MARROU HENRI IRÉNÉE (1904-1977)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La richesse du cursus de Henri Irénée Marrou, l'un des historiens de l'Antiquité les plus complets, se présente d'abord lui-même avec la richesse d'un cursus qui se passe de commentaires : reçu premier à l'École normale supérieure en 1925, deuxième à l'agrégation d'histoire et géographie en 1929, membre de l'École française de Rome de 1930 à 1932, chargé de conférences à l'Institut français de Naples de 1932 à 1937, docteur ès lettres en 1938 (l'année même où il est nommé professeur à la faculté des lettres de l'Université égyptienne), puis appelé à enseigner successivement dans les universités de Nancy, Montpellier et Lyon avant de devenir, en 1945, maître de conférences et, en 1949, professeur titulaire à la Sorbonne (jusqu'à sa retraite en 1975) ; élu, en 1967, membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres, qu'il présidait l'année même de sa mort, il était aussi membre de l'Académie pontificale d'archéologie, de la British Academy, de l'Académie royale néerlandaise, de l'Accademia nazionale dei Lincei, etc.

Cependant, aussi brillante qu'elle ait été, cette carrière d'enseignant et de chercheur, à laquelle Marrou s'est adonné avec un talent incomparable, ne saurait pas plus donner une idée de son génie que si, pour résumer son œuvre écrite, on se bornait à extraire, d'une bibliographie comptant quelque deux cents numéros, et à aligner, dans leur ordre chronologique de publication, la liste de ses livres, si souvent réédités et traduits en diverses langues : Saint Augustin et la fin de la culture antique (thèse principale, de 1937, soutenue en 1938, et augmentée par la suite d'une Retractatio datant de 1949) ; MOUCIKOC ANHP. Étude sur les scènes de la vie intellectuelle figurant sur les monuments funéraires romains (thèse complémentaire, 1937) ; Histoire de l'éducation dans l'Antiquité, 1948 ; L'Ambivalence du temps de l'histoire chez saint Augustin, 1950 ; De la connaissance historique, 1954 ; Saint Augustin et l'augustinisme (en collaboration avec A.-M. La Bonnardière), 1955 ; « De la persécution de Dioclétien à la mort de Grégoire le Grand (303-604) », in Nouvelle Histoire de l'Église, t. I [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification


Autres références

«  MARROU HENRI IRÉNÉE (1904-1977)  » est également traité dans :

DÉCADENCE

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 9 962 mots

Dans le chapitre « L'imaginaire décadent »  : […] la Seconde Guerre mondiale, Culture, civilisation, décadence, H. I. Marrou, s'appliquant à expliciter ce que désigne le dernier terme, déclarait : « Il n'y a qu'une chaîne d'évolution continue qui se poursuit à travers les siècles et en dépit de toutes les crises, assurant la continuité et l'unité secrète de la civilisation occidentale. » Après […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decadence/#i_94

LEPELLEY CLAUDE (1934-2015)

  • Écrit par 
  • Antony HOSTEIN
  •  • 705 mots

opposés, l’histoire du christianisme, que lui avait fait connaître son maître Henri-Irénée Marrou, et l’histoire des institutions, que lui avait enseignée son directeur de thèse William Seston. En exploitant les sources patristiques comme s’il s’agissait d’inscriptions et non de textes sacrés, Claude Lepelley a moissonné une foule de témoignages […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-lepelley/#i_94

PROGRÈS

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 8 635 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Sens et histoire »  : […] Il revient à Henri Irénée Marrou d'avoir dégagé, en même temps que les conséquences de cette dissociation, le rôle que saint Augustin a joué dans la constitution d'une philosophie de l'histoire centrée sur l'idée de progrès. La comparaison de toute la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/progres/#i_94

Pour citer l’article

André MANDOUZE, « MARROU HENRI IRÉNÉE - (1904-1977) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-irenee-marrou/