NURMI PAAVO (1897-1973)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Champion solitaire, ascétique, silencieux, l'athlète finlandais Paavo Nurmi pouvait parfois sembler dédaigneux, tant la concentration qui était la sienne à l'approche d'un grand événement l'éloignait de toute sollicitation qu'on n'appelait pas encore « médiatique ». Toujours est-il que celui que les journalistes surnommèrent le « Finlandais volant » construisit, à force de ténacité, une œuvre athlétique quasi inégalée. De 1920 à 1932, il régna en maître sur le demi-fond et le fond mondial, multipliant médailles olympiques et records du monde, qu'il établissait avec la régularité d'un métronome.

Mais l'idole finlandaise, orphelin de père à l'âge de douze ans, ce qui avait plongé la famille dans le besoin, eut le mauvais goût, pour les autorités sportives de l'époque, de monnayer son talent, et fut pour cela voué aux gémonies par les tenants de l'amateurisme sportif. Disqualifié pour « professionnalisme » quelques jours avant le début des jeux Olympiques de Los Angeles en 1932, où son ultime défi était de remporter le marathon, Paavo Nurmi dut laisser inachevée sa fantastique symphonie athlétique. Vingt ans plus tard, il connut l'honneur d'embraser la vasque olympique à l'occasion de la cérémonie d'ouverture des Jeux d'Helsinki, prenant une douce revanche sur ses censeurs.

Paavo Nurmi a obtenu neuf médailles d'or et trois d'argent aux jeux Olympiques, il a battu vingt-deux records du monde, du 1 500 mètres au 20 kilomètres.

Les premiers exploits

Paavo Johannes Nurmi naît le 13 juin 1897 à Turku, cité portuaire de Finlande, alors intégrée à l'Empire russe. Il est le fils d'un modeste artisan ébéniste. Son père meurt alors que l'enfant n'est âgé que de douze ans. Le gamin se retrouve soutien de famille et exerce divers métiers manuels pour subvenir aux besoins de son frère et de ses deux sœurs. À dix-neuf ans, il effectue son service militaire, et c'est à ce moment qu'il découvre sa vocation d'athlète. En moins de quatre ans, sa progression est fulgurante et il se présente en favori aux jeux Olympiques d'Anvers, en 1920. Per [...]


Médias de l’article

Joseph Guillemot et Paavo Nurmi

Joseph Guillemot et Paavo Nurmi
Crédits : Hulton Getty

photographie

Paavo Nurmi

Paavo Nurmi
Crédits : Bettmann/ Getty-images

photographie

Ville Ritola, Paavo Nurmi et Edvin Wide

Ville Ritola, Paavo Nurmi et Edvin Wide
Crédits : Hulton Getty

photographie



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification


Autres références

«  NURMI PAAVO (1897-1973)  » est également traité dans :

AMSTERDAM (JEUX OLYMPIQUES D') [1928] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 2 514 mots

Dans le chapitre « 29 juillet »  : […] En haltérophilie, les cinq titres se répartissent entre l'Autriche, l'Allemagne (deux), la France (Roger François, 335 kg aux trois mouvements chez les moyens, record du monde) et l'Égypte. L'Égyptien El Sayed Mohamed Nosseir, vainqueur chez les mi-lourds (355 kg, record du monde) devant le Français Louis Hostin (352,5 kg), offre à son pays la première médaille d'or de son histoire. Premières fina […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/1928-8es-jeux-olympiques-d-ete/#i_89741

ANVERS (JEUX OLYMPIQUES D') [1920] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 2 763 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « 17 août »  : […] Le final du 800 mètres tient les spectateurs en haleine : le Britannique Albert Hill (trente-deux ans), héros de la Grande Guerre, qui mène la course à un train soutenu, est attaqué par le Sud-Africain Bevil Rudd, qui se porte à sa hauteur ; Hill produit un nouvel effort et s'impose en 1 min 53,4 s, alors que Rudd ne se classe que troisième et s'effondre épuisé une fois la ligne franchie. Dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/1920-6es-jeux-olympiques-d-ete/#i_89741

JEUX OLYMPIQUES

  • Écrit par 
  • Jean DURRY, 
  • Pierre LAGRUE, 
  • Alain LUNZENFICHTER
  • , Universalis
  •  • 15 081 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « 1920. Anvers »  : […] Les Jeux de Berlin, prévus pour 1916, furent annulés en raison de la guerre, et l'Allemagne vaincue se voit exclue de ceux de 1920 et de 1924. Les VI es  Jeux, ceux de la VII e  olympiade, ont lieu à Anvers, dans la Belgique meurtrie : ce sont les diamantaires qui fournissent l'essentiel des moyens financiers. Avec cette édition, les rites olympiques finissent de se mettre en place : l'escrimeur V […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques/#i_89741

JEUX OLYMPIQUES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 864 mots

16-23 juin 1894 Tenue à la Sorbonne à Paris du Congrès international pour le rétablissement des jeux Olympiques ; sous l'impulsion de Pierre de Coubertin, la naissance des jeux Olympiques de l'ère moderne est entérinée. 6-16 avril 1896 I ers  jeux Olympiques de l'ère moderne à Athènes. 14 juillet 1920 À Anvers, le drapeau olympique est hissé pour la première fois ; l'escrimeur belge Victor Boin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques-reperes-chronologiques/#i_89741

JEUX OLYMPIQUES - La notion d'amateurisme

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 099 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La rigidité originelle du C.I.O.  »  : […] Dès la rénovation olympique, la question de l'amateurisme se trouve au cœur du projet. En effet, lors du congrès fondateur de la Sorbonne, tenu du 16 au 23 juin 1894 et organisé à l'initiative de Pierre de Coubertin par l'Union des sociétés françaises de sports athlétiques, deux sujets sont à l'ordre du jour : « Amateurisme, professionnalisme et unification des règlements » ; « Rétablissement des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques-la-notion-d-amateurisme/#i_89741

PARIS (JEUX OLYMPIQUES DE) [1924] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 222 mots

Dans le chapitre « 10 juillet »  : […] La journée est marquée par l'incroyable exploit du Finlandais Paavo Nurmi. À 16 h 20 est donné le départ du 1 500 mètres. Impassible, l'œil rivé sur son chronomètre, plein de maîtrise, Nurmi mène la course de bout en bout, sans trop puiser dans ses réserves (3 min 53,6 s). En effet, à 17 h 15, il se trouve au départ du 5 000 mètres, et son compatriote Ville Ritola tout comme le Suédois Edvin Wide […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/1924-7es-jeux-olympiques-d-ete/#i_89741

RITOLA VILLE (1896-1982)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 615 mots

Coureur de fond finlandais, Ville Ritola remporta cinq médailles d'or et trois médailles d'argent aux jeux Olympiques et détint à deux reprises le record du monde du 10 000 mètres. Pourtant, il n'obtint pas la renommée que ses exploits méritaient, car il effectua toute sa carrière dans l'ombre de son célèbre compatriote Paavo Nurmi. Ville Ritola, quatorzième d'une famille de vingt enfants, est né […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ville-ritola/#i_89741

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « NURMI PAAVO - (1897-1973) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paavo-nurmi/