BAHR HERMANN (1863-1934)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pendant plus de trente ans, Hermann Bahr occupa une position dominante sur la scène culturelle autrichienne. Issu de la bourgeoisie libérale de province, il fut d'abord un étudiant turbulent, expulsé de l'université pour ses activités politiques extrémistes. En effet, il passa en quelques années du marxisme au pangermanisme antisémite et au socialisme naissant. Un voyage à Paris, la découverte de Huysmans et de Barrès détournèrent son fanatisme de la politique vers la littérature et le domaine culturel en général. De retour à Vienne, Bahr commença une brillante carrière de journaliste. Servi par un tempérament extraverti, frondeur et polémique, il crut pendant trois décennies apporter la bonne parole aux Viennois. Il fit connaître la littérature étrangère, déclara le naturalisme dépassé et prôna l'art symboliste et décadent. Il encouragea les Hofmannsthal et Schnitzler à leurs débuts et se fit passer pendant longtemps pour le fondateur et le père spirituel de la jeune littérature autrichienne. Il se passionna aussi pour la Sécession de Gustav Klimt et de Joseph Olbrich, et s'en détourna vite pour chanter les vertus de la province qu'il avait combattues peu avant au nom du cosmopolitisme. Max Reinhardt le fit travailler quelques mois à ses côtés à Berlin comme metteur en scène et dramaturge, mais sans grand succès. En 1918, il occupa brièvement la direction du Burgtheater de Vienne et favorisa un retour au baroque et au théâtre classique.

Successivement marxiste, pangermaniste, antisémite, républicain, athée et monarchiste, Bahr salua la guerre de 1914-1918 comme une épreuve purificatrice et humanisante pour se stabiliser finalement dans un catholicisme autoritaire qui préfigure le clérico-fascisme autrichien d'après 1934. Ces changements perpétuels lui valurent la solide et durable inimitié de Karl Kraus.

L'œuvre de Hermann Bahr comprend 120 volumes, dont 40 pièces de théâtre, 10 romans, 51 volumes d'essais, 4 volumes de critiques de théâtre et 7 volumes de journaux intimes. Une s [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur ès lettres, chargé de cours à l'École des mines

Classification


Autres références

«  BAHR HERMANN (1863-1934)  » est également traité dans :

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 052 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « La fin d'un monde »  : […] Une formule de Hermann Broch : « La joyeuse apocalypse viennoise », rend bien compte de l'atmosphère de fin du monde qui s'installe en Autriche après Solferino, Sadowa et le krach de 1873. C'est le règne, dans tous les domaines, de la belle apparence et du décor. C'est l'époque d'une architecture sans style, l'époque des grands cortèges historiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autriche/#i_6554

EXPRESSIONNISME

  • Écrit par 
  • Jérôme BINDÉ, 
  • Lotte H. EISNER, 
  • Lionel RICHARD
  •  • 12 593 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Pour une rénovation collective de tous les arts »  : […] Dans son livre pionnier de 1914, Hermann Bahr assimile à un art « expressionniste » tous les peintres qui, en Europe, ont accédé à la notoriété depuis le début du xx e  siècle en prenant le contre-pied de leurs prédécesseurs, et en cherchant, par l'agression des couleurs, le rejet de la perspective ou la désagrégation des formes, à provoquer un cho […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/expressionnisme/#i_6554

SYMBOLISME - Littérature

  • Écrit par 
  • Pierre CITTI
  •  • 11 889 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Réception du symbolisme en Europe »  : […] Vers 1890 en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Autriche, en Hollande, en Italie, deux attitudes partagent presque toujours les lettres : nous n'avons pas besoin du symbolisme des Français ; et nous aussi nous sommes symbolistes. Deux attitudes qui peuvent être simultanées : Gabriele D'Annunzio apparaît comme un jeune poète nouveau (c'est-à-dire ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbolisme-litterature/#i_6554

Pour citer l’article

Dieter HORNIG, « BAHR HERMANN - (1863-1934) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermann-bahr/