux Communes par 341 voix contre 311. Une autre tentative, en 1893, malgré un vote favorable des Communes, échoue devant l'opposition décidée des lords. Comme l'avait prévu Gladstone, ces défaites encouragent, en Irlande même, les nationalistes les plus extrémistes. En 1912, Asquith, Premier ministre libéral et que les deux élections de 1910 ont placé sous la dépendance des voix irlandaises, fait voter un nouveau projet d'autonomie interne par les députés : l'opposition prévue des lords ne peut plus être déterminante depuis le Parliament Act de 1911 et, après deux ans, doit normalement être surmontée par la résolution de la Chambre élue. Le Home Rule regroupe contre lui les oppositions les plus diverses : extrémistes irlandais déçus par le simple statut de dominion octroyé à l'île, mais aussi [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  HOME RULE  » est également traité dans :

IRLANDE

  • Écrit par 
  • David GREENE, 
  • Pierre JOANNON
  •  • 16 174 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Parnell et la guerre agraire »  : […] Le pays est en crise. Les propriétaires continuent d'extorquer des rentes exorbitantes et d'évincer les paysans avec la dernière brutalité . L'émigration draine des milliers d'Irlandais vers le Nouveau Monde. Une série de mauvaises récoltes fait planer la menace d'une nouvelle famine. Mais, cette fois-ci, la paysannerie renâcle. Michael Davitt, un ancien fenian, fonde la Ligue agraire et en offre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irlande/#i_33596

PARNELL CHARLES STEWART (1846-1891)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 330 mots
  •  • 1 média

Homme politique et nationaliste irlandais. Né dans une famille de petits propriétaires fonciers d'origine anglo-irlandaise et de confession protestante, Parnell entre au Parlement en 1875. Séduit par l'idéologie des Fenians et par le mouvement en faveur du Home Rule, il devient à partir de 1877 le chef de la fraction irlandaise des Communes et lance la tactique de l'obstruction systématique. Deux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-stewart-parnell/#i_33596

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 250 mots
  •  • 65 médias

Dans le chapitre «  L'Angleterre édouardienne »  : […] Prolongée jusqu'en 1914 par les premières années du règne de George V , l'Angleterre édouardienne tire son nom du bref règne d' Édouard VII (1901-1910) . Elle correspond à la Belle Époque en France, impression de l'après-guerre, mais qui tient aussi à la relève, sur le trône, d'une reine vieille et moralisante par un souverain renommé pour son goût des plaisirs et des loisirs. Ses sujets ont de f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/#i_33596

UNIONISTES

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 601 mots

Nom donné aux partisans, en Angleterre et en Irlande, du maintien partiel ou total de l'Irlande dans le Royaume-Uni. Il est employé publiquement en 1885-1886 par ceux des libéraux britanniques qui sont hostiles au projet de Gladstone d'accorder un Home Rule aux Irlandais. Derrière Joseph Chamberlain, une coalition de radicaux et de whigs constitue le Parti libéral unioniste qui présente des candid […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/unionistes/#i_33596

Pour citer l’article

Roland MARX, « HOME RULE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/home-rule/