HILDEGARDE DE BINGEN sainte (1098-1179)

Née à Bermersheim, près d'Alzey, en Hesse (ses ancêtres étaient barons du lieu), Hildegarde fut confiée, à huit ans, aux bénédictines de Disibodenberg. À quinze ans, elle reçut le voile des moniales et, à trente-huit ans, fut élue abbesse (1136). Elle fonda en 1147 un nouveau monastère dans un lieu moins agréable, à Rupertsberg, et y transféra sa communauté. Elle en sortit au moins quatre fois, surtout pour visiter des monastères, en Lorraine, vers Cologne, Trèves, Werden. Elle mourut le 17 septembre 1179. Hildegarde a joui de son vivant d'un prestige extraordinaire à cause de ses visions, qu'elle exposa dans trois livres principaux : le Sci vias (Connais les voies du Seigneur), qui met la doctrine de l'Église en tableaux allégoriques ; le Livre des mérites, qui présente les données de la morale chrétienne sous une riche imagerie symbolique ; le Livre des œuvres divines, d'allure plutôt scientifique. Hildegarde avait un savoir étendu ; elle imprima partout la marque de sa personnalité forte et indépendante. Sa langue est d'une originalité difficile, ce qui explique que, moins d'un siècle après sa mort, son œuvre tomba dans l'oubli, et qu'elle ne fut plus guère lue que par des érudits. Mais il ne faudrait pas croire qu'Hildegarde fût une mystique étrange ; elle a laissé plus de trois cents lettres énergiques et clairvoyantes adressées à de grands personnages, y compris au pape et à l'empereur ; dans l'administration de son monastère, Hildegarde a montré une fermeté, un savoir juridique, une prudence et une habileté remarquables.

—  Jacques DUBOIS

Écrit par :

  • : moine bénédictin, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification


Autres références

«  HILDEGARDE DE BINGEN sainte (1098-1179)  » est également traité dans :

ÉSOTÉRISME

  • Écrit par 
  • Serge HUTIN
  •  • 7 491 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Ésotérisme, occultisme, théosophie »  : […] C'est par un grave abus de langage que les mots « ésotérisme » et « occultisme » se trouvent si volontiers confondus de nos jours. Occultisme est un néologisme, forgé au début du xix e  siècle par Éliphas Lévi (de son vrai nom Alphonse-Louis Constant). Comment définir la différence majeure entre les deux termes ? Qui dit ésotérisme sous-entendra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esoterisme/#i_32430

Pour citer l’article

Jacques DUBOIS, « HILDEGARDE DE BINGEN sainte (1098-1179) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hildegarde-de-bingen/