EL GUERROUJ HICHAM (1974- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Vice-champion du monde du 1 500 mètres à Göteborg en 1995, l'athlète marocain Hicham El Guerrouj, né le 14 septembre 1974 à Berkane, connaît une cruelle désillusion lors des jeux Olympiques d'Atlanta en 1996. À l'entrée du dernier tour, il chute, voit ses espoirs de médaille s'envoler, et l'Algérien Noureddine Morceli devient champion olympique. En 1997 à Athènes, il est champion du monde du 1 500 mètres. Dès lors, il va s'affirmer comme le prince du demi-fond. Le 14 juillet 1998, à Rome, Hicham El Guerrouj améliore de plus d'une seconde le record du monde du 1 500 mètres de Noureddine Morceli (3 min 26,00 s contre 3 min 27,37 s). Le 7 juillet 1999, encore à Rome, il bat le record du monde du mile (3 min 43,13 s), malgré la menace du Kenyan Noah Ngeny (deuxième en 3 min 43,40 s). Le 24 août à Séville, il conserve son titre mondial sur 1 500 mètres, en 3 min 27,65 s, un temps exceptionnel lors d'une compétition majeure, où les courses sont le plus souvent tactiques. Hicham El Guerrouj dédie sa victoire à son ami le roi Hassan II, récemment décédé. Le 7 septembre à Berlin, il termine sa saison par un nouveau record du monde, cette fois sur 2 000 mètres (4 min 44,79 s). En 2000 à Sydney, Hicham El Guerrouj connaît une nouvelle désillusion olympique : devancé par le Kenyan Noah Ngeny, il doit se contenter de la médaille d'argent sur 1 500 mètres.

En 2001, Hicham El Guerrouj est une nouvelle fois champion du monde du 1 500 mètres (3 min 30,68 s), devant le Kenyan Bernard Lagat et le Français Driss Maazouzi. En 2003, à Paris -Saint-Denis, le Marocain conserve son titre mondial sur 1 500 mètres (3 min 31,77 s), malgré la belle résistance du Français Mehdi Baala, médaillé d'argent (3 min 32,31 s). Il s'aligne également sur 5 000 mètres, et obtient la médaille d'argent (12 min 52,83 s), devancé sur le fil par le jeune Kenyan Eliud Kipchoge (12 min 52,79 s).

En 2004, Hicham El Guerrouj, perturbé par des problèmes respiratoires, connaît un début de saison délicat. Aussi, le 24 août, au départ du 1 500 mètres des jeux Olympiques d’Athènes, on peut douter de sa victoire. De fait, à moins de 100 mètres de l’arrivée, le Kenyan Bernard Lagat semble le déborder. Mais le Marocain résiste et devient enfin champion olympique. Chose rare : tous ses concurrents viennent le féliciter, signe de sa gentillesse et du respect qu'ils lui portent. Apaisé par ce titre qu’il a enfin conquis, il s’aligne également sur 5 000 mètres : le 28 août, il remporte l’épreuve, devant l’Éthiopien Kenenisa Bekele. Après deux échecs aux Jeux, Hicham El Guerrouj réussit donc un formidable doublé 1 500-5 000 mètres, performance que seul avant lui le Finlandais Paavo Nurmi (en 1924) était parvenu à accomplir.

Hicham El Guerrouj

Photographie : Hicham El Guerrouj

Hicham El Guerrouj, félicité par ses concurrents à l'arrivée du 1 500 mètres des Jeux d'Athènes en 2004. Après deux cruels échecs, en 1996 et en 2000, le Marocain devient enfin champion olympique. Quatre jours plus tard, il remportera le 5 000 mètres, entrant de plain-pied dans... 

Crédits : Michael Steele/ Getty Images

Afficher

En 2006, Hicham El Guerrouj annonce officiellement qu'il met un terme à sa carrière.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Autres références

«  EL GUERROUJ HICHAM (1974- )  » est également traité dans :

ATHÈNES (JEUX OLYMPIQUES D') [2004] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 5 200 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « 24 août »  : […] À 60 mètres de la ligne d'arrivée, le Kenyan Bernard Lagat semble le déborder ; mais Hicham El Guerrouj résiste : il est enfin champion olympique du 1 500 mètres, et tous les amoureux de l'athlétisme – comme ses concurrents – sont heureux pour le Marocain. Triplé kenyan dans le 3 000 mètres steeple : victoire d'Ezekiel Kemboi (8 min 5,81 s), devant Brimin Kipruto et Paul Kipsiele Koech ; il s'agi […] Lire la suite

JEUX OLYMPIQUES

  • Écrit par 
  • Jean DURRY, 
  • Pierre LAGRUE, 
  • Alain LUNZENFICHTER
  • , Universalis
  •  • 15 087 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « 2004. Athènes »  : […] Le choix d'Athènes participe de la même volonté de refonder l'olympisme. Mais, longtemps, le mouvement olympique a pu craindre que ce retour aux sources ne se transforme en fiasco et que la capitale hellène ne puisse tenir son pari en raison du retard pris dans la réalisation des travaux. De plus, dans un contexte international où la menace terroriste est constante, la sécurité des Jeux serait-ell […] Lire la suite

NGENY NOAH (1978- )

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 232 mots

Le 29 septembre 2000 à Sydney, l' athlète kenyan Noah Ngeny cause une grande surprise : il devient champion olympique du 1 500 mètres (3 min 32,07 s), en devançant au sprint le Marocain Hicham El Guerrouj. Certes, Noah Ngeny n'était pas un inconnu. Il se révèle le 7 juillet 1999, en réalisant 3 min 43,40 s sur le mile, derrière Hicham El Guerrouj, qui bat ce jour-là le record du monde (3 min 43,13 […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « EL GUERROUJ HICHAM (1974- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/hicham-el-guerrouj/